Les deux amis de bourbonne

DIDEROT, DENIS

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 22/05/02
LES NOTES :

à partir de
6,60 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le conteur " parsèmera son récit de petites circonstances si liées à la chose, de traits si simples, si naturels, et toutefois si difficiles à imaginer que vous serez forcé de vous dire en vous-même : ma foi, cela est vrai, on n'invente pas ces choses-lâ ". Diderot met en pratique la poétique qu'il énonce. d'un détail, il donne vie à deux contrebandiers, à des
amants mal assortis, à une femme qui refuse les accommodements de la société. de ces personnages de son temps, il fait des héros dignes des tragédies antiques. loin des bienséances et des règles classiques, ils incarnent l'amitié, l'amour, le respect de soi. quelques pages suffisent à diderot pour donner l'illusion de la réalité et esquisser une poétique.
2 personnes en parlent

Dans cette édition, sélection de trois contes de Diderot: Les deux amis de Bourbonne, Ceci n'est pas un conte et Madame de La Carlière, suivis d'un dossier très complet (que je n'ai fait que survoler cette fois. J'en ferai une lecture plus attentive plus tard)A son habitude, Diderot ne propose pas une lecture tranquille et de détente à son lecteur: au contraire, il l'oblige, dans la mesure de ses moyens, à ne pas s'impliquer affectivement dans sa lecture et à garder le recul d'un regard critique. C'est pour cette raison que j'ai eu du mal à apprécier ces contes au début, surtout le premier. Les deux amis de Bourbonne reprend et parodie un conte de Saint-Lambert (qu'il est possible de lire dans le dossier à la fin de l'ouvrage) pour prouver qu'il n'y a pas que chez les bons sauvages d'Amérique que l'on peut trouver deux amis sincères. La narration se déroule en deux parties: une première assez idéalisée, telle qu'on pourrait l'attendre, puis une seconde qui dément totalement le sentiment qui se dégageait de la première. Diderot semble vouloir dénoncer ici l'attitude de certains prêtres et la façon dont ils considèrent ceux qui ne suivent pas la religion selon leurs préceptes. Le récit est ensuite suivi d'une réflexion sur les contes. J'ai trouvé l'ensemble assez brouillon, surtout à cause de cette dernière partie, et raconté trop rapidement.J'ai davantage apprécié Ceci n'est pas un conte: sous la forme d'un dialogue entre le conteur et son auditeur assez difficile et sceptique, Diderot rejoue certains grands préjugés pour les détruire ensuite en en démontrant d'autres. Cela introduit assez bien le dernier conte, Madame de La Carlière, qui, sous une forme semblable, dénonce "l'opinion" ou les ragots répandus dans le public. Celui-ci, injuste et sans réflexion, fait bien plus de mal qu'il ne le pense sur certains individus, comme le prouve la narratrice.

AmandineMM
16/02/13
 

Ces contes écrits sous forme de dialogues pour "Ceci n'est pas un conte" et "Mme de la Carlière" ou encore sous la forme épistolaire pour "Les deux amis de Bourbonne" sont amusants à lire. Ils mettent tous en scène une histoire d'amour ou d'amitié assez intéressante à lire. Derrière la portée philosophique, l'histoire est claire et divertissante. "Ceci n'est pas un conte" met en avant une histoire d'amour montrant la cruauté des hommes. Tandis que "Mme de la Carlière" fait subir à son mari des remords éternels accompagnés de honte pour cause d'infidélité en se bannissant elle-même et s'interdisant tout bonheur, jusqu'à la mort.

Lilyptitbout
18/03/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.14 kg

Dans la même catégorie