Les eclaireurs

BELLO, ANTOINE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 05/02/09
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
nos libraires ont adoré les eclaireurs
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

C'est l'histoire de Sliv, agent spécial du CFR (Consortium de Falsification du Réel), qui veut comprendre pour quoi et pour qui il travaille. C'est l'histoire d'une organisation secrète internationale, qui tente d'influer sur l'histoire des hommes, et dont l'existence est brutalement remise en cause un certain 11 septembre 2001. C'est l'histoire de Youssef, tiraillé entre sa foi et
son amitié ; de Maga, jeune femme moderne que son mariage précipite dans une famille d'intégristes ; de Lena, dont la rivalité professionnelle avec Sliv cache peut-être des sentiments d'une autre nature. C'est l'histoire d'une grande nation, l'Amérique, qui trahit ses valeurs quand le monde a le plus besoin d'elle. C'est, d'une certaine façon, l'histoire du siècle qui vient.
Quels sont les buts du CFR? Quelles idées, quels idéaux défend-il? Qui a crée le CFR? Pourquoi? Comment?
Pendant que les Etats-Unis gèrent le confilt terroriste du 11/09, Sliv lui, dénoue les fils du mystrère entourant le CFR.

Julie (Lille)
Quels sont les buts du CFR? Quelles idées, quels idéaux défend-il? Qui a crée le CFR? Pourquoi? Comment?
Pendant que les Etats-Unis gèrent le confilt terroriste du 11/09, Sliv lui, dénoue les fils du mystrère entourant le CFR.
Julie ,
Librairie
(Lille)
Quels sont les buts du CFR? Quelles idées, quels idéaux défend-il? Qui a crée le CFR? Pourquoi? Comment?
Pendant que les Etats-Unis gèrent le confilt terroriste du 11/09, Sliv lui, dénoue les fils du mystrère entourant le CFR.
Julie ,
Librairie
(Lille)
11 personnes en parlent

Petit traité de falsification Les Éclaireurs fait suite aux Falsificateurs, dans lequel on apprend l’existence du mystérieux CFR, le Consortium de Falsification du Réel qui agit pour modifier les grands événements historiques et politiques mondiaux. Dans ce second opus, on suit toujours le parcours de Sliv, agent de talent du CFR qui va se retrouver confronté à un important cas de conscience : quelques jours après les attentats du 11 septembre, il apprend que le CFR serait à l’origine d’Al-Qaïda… Que faire alors que des milliers de vie sont en jeu ? Et quel est donc le but du CFR ? Un roman riche en rebondissements et très documenté sur les conflits pour comprendre autrement la géopolitique actuelle.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Avec ce second volet, nous plongeons au coeur des attentats du 11 septembre et de leurs répercutions. L’auteur nous présente, tel qu’il l’imagine, et par le petit bout de la lorgnette, les tractations politiques qui ont amenés les Etats-Unis à entrer en guerre.Alors bien sûr, il y a des longueurs en rapport avec la politique américaine qui ne m’ont pas passionnées. Mais dans l’ensemble, j’ai suivi avec intérêt la suite des aventures de Sliv, que je trouve par ailleurs très intelligent, mais fort naïf parfois. Et puis, je n’aurais pas supporter de si peu dormir, tout de même. Quel bourreau de travail !Nous en apprenons un peu plus sur les origines et les finalités du CFR. Tant mieux.Le troisième tome m’attend dors et déjà.L’image que je retiendrai :Celle du CFR lançant une fatwa à la place des mollahs. Alex-Mot-à-Motshttp://alexmotamots.wordpress.com

AlexMotaMots
28/08/15
 

On retrouve avec plaisir les personnages des Falsificateurs, dont les tribulations au sein du Consortium de falsification du réel les fait voyager à travers le monde. L'humour est toujours aussi piquant et l'intrigue passionnante, à ne pas louper !

Djoulai68
04/01/14
 

Si comme moi, et comme tous les agents du CFR, vous mourrez d'envie de connaitre les réels objectifs du Consortium de Falsification du Réel, alors vous ne serez pas déçus par la lecture des éclaireurs.« Les éclaireurs » offre une moins grande diversité romanesque que « Les falsificateurs » dont il est la suite, puisque l'intrigue et donc les scenarios du CFR sont largement centrés sur le 11 septembre, Al Qaïda et l'Irak. Sur le déclenchement de la guerre en Irak, « Les éclaireurs » semble parfois plus proche du documentaire que du roman.J'ai aussi regretté que le personnage très attachant de Nina reste cantonné à un rôle finalement secondaire d'agit-prop. Néanmoins, la mission au Timor Oriental, qui consacre Sliv Dartunghuver, le héros du livre, comme un scénariste génial de la falsification du réel, est un morceau de bravoure.« Je compris cette semaine-là le sens de l'expression « touché par la grâce ». J'étais devenu une machine à produire des scenarios. Ce que j'ignorais, je l'inventais, sans effort et, curieusement, sans jamais craindre d'être pris en défaut. Je disais la réalité, au sens ou celle-ci s'ajustait pour correspondre à mes propos. »Et enfin, Antoine Bello offre une fin remarquable à cette histoire, exercice qui semblait a priori plutôt périlleux.Au final, une lecture très prenante.

MarianneL
09/07/13
 

Original et enthousiasmant Voici une œuvre originale et enthousiasmante, un thriller (deux thrillers) géopolitique abracadabrant mais pas trop, qui est aussi une parodie de roman d’espionnage, en même temps qu’une quête du sens de la vie.Les 2 volumes peuvent être lus séparément ou dans l’ordre (dans ce cas, on lira « Les Falsificateurs en premier).Les éclaireurs a reçu le pris France Culture / Télérama en 2009.

Petit traité de falsification Les Éclaireurs fait suite aux Falsificateurs, dans lequel on apprend l’existence du mystérieux CFR, le Consortium de Falsification du Réel qui agit pour modifier les grands événements historiques et politiques mondiaux. Dans ce second opus, on suit toujours le parcours de Sliv, agent de talent du CFR qui va se retrouver confronté à un important cas de conscience : quelques jours après les attentats du 11 septembre, il apprend que le CFR serait à l’origine d’Al-Qaïda… Que faire alors que des milliers de vie sont en jeu ? Et quel est donc le but du CFR ? Un roman riche en rebondissements et très documenté sur les conflits pour comprendre autrement la géopolitique actuelle.

Avec ces livres, nous sommes plongés dans une société ou pratiquement tous les faits importants tant politiques, sociaux ou économiques sont faux, fabriqué de toutes pièces par le CRF (Consortium de falsification du réel), société secrète dont personne à part ses hauts dirigeants ne connaissent la finalité. Dans le premier tome (et le deuxième aussi) on suit Sliv, homme tout à fait ordinaire jusqu’à ce qu’il soit recruté par Gunnar, son chef dans la société où il travaille officiellement. Cette société échafaude des histoires, des “scénarios”, qui chacun doivent être appuyé par des preuves. On a donc deux catégories de personnes qui se distinguent : les scénaristes et les falsificateurs. Sliv fait parti des scénaristes, et il en deviendra un de talent. Je ne sais pas trop quoi dire sur ces livres, j’ai adoré mais je ne serai pas vous dire pourquoi, je vais essayer. Je me suis attachée aux personnages, je voulais moi aussi connaître la finalité du CRF, les scénarios mis en place m’interessaient beaucoup… On suit les différents dossiers que Sliv fait, ses erreurs, sa manière de falsifier. Et tout ça m’a beaucoup plu. On entre dans un monde qui est le notre mais dans lequel toutes nos bases sont fausses. J’ai trouvé cette idée très intéressante, on apprend pas mal de choses à la lecture de ce livre, on se pose des questions, on se demande ce qu’on aurait fait à la place du héros, etc… Le premier tome se centre beaucoup sur l’intégration de Sliv dans le CFR, la hiérarchie de cette complexe organisation. On navigue avec Sliv dans l’incertitude de travailler pour un but qui est contre notre idéologie. Les dossiers de Sliv sont très différents les uns des autres, on prend donc plaisir à découvrir chacun. Dans le deuxième tome, nous commençons le récit en septembre 2001, tout le livre est donc centré uniquement ou presque sur les attentats du 11 septembre, sur Al-Quaida, la gouvernance de Bush… Et toutes les actions que mène le CRF dans cette affaire. Sliv s’interroge, et si le CFR était à l’origine de cet attentat ? Une bonne partie du livre se construit donc selon cette interrogation.Je suis pas sûre que ça se ressente dans ce que j’ai écrit ci-dessus, mais ces deux livres sont des coups de coeur ! Avec peut être une préférence sur le deuxième qui pousse la réflexion plus loin, et qui creuse un peu plus.

Elinor
28/02/12
 

En partant des événements du 11 septembre et des preuves "rocambolesques" soutenues par le pouvoir américain pour envahir l'Irak, Bello a trouvé matière au second tome des aventures de Sliv, falsificateur de la réalité. Le problème c'est que la sauce ne prend pas, contrairement au premier livre. Certes, on ne peut pas reprocher l'écriture linéaire et la facilité de lecture, cependant, une lecture attentive montre l'existence de perles comme par exemple affirmer que Sliv a 42 ans en 2001 alors que le premier livre les Falsificateurs se terminent sur les 30 ans de Sliv....en 1999! Outre ces petites erreurs, les personnages n'évoluent pas et restent cantonnés à des caricatures: Youssef, le musulman tiraillé entre ses croyances et son boulot, Maga, la super amie, Lena la bosseuse froide et carriériste, et enfin le héros Sliv, qui a zéro défaut, même pas celui d'avoir des petites amies sur chaque continent qu'il visite. Alors qu'une journée fait 24 heures, le temps littéraire de l'œuvre s'accroit inexorablement pour servir l'intrigue, qui, au fil des pages perd de son intérêt et sombre, excusez moi du terme, dans le grandiloquent; l'épisode sur le Timor Oriental en est la preuve. Force est de constater qu'un seul livre sur le sujet aurait amplement suffit. En fait, Antoine Bello a fait comme ses personnages: il a profité de l'actualité mondiale pour réécrire une histoire à sa façon.... Enfin, même si l'élan et l'originalité du premier livre n'existent plus, la lecture se fait sans problème jusqu'à la fin. vivi

vivicroqueusedelivres
22/02/12
 

Bien que « Les éclaireurs » soit le seconde volet (juste après « les falsificateurs »), il y a un point positif à reconnaître à ce livre: au début de l'ouvrage, il y a un résumé du « premier volet », ce qui permet de pouvoir comprendre et apprécier le livre même sans en avoir lu la première partie de l'histoire... Ce qui est ma foi fort appréciable, car au moins, on ne se sent pas complètement perdus en commençant... (même si par moments, certaines références manquent en cours de lecture si l'on n'a pas lu le premier volet...)Dès le départ, j'ai adoré ce concept de mystérieuse entreprise de «falsification du réel»... cela rendait le livre très prometteur à mes yeux.Ce que j'ai apprécié, c'est que le scénario, de par son écriture, tient vraiment en haleine...Une plume des plus agréables, une construction d'intrigue rythmée et un agencement des plus ingénieux pour tenir le lecteur en alerte tout au long du livre... C'est ce qui m'a fait continuer le livre même si à un moment je saturais un peu...Un autre point positif, c'est que l'humour ne manque pas tout au long du livre malgré tout, par petites touches succinctes mais qui ont leur effet escompté... C'est agréable. Hylyirio

hylyirio
14/11/10
 

On retrouve Liv et les mystères du FCR avec ce même plaisir que dans le premier tome, les qualités d'écriture sont les mêmes, les personnages aussi attachants mais beaucoup plus approfondis. Car cette seconde partie est largement supérieure à la première...la suite sur:

skorpionnan
19/10/10
 

Second tome de la série commencée par Les falsificateurs, Les éclaireurs reprend les aventures de Sliv et du CFR, s'ouvrant ainsi sur le mariage de Maga et de Youssef, mais également sur les événements du 11 septembre 2001. Abordant tour à tour terrorisme international, cellules islamistes, secrets d'Etat, espionnage, lutte de l'Islam face à l'Occident, cet opus est véritablement orienté vers la géopolitique et les relations internationales et diplomatiques. Afin d'éviter la guerre en Irak, Sliv veut exiger du Comex qu'il lui révèle la finalité du CFR... Ce tome est différent du premier au niveau du contenu : il porte moins sur les scénarios et autres falsifications du CFR, préférant imbriquer événements politiques réels avec la trame du roman pour en faire un récit hybride entre le roman d'espionnage à la Clancy et un essai général sur la manipulation de l'information. Un bon divertissement.

SophieC
08/06/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.51 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition