Les crimes de l'amour

SADE, DONATIEN-ALPHONSE-FRANCOIS DE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 09/08/72
LES NOTES :

à partir de
2,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Sade Les Crimes de l'amour On parle des délices de l'amour. Sade choisit d'en évoquer les crimes. L'amour devenu passion brûle tout ce qui n'est pas lui. La passion de Sade, dans ces nouvelles, est une passion incestueuse. M. de Franval aime, à la folie, sa fille Eugénie. La malheureuse Florville, après avoir été séduite par son frère, sera aimée de son propre fils et épousée par son père. L'inceste, c'est l'amour absolu, l'amant se
double d'un père. L'inceste est aussi la contestation absolue. Le marquis de Sade est un révolutionnaire qui renie l'ordre social et religieux du xviiie siècle. L'inceste, enfin, est le repli suprême sur sa propre famille et sur soi-même. Le style de ces nouvelles est admirable. L'action en est mouvementée, sanglante. Le clair-obscur de chaque être, Sade l'a mis à nu avec génie. Edition présentée et commentée par Béatrice Didier.
2 personnes en parlent

Comme l’indique le sous-titre du recueil Les Crimes de l’amour, ces nouvelles sont rédigées dans un style tragique (au sens antique du terme), c’est-à-dire que les personnages sont en proie à la fatalité et ne peuvent échapper à leur destin. Florville et Courval est un récit exemplaire de ce type de cruauté : tous les personnages sont innocents ou repentis ; nul libertin ne vient troubler le bonheur parfait de Florville et de son mari Courval, pas plus que le passé de la première. C’est par plusieurs témoignages successifs que sera mise au jour une véritable abomination et toute l’horreur de ce récit digne des mythes antiques grecs. Chaque évènement constitue un indice – révélé comme tel par la chute du texte – et est savamment pensé par le Marquis de Sade. Il est donc tout à fait passionnant de relire cette nouvelle en en connaissant l’issue, afin d’observer la structure narrative mise en place par l’auteur.Ce rôle du destin est moins dominant dans les autres nouvelles où les « méchants » interviennent davantage dans les vies des vertueuses jeunes filles et des couples innocents. Il peut s’agir de parents libertins et jaloux de la bonne fortune de leur fils ou fille, comme La comtesse de Sancerre et Charles dans Laurence et Antonio (dont l’intrigue est assez proche de celle du roman La Marquise de Gange du même auteur) ou d’étrangers séduits par la résistance de l’héroïne. C’est ce cas de figure qui est exploité dans Ernestine : celle-ci, de même que son amant et futur époux Herman, est convoitée par un autre personnage prêt à tout pour la piéger. De quiproquos en retournements de situation, le Marquis de Sade amène habilement au dénouement final, qui paraît malheureusement fade et artificiel après l’éclat de ce récit. Il en est malheureusement de même, selon moi, dans toutes les nouvelles se terminant de façon « heureuse » : l’auteur excelle davantage dans la peinture du mal que dans ces pseudos-triomphes du bien.Comme vous l’avez compris, les personnages de ces nouvelles sont très manichéens, partagés entre vertueux et vicieux. C’est une des raisons qui me fait qualifier ces textes de contes plutôt que de nouvelles. Le déroulement narratif reprend également celui de cette première tradition littéraire : en effet, chaque récit est très structuré autour d’éléments typiques (rêves prémonitoires, amours contrariées, retrouvailles et morale finale, entre autres) et de procédés stylistiques, tels que les oppositions et les symétries. Ces dernières touchent également la structure du recueil même : plusieurs nouvelles peuvent être regroupées en fonction de certains motifs (le parent rival évoqué ci-dessus, l’inceste, le personnage qui crée son propre malheur, etc.) Enfin, le style de ces nouvelles est très épuré, voire rapide, à l’instar de celui des contes qui ne gardent que les évènements essentiels et signifiants.Pour conclure cette brève présentation, plutôt que de résumer l’ensemble des nouvelles, j’ai choisi d’évoquer celle qui est pour moi (et pour le Marquis de Sade lui-même selon ses notes) la meilleure du recueil : Eugénie de Franval. La jeune héroïne rappelle celle de Mirabeau dans L’éducation de Laure : éduquée uniquement par son père et de façon peu traditionnelle, elle apprendra également de lui les raffinements du vice et de l’amour. L’intrigue est brillamment menée par l’auteur, à tel point que, cette fois, j’ai cru au repentir du libertin et me suis laissé entraîner dans ce mouvement, d’abord maîtrisé puis de plus en plus effréné et échappant à tout contrôle.

AmandineMM
18/02/13

C'est un recueil de cinq nouvelles. La première raconte la séduction d'une jeune fille de bonne famille par un bandit de grand chemin qui se fait passer pour un noble.La deuxième relate l'histoire de Mlle de Florville,  engrossée par son frère, aimée par son fils et mariée à son propre père.La troisième met en scène Dorgeville, brave âme qui se fait manipuler par une femme dans le but d'obtenir sa fortune.La quatrième raconte les manipulations de Mme De Sancerre, jalouse de sa fille, qui séduit le prétendant de sa fille pour ne pas la laisser à celle-ci.La cinquième raconte l'amour de Franval pour sa fille Eugénie, amour qui va amener l'opprobre sur la famille et va amener celle- ci au drame.Le thème récurrent dans les nouvelles est l'inceste.En le lisant au premier degré, comme Florville, on pourrait croire que Sade est un moraliste, la vertu, l'amour du Christ il n'y a que ça qui peut guider la vie humaine. Lorsqu'il débute Eugénie de Franval, il commence par dire «  Instruire l'homme et corriger ses mœurs, tel est le seul motif que nous nous proposons dans cette anecdote ». Bien sûr la correction des mœurs dans le sens amélioration n'est pas envisagé. En commençant une nouvelle de cette façon il se moque des religieux, alors à l'époque principaux préconisateurs de correction morale.  Mais les démonstrations faites le sont uniquement pour être mieux détruites.

Chiwi
04/01/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition