Les enfants de l'aube

POIVRE D'ARVOR P.

livre les enfants de l'aube
EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 07/01/04
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
14,70 €

SYNOPSIS :

Porté en lui depuis longtemps, le premier roman de Patrick Poivre d'Arvor est un roman d'amour. D'amour fou entre deux adolescents. à l'écart de la comédie des adultes qu'ils récusent. Ils se jettent dans la plus belle et la plus émouvante des aventures... comme
des oiseaux contre une vitre dans les couleurs de l'aube. Cette tendre et tragique histoire d'amour, chacun de nous l'a vécue - ou rêvée. Ce premier roman écrit à dix-sept ans - un de ses plus grands succès - est aujourd'hui adapté à la télévision.
1 personne en parle

- Comme je disais, j’avais très très (trop) envie de lire ce livre, l’histoire semblait tellement magnifique que j’étais en attente d’un truc grandiose…. J’attendais vraiment trop de ce livre… Et je suis restée frustrée après cette lecture.- L’histoire commence par un suicide (et c’est là que ça a coincé pour moi dès le début!). Le suicide d’un père qui passe à l’acte sous les yeux de son fils Alexis. Pour sa défense: le père, Tristan, n’était pas au courant que son fils était là! Tristan lègue à son fils, une sorte de journal retraçant les moments clés de sa vie, et surtout sa rencontre avec une certaine Camille.- Tiraillé entre l’enfance et le monde des adultes, nos deux héros: Tristan et Camille, sont à la fois attendrissant, touchant et parfois agaçant, pénible! Tristan découvre l’amour. Camille profite à fond de la vie, sachant qu’elle ne restera pas longtemps sur cette terre. Camille fait découvrir à Tristan l’amour, les premiers émois, les premiers ébats. Elle est son professeur des “choses du cœur”, la première à le faire souffrir également. Le personnage de Tristan ne m’a pas touché plus que ça. Camille, quand à elle, m’a fortement agacée, à jouer avec les sentiments de Tristan, à le faire tourner en bourrique. Elle m’a aussi touchée lorsqu’elle explique pourquoi elle a fait cela. Et puis il y a le petit Alexis, qui n’a rien demandé et qui doit faire face à la mort de son père à 10 ans. C’est ce personnage, que l’on ne retrouve pas souvent dans le livre, qui m’a le plus touché.- Patrick Poivre d’Arvor, du haut de ses 17 ans à l’époque, avait déjà tout d’un grand écrivain. Le style est simple, fluide. Et il fait passé tout un tas d’émotions aux travers des mots choisis, ce que j’ai beaucoup apprécié.

Nanieblue
01/03/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.23 kg