Les derniers indiens

LAFON M H

EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 10/01/08
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

" Les Santoire vivaient sur une île, ils étaient les derniers Indiens, la mère le disait chaque fois que l'on passait en voiture devant les panneaux d'information touristique du Parc régional des volcans d'Auvergne, on est les derniers Indiens. " Les Santoire, le frère et la soeur, sont la quatrième
génération. Ils ne se sont pas mariés, n'ont pas eu d'enfants. En face de chez eux, de l'autre côté de la route, prolifère la tribu des voisins qui ont le goût de devenir. Sentinelles muettes, les Santoire happent les moindres faits et gestes. Et contemplent la vie des autres. Des vrais vivants.
2 personnes en parlent

Les Derniers indiens "Les Derniers indiens", voilà ce que disait la mère Santoire devant le panneau du parc régional des volcans d'Auvergne. Seuls Marie et son frère Jean habitent maintenant la maison familiale. Ils sont "parqués" en eux-mêmes dans des ruminations qui les figent hors du temps. En face, "dans la vraie vie" il y a les Lavigne, ceux qui suivent la mode et le progrès. Le lecteur, dans la langue âpre de Marie-Hélène Lafon, suit la confrontation de ces 2 mondes et les évènements passés à travers le regard de Marie. Un roman à rapprocher de celui de Noelle Revaz : Mort aux bêtes".

C'est l'histoire de deux irréductibles gaulois, les Santoire frère et sœur, restés célibataires et qui vivent depuis leur naissance dans une silencieuse promiscuité. Marie et Jean habitent la maison familiale, ils sont les derniers survivants de cette lignée de paysans et de propriétaire terriens. Ils n'occupent plus que quelques pièces de cette grande demeure difficile à chauffer et passent leur temps libre à espionner la famille voisine, monstre toujours en mouvement et en expansion, dont la maison s'emplit un peu plus à chaque génération... Marie, les voyant vivre, a conscience de la platitude de sa morne existence, mais elle accepte sa condition ; elle se souvient des mots maternels la mettant en garde contre une possible mésalliance au point qu'elle n'approchera jamais un homme... Elle se souvient aussi de cette jeune fille, retrouvée morte aux abord du bois quelques années auparavant, ce meurtre est resté un mystère dans cette petite communauté ou chacun se connaît sans se parler.Un petit bijou de réalisme et d'humour noir, Marie-Hélène Lafon est décidément inimitable et à mille lieux de l'image d'écrivain du terroir un peu triste que je m'en était faite avant de découvrir ses textes !

sovane
10/10/13
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 11.50 cm
  • Poids : 0.20 kg