Les ecureuils de central park sont tristes le lundi

PANCOL, KATHERINE

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 31/03/10
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
24,20 €

SYNOPSIS :

Souvent la vie s'amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud. Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier,

ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant. Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue... Et la vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...

22 personnes en parlent
Quand on commence à lire le dernier volet de cette "trilogie" (tout comme pour les deux précédents), on est avide de connaître la suite... mais en même temps il faut "se retenir" parce que l'on sait que c'est le dernier... Pourtant ce livre se dévore ! On vit avec les personnages et on ne se lasse pas de leurs heurs et bonheurs ! Depuis que j'ai terminé ce livre, je ressens comme un grand vide j'ai beaucoup de mal à attaquer une autre histoire, de peur qu'elle n'arrive pas à combler, voire à surpasser ce manque. Bref, j'ai adoré.
NATHALIE Mme
Je pensais sérieusement que c'était le livre de trop. Pourtant, je l'ai encore dévoré... L'auteur a su renouveler son style d'écriture et transporter le destin de ses nombreux personnages dans de nouvelles perspectives en restant fidèle à leur caractère...
Coco

Bref, si je garde un agréable souvenir de mes rendez-vous précédents avec Katherine Pancol, ce pavé restera comme celui de trop, comme la soirée que l'on attend impatiemment et que l'on termine en ce disant "C'est tout ?...", comme le verre de vin qu'on espérait délicieux et qui s'avère médiocre, comme le hachis parmentier sur lequel on aura salivé toute la journée et qui sera fade comme celui du supermarché, comme la petite robe qu'on espérait à tout prix et qui ressemblera à un sac à patate une fois portée.. Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

J'avais adoré les 2 premiers volumes et bien que j'ai eprouvé du plaisir à la lecture de ce dernier, j'ai été tout de même un peu déçue...Des personnages que j'appréciais me sont devenus presques antipathiques ou fatigants... Finalement, je n'ai porté grand intérêt qu'au personnage d'Hortense...

soui
22/06/10
 

un si long volume... C'est avec joie que je retrouvais Joséphine et son petit monde mais dans ce dernier opus ils sont tous devenus tellement beaux, tellement riches, tellement intelligents qu'ils en perdent l' humanité qui m'avait fait dévorer les deux premiers volumes. Donc dernier acte qui reste une lecture plaisante mais le poids du livre (au propre comme au figuré...) rend le tout un peu difficile à ingurgiter.

Ma chronique: http://www.leslecturesdelily.com/2015/08/les-ecureuils-de-central-park-sont.htmlExtrait de mon avis:Pour la trilogie, je vous dirais que j'aime, j'aime et j'aime ce que j'ai découvert à travers ces trois gros pavés. Je vous dirais que j'ai fait la connaissance de personnages qui m'habitent encore aujourd'hui et qui vont m'accompagner encore très longtemps. Je pense que je ne suis pas prête d'oublier certains d'entre eux, car je me suis reconnue dans certains de leurs traits de caractère. Je vous dirais aussi que j'ai découvert la plume d'une auteure, Katherine Pancol, avec plaisir et que je pense lire encore d'autres romans d'elle.Mais puisque je vous parle de ce troisième tome dans cette critique, Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, je vais surtout vous avouer que je suis moi-même triste de terminer cette trilogie sur une note mitigée. Mes personnages chouchous sont moins présents dans cette suite, tant pis, certains d'entre eux m'ont exaspérée, dommage, car ma lecture en a été gâchée en grande partie à cause d'eux, et d'autres m'ont au contraire, beaucoup plu et j'ai aimé apprendre à les connaitre davantage et ça c'est super !J'ai trouvé le contenu de ce volet moins prenant, moins sombre, moins intéressant que ses deux prédécesseurs, je m'attendais à une fin plus explosive, plus inoubliable et ça n'a pas été le cas malheureusement.Je vais d'ici quelques semaines me plonger dans la saga Muchachas, en espérant qu'un élan d'enthousiasme accompagnera ma lecture et que je retrouverai mes personnages adorés dans de bonnes conditions. J'ai hâte ! http://leslecturesdelily.com

LeslecturesdeLily
07/08/15
 

J'ai adoré le premier tome, apprécie le deuxième, et celui ci je n'ai pas du tout accrochée.Je me suis ennuyer, j'ai pris beaucoup de temps à le lire, et je ne l'avais pas fini. Pourtant je m'étais fait une joie quand il était sortie et je l'avais acheter très rapidement.Pourtant les personnages auxquels je m'étais attachés sont devenu ennuyeux limite insupportable.Très déçu de ma lecture , peut être parce que je m'attendais à mieux.. blogueuse et booktubeuse passionnée :)

lalectricedyslexique
12/12/14
 

Le 3ème tome de la série. J'avais adoré le 1er, beaucoup moins le 2ème et j'ai trouvé le 3ème intéressant, mais sans +. Beaucoup de longueurs quand meme, ce qui est bien dommage. Par contre personnages bien travaillés

prune42
27/04/14
 

Passez votre chemin !! Ce troisième tome est d'un désolant !!! 850 pages ... et rien ! Il y a bien une histoire mais c'est creux, il n'y a pas de texture, pas de vie dans ce livre ! Joséphine est toujours héitante, dans le doute et franchement au début de ce troisième tome cela commence à devenir lassant, elle est molle et ce n'est plus supportable !! Quand enfin, elle reprend un peu de consistance c'est à la découverte de ce petit carnet, et de cette histoire avec Cary Grant. Mais c'est là un soufflet qui gonfle, qui gonfle et à peine sorti du four s'écroule sur lui même !! Alors que l'auteur nous tenait en haleine, la rencontre entre Joséphine et "le petit jeune homme" est une réelle déception! De même, Shirley devient elle aussi imcipide, elle doute et devient presque un double de Joséphine !! Au secours !! Philippe s'exile à Londres, rencontre Becca, voilà un peu de nouveauté ... et là encore, un essoufflement de l'auteur !! Henriette fait son retour avec Chaval et alors là, l'auteur nous sort une remake de Barbara Cratland avec une pointe de sarcasme, une l'histoire invraissemblable d'escroquerie dont la fin est baclée !! Et je ne vous parle même pas de Junior qui a 3 ans, parle anglais, latin a besoin de tuteur universitaire pour le stimuler, et qui peut même lire dans les esprits ... !! Au bout de 840 pages, voyant le livre se terminer, je me sentais enfin soulager et perplexe . La fin tient en moins de 10 pages, plus où moins conté par Junior, on ne peut nier que cela donne un sentiment d'empressement à finir de la part de l'auteur !! Bref, beaucoup de pistes, des choses plus ou moins intéressantes qui nous tiennent, qui nous font espérer ... mais rien!! Malgrés, une écriture plutôt agréable, il n'en reste pas moins que ces 850 pages sont étouffantes !! Je suis heureuse d'avoir lu ce livre et d'en avoir fini avec cette trilogie, cependant j'avoue que ce dernier opus n'a pas de réel intérêt, si ce n'est enrichir l'éditeur !!

babsoulelou
02/07/13
 

Je sais enfin pourquoi les écureuils de Central Park sont tristes le lundi. La boucke est boulée, c'est toujours avec plaisir que l'on retrouve nos héros qui ont grandis et qui sotn maintenant souvent à NYC.J'ai pour ce dernier volume une tendresse particulière (cotrairement aux deux précédents volumes et précisément le premier que j'avais aimé avec passion) surement grâce à New york, l'auteur a su m'y transporté, décidément j'adore cette ville. MurielDMR

Muriel72
01/07/13
 

Dans ce troisième volume, Katherine Pancol n'a pas réussi à me passionner pour les aventures de Joséphine and co. Non pas que cette lecture fut totalement déplaisante, seulement, j'ai parfois eu du mal à lire certains passages, notamment ceux concernant les magouilles d'Henriette... L'écriture est toujours aussi agréable, les personnages parfois loufoques et totalement improbables, mais tous ensemble ils arrivent à faire fonctionner l'histoire.Après avoir lu les deux premiers volets, j'ai apprécié reprendre des nouvelles de certains personnages, m'immiscer un peu plus dans leur vie, partager leurs doutes et espoirs! La fin, un peu rapide à mon goût, m'a tout de même plu. Je pense que la boucle est maintenant bouclée!

seriephile
27/01/13
 

J'ai enfin terminé le dernier tome de cette saga, j'ai mis près de 3 semaines. Bon il faut bien avouer que c'est un pavé (940 pages).J'ai beaucoup aimé ce tome, tout d'abord parce que notre Joséphine évolue, prend de plus en plus les choses en main (Enfin !! Youpi !!), elle ne se laisse plus faire par tout le monde. On suit comme dans les tomes précédents cette folle tribu, entre Marcel et Josette (et Junior), Hortense et Gary, Zoé et Gaëtan, Shirley et Oliver, Joséphine et Philippe et Henriette et Chaval, on n'a pas de quoi s'ennuyer. Chacun a évolué, à grandi des épreuves traversées, d'autres ont encore de la rancœur (pour ne citer personne, Henriette).Joséphine va se replonger dans l'écriture d'un livre suite à la découverte, par hasard, d'un carnet bien mystérieux qui raconte une histoire entre un jeune homme et Cary Grant, mais qui est ce jeune homme, telle est la question ?La fin du livre est un peu rapide, tout se dénoue dans les 100 dernières pages, mais vraiment un bon ensemble qui m'a plus plu que "La valse lente des tortues".

Bookinwoman
18/07/12
 

Le petit dernier de la trilogie de Pancol ne me laissera pas un souvenir impérissable... Pour moi, le tome de trop de la série : une "happy end" comme dans les romans à l'eau de rose, des personnages qui finissent par lasser et une histoire qui ne tient plus debout, qui n'en finit pas de finir... J'ai quitté le livre avec le sentiment que Katherine Pancol n'avait plus grand chose à dire pour tenir ses lecteurs en haleine... Dommage !

ingridfasquelle
10/05/12
 

C'est avec une certaine appréhension que je me suis plongée dans ce troisième et dernier (??) volet des aventures de Joséphine et ses filles, au vu des critiques plutôt négatives que j'avais pu lire à son sujet, mais ayant lu les deux premiers, je ne pouvais pas ne pas le lire. Et bien je dois dire que, malgré quelques longueurs notamment les passages concernant l'histoire de Petit Jeune Homme que j'ai trouvés un peu ennuyeux, j'ai pris du plaisir à lire ce roman. Il faut dire que les personnages sont très travaillés, personnalité, physique, vocabulaire, tout y est pour vous donner l'impression de les connaître vraiment. On se retrouve forcément dans l'un d'entre eux. Bref, une agréable lecture estivale!!! Tigrou4145

Tigrou4145
11/09/11
 

C'est mon père qui m'a offert ce truc. "Parait que c'est le bouquin à lire en ce moment". J'en avais entendu parler, en mal, j'ai soupiré et l'ai accepté.Après tout, faut éviter les préjugés et se faire sa propre idée.Alors j'ai commencé à le lire. Et je me suis arrêté au bout de 70 pages.D'habitude, les best sellers, même si je prend pas mon pied, je me les enfile sans problème. Dan Brown, Bernard Werber, Amélie Nothomb, Frédéric Beigbedder... Ca casse pas trois pattes à un canard mais ça se laisse lire, ça divertit. Souvent aussi, il m'arrive de détester un bouquin dès le départ et au bout d'un certain nombre de pages, je rentre dedans. Et je peux même finir par adorer. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
08/09/11
 

Je ne peux que me ranger à l'avis général. Ces écureuils m'ont moins plu que les crocodiles et les tortues. La composante "suspense" disparaît, certains personnages deviennent un peu irritants. Les bons sentiments affluent. Je reconnais des défauts, certes mais j'ai pris plaisir à passer encore quelques heures en compagnie de Joséphine, Zoé, Shirley et même Hortense !

nanettevitamines
30/08/11
 

Le style est enlevé et gai, les mots virevoltent, grâce notamment à Marcel, Josiane et Junior qui nous enchantent toujours autant avec leur gouaille toute parisienne!Mais l'histoire brille par son absence (c'est pourquoi le résumé de l'éditeur m'avait paru abscons...). Ce roman (épais!) pénètre l'intimité des protagonistes et développe leurs ressentis, leurs doutes, leur quête de l'amour. Et c'est parfois bien long... et bien mièvre.La palette étoffée des personnages permet à chacun de s'y retrouver et ça sauve un peu le bouquin, et on ne passe décidément pas un mauvais moment avec Les écureuils... sur la plage, en vacances. Littérature et Chocolathttp://litteratureetchocolat.wordpress.com/

Litteratureetchocolat
16/08/11
 

Intéressant pour connaitre la suite de la série mais pas franchement exaltant. Ce livre est un pavé, souvent écrit de façon indigeste. Toujours pas convaincue par cette auteur et cette narration. Et même pas de petit rayon de soleil à la fin, ça ne m'a pas mis de bonne humeur, Las...

Praline
29/04/11
 

Une bourrasque de vie. La quatrième de couverture du deuxième volet de la trilogie ne nous mentait pas en commençant par ces mots. Le tourbillon de vie dans lequel nous emmène Katherine Pancol depuis maintenant quatre ans est celui d’une famille, celle des Cortès et de son personnage principal, Joséphine. Une femme d’une quarantaine d’années qui voit sa vie s’emballer quand son mari la quitte pour aller élever des crocodiles au Kenya au bras d’une autre femme...

Vivonscurieux
16/03/11
 

582 pages, c'est du lourd, et c'est là que je me dis que, peut-être, le livre électronique a sans doute du bon : il n'est pas lourd à tenir. Bref, j'ai retrouvé avec plaisir les personnages des deux premiers opus, même si la "scène de présentation" de presque 100 pages est un peu longue. On regretterai tant de personnages, finalement. Même si je n'ai pas cru à un Junior doté de la capacité de lire dans les pensées, même si je n'ai pas non plus vraiment cru à la bienveillance du gestionnaire Philippe, mais si je ne crois pas que tout le culot d'Hortense paye à ce point, j'ai cru au message positif de ce livre très encré dans l'actualité (la mal-bouffe, la crise...). Et puis l'histoire de Cray Grant m'a tenu en haleine. J'ai regretté toutefois que certaines pistes lancées ne soient pas suivit (notament celle du journal intime d'Iris). Il est clair que tout ne peut pas s'arrêter là et qu'il y aura un quatrième tome, avec quel animal cette fois ? Une belle analyse du travail de l'écrivain, de ses doutes, de sa façon de créer les personnages et de se laisser guider par eux. L'image que je retiendrai : Mise à part les écureuils, je crois que c'est celle du personnage d'Hortense dont l'assurance déplace des montagnes. Alex-Mot-à-Mots

AlexMotaMots
02/11/10
 

J'ai aimé retrouver les personnages de Katherine Pancol pour ce troisième volet de l'histoire. J'avais beaucoup aimé le 1er, un peu moins le 2ème et j'ai apprécié celui-ci, de continuer la vie de tout ce petit monde, en France, en Angleterre, aux Etats-Unis. J'aime cette façon de passer d'un personnage à un autre, et de suivre leur vie pas à pas. Quelques rappels n'étaient pas inutiles car je ne me souvenais pas de tout ce qui s'était passé dans les deux premiers tomes. Le seul petit bemol serait sur Junior le fils de Marcel Grobz et Josiane, un petit garçon de deux-trois ans qui sait déjà lire, qui apprend l'anglais tout seul, et qui est obligé de jouer au bébé devant la famille et les amis. Il a aussi besoin d'un précepteur car ses parents sont largement dépassés par ses connaissances et il sait lire dans les pensées même à distance. Ce personnage m'a un peu gêné et je ne l'ai pas trouvé très crédible. C'est un bon livre à lire en vacances, facile à lire et agréable, je l'ai lu assez vite. Et maintenant je sais pourquoi les écureuils de Central Park sont tristes le lundi !!!!! Sandrine(SD49)

SD49
17/08/10
 

« Les yeux jaunes des crocodiles », « la valse lente des tortues » font partie des livres que j’ai lus avant que je ne me mette à parler de mes lectures sur mon blog. Dans « les yeux jaunes des crocodiles », j’avais appris à connaître Joséphine, ses filles et sa famille. Ah, Joséphine, passionnée par ses études sur le Moyen-âge, toujours prête à rendre service aux autres… Bonne poire ? Peut-être un peu. Un livre distrayant, bien ficelé et j’avais passé un agréable moment de lecture. Quand « la valse lente des tortues » est parue, j’avais envie de savoir comment tout ce petit monde allait continuer dans la vie. Il y avait toujours le style de Katherine Pancol qui fait mouche mais l’histoire m’était apparue moins attractive. « Les écureuils de Central Park sont triste le lundi », troisième opus, reprend les mêmes personnages. Joséphine a fait du chemin ! Mais comme dans « la valse lente des tortues », on assiste à des chassés –croisés amoureux. Hortense, sa file aînée m’est apparue détestable à un point que je ne comprends pas pourquoi sa mère ne le remet pas en place une fois pour toutes. Beaucoup de référence aux deux précédents livres d’ailleurs le premier chapitre repend la fin de la « la valse lente des tortues ». Mais, 800 pages, j’ai envie de dire que c’est long, trop long. Heureusement, le style de Katherine Pancol est inchangé : une alchimie des mots vive et sympathique. Je m’attendais à un livre qui clôture cette saga mais non … Je le conseille à ceux et celles qui n’ont pas lu les deux précédents, les autres y trouveront trop de redites et surtout moins d’étincelles que dans les « Les yeux jaunes des crocodiles ». http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
27/07/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.98 kg