Les echasses rouges

PUYBARET-E

livre les echasses rouges
EDITEUR : GAUTIER LANGUEREAU
DATE DE PARUTION : 04/03/09
LES NOTES :

à partir de
7,65 €

SYNOPSIS :

Il est une ville bâtie sur l'eau où les habitants vivent avec des échasses. equipé des plus longues d'entre toutes, léopold plane au-dessus de la foule, la tête dans les nuages. il vit
seul, lorsqu'on l'appelle, il préfère rester en haut ; même les préparatifs de la grande fête de l'hiver lui semblent lointains. mais les habitants cette fois vont avoir besoin de lui.
3 personnes en parlent

Eric Puybaret nous livre des albums aux traits délicats, aux tons lumineux, des créations fabuleuses, des contes à la douce magie. Son univers est merveilleux dans tous les sens du terme : de toute beauté, onirique, poétique, offert à l’imagination.Est-il utile de préciser qu’il est l’illustrateur du magnifique Graines de Cabanes, de l’excellent Grand Orchestre Von Bemol ?Est-il nécessaire d’ajouter que je suis une fervente admiratrice d’Eric Puybaret ? Qu’il me fut difficile de choisir, pour ce billet, parmi ses titres. Les échasses rouges est l’un de mes favori avec Cache-Lune.Léopold, le jeune héros de cet album, préfère la compagnie de sa pie et des étoiles, s’évadant dans les hauteurs solitaires, plutôt que de se mêler à ses concitoyens. Mais la solitude est parfois pesante. Lorsque que la Grande Fête d’hiver est annulée par manque de bois pour allumer le feu, il sacrifie ses échasses réputées, en bois de peuplier rouge, pour l’alimenter.Cette histoire, simple et belle, mettant en scène rêve et solidarité, est racontée et illustrée avec tendresse. Pour cet émouvant retour au monde par générosité la palette se fait aérienne. Dans ce monde, rappelant la Venise des brumes et des parures, se décline un camaïeu de vert d’eau et de bleus profonds sur les compositions qui se jouent des perspectives en plongeant ou s’élevant. Aussi artistiques qu’évocatrices, elles donnent toute sa profondeur à l’album et emporte le lecteur.

Marilire
31/07/13
 

Livre magnifique pour 7-8 ans. L'histoire se déroule dans un univers implicite dont il faut avoir quelques repères (Venise...). Pour les plus petits, l'échelle a pu poser un problème de compréhension. Sinon, l'histoire est belle, poétique, toujours emprunte d'esprit communautaire, solidaire... Les illustrations servent merveilleusement bien le propos. Le comité albums

L'histoire se déroule à Maraicume, une très belle ville bâtie sur l'eau. Les habitants s'y déplacent sur des échasses, chacun à hauteur de son équilibre.L'habitant qui a les plus longues échasses est Léopold : « Elles avaient été taillées dans le bois d'un peuplier rouge, l'arbre le plus haut, le plus droit et le plus solide du pays », ce qui lui permet de rêver en observant le ciel, les nuages et les oiseaux. Il est d'ailleurs ami avec une pie.Pendant ce temps-là, les habitants préparent la Grande Fête de Maraicume qui se déroule « chaque année lors de la nuit la plus longue de l'hiver » mais le bois prévu pour le grand feu est tombé dans l'eau.Une belle histoire, illustrée très poétiquement, avec un dénouement d'une grande générosité, pour les enfants et les grands qui ont gardé un cœur d'enfant. Catherine de La culture se partage

Catherine2
01/05/11
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 13.80 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie