Contes de la folie ordinaire

BUKOWSKI, CHARLES

livre contes de la folie ordinaire
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 09/02/83
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
6,10 €
nos libraires ont adoré contes de la folie ordinaire

SYNOPSIS :

   Charles Bukowski Contes de la folie ordinaire Bukowski est un écrivain considérable. Un homme en marche. Un homme étincelant. Avec l'énergie du désespoir, il secoue comme un vieux sac notre civilisation fin xxe siècle. Et ce qui tombe n'est pas joli, joli. C'est brutal. Claire Gallois, Le Figaro. Toutes les histoires de Bukowski sont aussi vraies qu'infectes et, en cela,
font honneur à la littérature : il raconte ce que les autres enjolivent et dissimulent. Le sexisme, la misère du quotidien, la violence et les sentiments de ceux qui se curent le nez. Et c'est pour ça qu'il gêne : il parle à tout le monde. Jean-François Bizot. Les Contes de la folie ordinaire ont été portés à l'écran par Marco Ferreri avec Ben Gazzara et Ornella Mutti.
Le « vieux dégueulasse » Bukowski, père spirituel de toute une Amérique de la contre-culture, buvait aussi bien qu’il écrivait, ou l’inverse. Incontournable.
Florian ,
Libraire
(Beauvais)
2 personnes en parlent

On l'a dit vulgaire, alcoolique, misogyne... Bukowski a choisi de vivre en marge de cette société qui l'a maintes fois condamné. On dit de ses œuvres qu'elles sont choquantes, outrancières, dépravées... L'homme autant que ses écrits sont simplement « vivants et authentiques ». Certes, Buk n'enrobe pas ses allusions au sexe de miel et de douceurs, chez lui, la crudité est de mise. Pas de fioritures ni de fanfreluches. Deux corps nus. Deux personnes qui ont choisi de partager un moment, de se donner l'une à l'autre sans artifice. Cela dérange, cela écœure et pourtant cela est vrai. Le sexe pourra toujours être recouvert de mièvrerie douceâtre, cela restera toujours du sexe. Bukowski nous ramène à nos instincts les plus primaires et c'est sans doute cela qui dérange. Exilé volontaire en marge des normes sociétales, c'est un être qui se nourrit de ses excès. Il refuse dans ses écrits toutes barrières et ne s'interdit rien. Pas de compromis ni de censure. Est ce cela qui rebute? Le fait de n'avoir aucuns repères, aucuns cadres imposés par la bienséance?Que l'on aime ou que l'on déteste, Les Contes de la folie ordinaire secouent notre conscience de lecteur et nous questionnent. Dans ces vingt tranches de vie, de rencontres, d'étreintes et de fuites vers des contrées éthyliques, Bukowski se met à nu et inscrit dans le temps vingt souvenirs, vingt fantasmes ou vingt élucubrations d'un désabusé qui croit plus en la profondeur de la chair qu'en celle de l'homme. La chair pour panser la solitude, l'alcool pour noyer la misère.A l'heure où l'écriture aseptisée est de mise et où le succès de certains best-sellers reste profondément discutable, Bukowski se veut un intemporel « mauvais élève », un trublion dans le paysage littéraire américain. Rebelde

Rebelde
22/10/13
 

Décidément depuis quelques temps je ne tombe que sur des bons livres, voire des tueries. Et là, c'est une tuerie. Autant Women, Le Journal d'un vieux dégueulasse et Les Contes de la folie ordinaire m'avaient laissé frustré, autant là j'ai pris mon pied. Ce qui confirme mes impressions sur Buk: il est bon dans le court mais lassant dans le long.Vous me direz que j'ai cité deux recueils de nouvelles dans mes "frustrations" et vous aurez raison, parce que les nouvelles étaient relativement inégales, ça allait du très bon au bof. Mais les bof me frustraient. Là aussi, on trouve des bof, mais on trouve aussi du wahouuuuu comme la nouvelle Mauvais trip qui m'a littéralement fait bander. Et les bof sont moins nombreuses.Après que dire que je n'ai déjà dit sur Buk? Un style prolo, aussi simple que possible, avec un vocabulaire "limité", du trash, du cul, de l'alcool, de la dépression et surtout de la folie qui permettent de dénoncer une civilisation en pleine déchéance. Un petit côté libertaire aussi.Et puis des fulgurances dans des écrins taillés sur mesure. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
08/09/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.14 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : LEON MERCADET

Dans la même catégorie