Les entretiens de nuremberg

GOLDENSOHN LEON N.

livre les entretiens de nuremberg
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 20/01/05
LES NOTES :

à partir de
25,40 €

SYNOPSIS :

Nuremberg, janvier 1946. Alors que le monde entier a les yeux rivés sur cette ville symbole du IIIe Reich, où les procès des grands criminels de guerre nazis viennent de commencer, un psychiatre américain de trente-quatre ans, Leon Goldensohn, entreprend de consigner les entretiens qu'il mène, jour après jour, avec Hermann Göring, Hans Frank, Karl Dönitz, Alfred Rosenberg, Rudolf Höss et une vingtaine d'autres, accusés ou témoins aux procès. Antécédents familiaux, vie sexuelle, carrière dans le parti, relations avec Hitler et les dignitaires du régime, participation à l'extermination des Juifs : Goldensohn note méthodiquement ses questions et les réponses qui lui sont faites. Il y a l'aristocratique Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères du Reich, qui dit sa fascination
pour Hitler dans une cellule jonchée de détritus ; il y a Göring, qui accable les autres accusés de son mépris - des «lampistes» -, joue au mécène et au chef de guerre, détaillant son «code chevaleresque» ; il y a Julius Streicher, l'un des seuls dont l'intelligence soit jugée inférieure à la moyenne par les médecins, et ses délires antisémites, teintés de pornographie ; il y a Höss, commandant d'Auschwitz entre 1941 et 1943, qui décrit froidement le mécanisme d'extermination, précisions à l'appui - il livre ainsi sans détour le chiffre de 2,5 millions de Juifs ayant péri dans ce seul camp... Jamais publié jusque-lâ, ce document constitue un témoignage extraordinaire sur la psychologie des nazis, et une pièce unique à verser aux archives du IIIe Reich.
1 personne en parle

C'est toujours passionnant d'avoir de vrais témoignages des intéressés. Car au-delà de leur système de défense, il y a toujours un moment où le bourreau se lâche et livre une parcelle, un fond d'une réalité que d'ailleurs nous n'avons pas toujours envie d'entendre.Bref les entretiens de Nüremberg nous révèlent des détails sur l'enfance, l'éducation et surtout le cheminement des ces nazis qui ont terminés pour certains au bout d'une corde. Force nous est de constater que la justice est au moins aussi aléatoire que le reste. Pourquoi ceux là et pas d'autres ? Pourquoi lui a la corde et celui-là quelques mois de prison ? Et pourquoi les condamnés à mort ont été exécutés quasiment immédiatement alors que la plupart des allemands qui avaient été condamnés à la prison à perpétuité n'en ont fait réellement que 4 ou 5 ans ? Qu'est-ce qu'un crime de guerre ? Et comment peut-on être d'aussi mauvaise foi alors que l'on est les vainqueurs et en position de force (je parle cette fois-ci des alliés qui refusent d'admettre certaines réalités comme le fait par exemple que c'est bien la France qui a déclaré la guerre à l'Allemagne et non l'inverse...)La justice a multiple visages et c'est bon de le savoir, même dans des cas extrêmes comme celui-là. A

Ptipimous
22/08/11
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.20 cm
  • Poids : 0.68 kg