Les dames du lac (le cycle d'avalon, tome 1)

ZIMMER BRADLEY-M

livre les dames du lac (le cycle d'avalon, tome 1)
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 13/01/88
LES NOTES :

à partir de
6,90 €

SYNOPSIS :

Marion Zimmer Bradley Les Dames du lac * La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil soufße. Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents, mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, soeur
et amante du grand roi... Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables : celui des druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande-Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre. Prix du Grand Roman d'Evasion 1986 Les Dames du lac comprend : Les Dames du lac Les Brumes d'Avalon Le Secret d'Avalon
7 personnes en parlent

Je connais la légende arthurienne dans les grosses lignes. On m'avait recommandé cette auteure et j'ai décidé de me laisser tenter.Plusieurs choses m'ont marquée. D'abord, comme le laisse supposer le titre, nous découvrons l'histoire via les femmes qui gravitent autour des héros plus connus. Nous sommes dans les devoirs, les mariages arrangés, l'importance de donner un fils à son époux, ce genre de devoirs très féminins où la femme est avant tout la donneuse de fils. L'amour a très peu de place et il est souvent impossible. Puis, la deuxième chose marquante est la religion. Qu'elle soit païenne ou chrétienne, c'est une véritable guerre que se livre les croyants. Les chrétiens sont les plus intransigeants, voulant imposer leur seul vrai Dieu à tout le pays alors que les païens veulent juste vivre en paix avec leurs croyances.Le livre a été agréable, l'écriture très fluide. Ce fut une lecture que je recommanderai et j'ai bien envie de lire la suite. Suffit juste de trouver le temps. Ladilae

Ladilae
15/01/13
 

Cette saga a été un véritable coup de coeur pour moi, offert de plus par une amie qui m'est chère, cette plongée dans le monde des légendes arthurienne a été vraiment un grand bonheur, même si je sais que Marion Zimmer Bradley a revu tout ça à sa convenance, pour son histoire, mais ce monde magique, mystique, m'a littéralement passionnée, transportée, je pourrai le lire et le relire sans me lasser.

Ninie13
04/01/16
 

En bref, je ne pensais avoir été aussi enthousiaste lors de cette lecture mais cet avis fait ressortir énormément de points positifs ! Le seul bémol à mon sens serait le trop-plein de questionnements religieux dés les premières pages... Vite passés, l'action prend le dessus et la légende arthurienne est contée d'une façon originale et bien trouvée.

RizDeuxZzZ
26/01/14
 

Les Dames du Lac reprend la légende arthurienne mais se place du côté des femmes, ce qui est un moyen pour redonner un souffle à cette légende. Il est vrai que quand on parle d'Arthur, on se focalise sur lui et ses chevaliers, à la rigueur on considère Guenièvre comme importante. Mais le reste des personnages féminins étaient inexistants.J'ai un peu été perdu au début parce qu'il y avait la présence de personnages que l'on ne connait pas beaucoup dans la légende arthurienne.Il est ironique de voir Guenièvre, élevée en chrétienne, demander à Arthur de renier son serment d'honorer les anciens rites. La renonciation ne va apporter que du malheur. Elle ne fait que répéter ce que Ève a fait à Adam. La femme catholique qui veut voir disparaître les anciens rites ne fait que mettre en péril l'équilibre du monde dans lequel elle vit. Les Dames du Lac permet de voir un affrontement entre les anciennes croyances païennes, tels que le druidisme et le christianisme qui se développe. Une dimension à laquelle je n’avais pas pensé. Avec Les Dames du Lac, on se réinsère dans un contexte historique, car pour moi Arthur était toujours déconnecté d'une quelconque historicité.Donc une lecture un peu déroutante au début, mais une fois on est dedans l'histoire se déroule. Ce volume se finit et j'ai eu envie de connaître la suite, par chance j'ai trouvé le deuxième volume.

Chiwi
03/02/13
 

Quel plaisir de pouvoir enfin me plonger dans cette lecture ! Vous le savez certainement je suis une fan inconditionnée de la période arthurienne. J'ai eu l'occasion de lire ce livre lors d'une lecture commune organisée sur le groupe lectures partagées (lien ici). Ce groupe facebook rassemble plusieurs personnes pour une lecture commune d'un livre sur un thème bien précis. Dans cette histoire, nous pouvons découvrir cette fameuse légende galloise aux travers des yeux des femmes qui ont fait vivre cette légende. L'histoire débute avec Ygerne qui n'est autre que la duchesse de Cornouailles. Merlin et Viviane vont lui révéler le destin qui l'attend. Elle devra enfanter le futur roi de Bretagne avec un certain Uther Pendragon. Cela aura pour but de réunir les deux peuples, celtes et païens. Mais malheureusement un problème se pose car Ygerne est déjà mariée au Duc Gorlois ...Ce roman est vraiment très intéressant, et pas seulement pour les adeptes de cycle arthurien, car il exploite divers niveaux tout au long de l'histoire. Il y à tout d'abord la mythologie, on découvre les différents liens de parentés qui existent entre Merlin, Viviane, Lancelot, Morgane et bien sur Arthur. Ensuite il y a la religion qui est très présente tout au long de l'histoire. Comme dit plus haut, d'un côté il y a les païens qui ne croient qu'en le druidisme et qui viennent de l'île d'Avalon. Ils agissent au nom de Ceridwen qui est la déesse galloise de la mort et de la fécondité. De l'autre côté il y a les celtes et l'arrivée du christianisme. Les chrétiens pensent que les habitants d'Avalon sont des sorciers à cause de leur croyance et que leur seul but est de détruire les humains... Autre point abordé ici est la présence de la femme. La femme doit être aimantes envers leurs maris et aussi procréer.En ce qui concerne les personnages, on exploite énormément celui de Guenièvre qui peut parfois, même souvent, semblé pathétique pour certain. Elle à été donnée à Arthur lorsqu'elle était encore très jeune. Elle peut être très capricieuse et agaçante quand elle le veut. Guenièvre semble être amoureuse d'Arthur mais si l'on suit son regard on peut remarqué qu'il se pose le plus souvent sur Lancelot dont elle est éperdument amoureuse mais cet amour restera caché afin de ne pas pêcher. N'oubliez pas que Guenièvre est une pieuse chrétienne c'est donc pour cela qu'elle va se confronter régulièrement à Arthur afin qu'il abandonne le drapeau de Pendragon afin qu'il affiche la bannière du christianisme. Autre personnage que j'ai énormément apprécié et qui restera à jamais mon personnage favoris, il s'agit de Morgane. Dès sa petite enfance elle va être recueillie par sa tante Viviane qui va l'emmener à Avalon afin d'en faire une future prêtresse. Morgane est une jeune fille sensible qui se retrouve parfois perdue car elle ne sait pas trop si elle doit continuer sur le même chemin tout en attendant le signe de Ceridwen ou alors tout simplement se laisser allez et profiter de la vie. C'est une jeune femme très protectrice et surtout très présente et très attachante dans sa relation dès plus ambiguë avec Arthur et Lancelot. Vous l'aurez compris Lancelot et Arthur sont très présent dans cette histoire. En conclusion, une histoire généralissime ! Une plongée totale dans la période arthurienne. Une très bonne lecture. « Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé. »Montesquieu

Addictionbooks
09/08/12
 

Marion Zimmer Bradley est l'une des auteurs favoris de mon Papounet, mais jusqu'à présent je n'avais pas encore eu l'occasion de lire l'un de ses livres. Et je dois dire que la découverte est grande !Cette dame écrit merveilleusement bien, avec simplicité mais recherche. Elle à un talent fou et je comprends totalement que nombres d'auteurs écrivent dans les mondes qu'elle a créé (bon, ça, ça n'a rien à voir avec Les Dames du Lac). Dans Les Dames du Lac, on avance dans une époque incertaine, tout droit vers la légende d'Arthur. Légende que je connais très mal, donc ne compter pas sur moi pour comparer le moindre détail ! On retrouve les personnages clés dont on entend parler depuis très longtemps : Merlin, Viviane, Morgane, Arthur, Lancelot et Guenièvre. Bien sur, ils ne sont pas les seuls, mais je ne connaissais pas du tout les personnages de Ygerne, sa soeur et leur mari... Je dois dire que l'histoire est très bien écrite et menée. Il n'y a pas de temps morts, ni de passages inutiles. C'est terriblement simple mais surtout efficace.Elle écrit sans chichis, sans description inutile, sans profusion de dialogue... tout dans son livre sert à l'histoire. Habituellement c'est assez rare, mais cela ne fait qu'amplifier cette bonne surprise. Ce premier tome m'a vraiment donné de continuer la saga mais surtout d'en savoir encore plus sur la légende Arthurienne !

MademoiselleLuna
05/06/12
 

Présentation générale de l’ouvrage – J’avais lu ce roman il y a très longtemps et je ne m’en souvenais pas forcément. La nouvelle édition du Book Club avait pour thème les légendes arthuriennes. Au vu de ma passion pour ces dernières, je ne pouvais que participer. Le livre retenu fut Les Dames du Lac. Je me suis tout de suite inscrite car c’était l’occasion de le relire mais également de faire de deux pierres un coup. En effet, je comptais également le relire pour le Baby challenge Fantasy. Par ailleurs, je tenais à signaler, pour ceux que cela intéresserait, que cette série a fait l’objet d’une très belle adaptation en téléfilm mais le titre est Les brumes d’Avalon. Il date de 2001 et fait tout de même trois heures. Cependant, je vous le conseille. Personnellement, je le regarde au moins une fois par an et je l’apprécie toujours autant. La musique de Loreena McKennitt en vaut le détour. Cependant, si j’apprécie cette adaptation, j’avoue que le bilan de ma lecture est un peu plus mitigé. En effet, au bout d’une centaine de pages, je me rappelais pourquoi, la première fois, j’avais eu autant de mal à lire ce roman. Mais je vous propose d’en terminer sur ce point et de commencer plutôt par ce qui m’a vraiment plu. Le point de vue original – J’avoue que si je devais retenir quelque chose de ce roman, c’est la focalisation que Marion Zimmer Bradley a choisi. Cette histoire du Roi Arthur et de ses chevaliers est surtout marquée par une omniprésence masculine et où les femmes marquent plutôt la chute de cet univers masculin. Morgane et Guenièvre pourraient représenter le péché d’Eve de manière magistrale. Cependant, là où résident la force et l’originalité de cette œuvre, c’est justement de redonner aux femmes une place de premier ordre dans les évènements qui se déroulent à cette époque. En effet, elles ne sont plus seulement des personnages secondaires ou des victimes. Au contraire, Morgane, tout comme Guenièvre ou Viviane, pour ne citer qu’elles, prennent leurs vies en main. Elles se défont de l’autorité des hommes pour mener leurs propres combats. Elles ne sont plus seulement passives mais vraiment des actrices à part entière des bouleversements qui vont s’opérer. C’est un parti, un choix surprenant et résolument innovateur. Par ailleurs, un autre point positif mais qui est étroitement lié à mon propos précédent, ce sont les personnages et notamment féminins. En effet, l’auteur ne donne pas la part belle aux représentants de la gente masculine. Que ce soit Uther ou Gorlois, on nous montre surtout des rustres. Somme toute, les personnages féminins sont les plus attachants et, peut-être, les plus aboutis. Elles sont vraiment tout en finesse, même si, parfois, la vision de la femme… L’auteur les présente quelques fois comme des êtres dénués de scrupules, prêtes à tout pour arriver à leur fin, de fines manipulatrices. En définitif, ce sont des femmes plutôt modernes, en avance sur leur temps mais également des femmes fortes qui font des hommes leurs marionnettes. Je tenais à souligner que vous pouvez ne pas être d’accord avec ce que je viens de dire. Au contraire, je serai véritablement ravie d’avoir votre vision sur la question. C’est ainsi que j’ai ressenti la lecture de ce livre et notamment mes sentiments sur les personnages. Une petite nuance – Malgré le fait que cette série soit absolument magistrale, j’avoue que, parfois, j’ai quelques difficultés à me plonger entièrement dans le roman. En effet, et c’est ce que j’avais déjà pu remarquer lors de ma première lecture, le livre se caractérise par un certain nombre de longueurs. Il y a tout de même un certain nombre de passages où le lecteur s’ennuie. Pour le dire autrement, il y a une alternance entre des moments de tensions où les pages défilent à toute allure et d’autres où le rythme est beaucoup plus lent. J’ai eu plusieurs fois envie de mettre ce roman de côté pour passer à autre chose et j’avoue avoir lu certains passages en diagonale. Conclusion – Ce n’est pas un coup de cœur mais je pense que Les Dames du Lac font partie de ces livres qu’il faut avoir au moins lu une fois dans sa vie. C’est un monument de la Fantasy et je dirai même un des classiques. Je ne regrette pas de l’avoir relu même si, parfois, j’ai passé certains passages un peu trop ennuyeux. Le deuxième m’attend dans ma PAL, grâce à Nahe, qui me l’a offert pour mon anniversaire. Je ne pense pas m’y plonger tout de suite, néanmoins.

Avalon
12/03/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition