Les essais ; en francais moderne

MONTAIGNE, MICHEL DE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/02/09
LES NOTES :

à partir de
31,00 €

SYNOPSIS :

Si Montaigne eut le grec et le latin comme premières langues, ce qui lui donna une aisance parfaite avec les classiques, qu'advient-il quatre siècles plus tard des lecteurs de Montaigne qui n'ont pas appris le français du XVIe siècle ? Peu nombreux sont ceux qui, aujourd'hui, parlent et lisent couramment la langue de Montaigne, hormis quelques élus qui ont eu la chance de l'acquérir sur le tard. Mais nombreux ceux qui sont condamnés à faire semblant, sinon de la lire, du moins de la comprendre, car c'est une langue pleine de pièges : on ne peut même pas se fier à quelque sentiment de familiarité tant elle a évolué. Devant ce constat d'une transformation si radicale du français, la « traduction » d'André
Lanly, publiée en 1983 aux éditions Champion, prend tout son sens et trouve sa destination. Ce professeur, excellent spécialiste de Montaigne, confronté au désarroi de ses élèves, a surmonté sans honte le snobisme qui entoure Montaigne - snobisme qui consiste à multiplier les éditions proposées sans en pouvoir « lire » aucune. Il ne fait subir aux obscurités du texte que ce qui s'impose, sans nous infliger ses propres « Essais ». Il ne touche en rien à la structure de la phrase, se contente de substituer un terme moderne à celui qui nous égare. Le commentaire en note achève de lever la difficulté. L'édition proposée ici a été établie à partir de l'exemplaire dit « de Bordeaux ».
2 personnes en parlent

J'apprécie cette édition car elle permet de lire Montaigne dans une langue accessible. Elle ne fait pas obstacle aux pensées lumineuses du philosophe. Les Essais sont délicieux à lire. Ils ne se lisent pas comme un roman de la première à la dernière page. On peut simplement picorer un essai de temps à autre, en déguster le style léger, les idées humanistes. Au sujet de son amitié avec La Boétie, il écrit :"Parce que c'était lui, parce que c'était moi", tout est dit. Lire entre autres bien sûr Sur le pédantisme, Sur les Cannibales, Sur les voitures et Sur l'expérience. Et surtout cette phrase qui ferme l’œuvre : "Et sur le plus haut trône du monde, nous ne sommes assis que sur notre cul." Sevedebouleau

Sevedebouleau
20/06/12
 

Je ne trouve pas de mots assez forts pour dire combien les Essais de Montaigne comptent pour moi. Livre de chevet depuis des années, sa richesse et sa profondeur sont pour moi une source perpétuelle de réflexions.Bien sûr, la langue a vieilli. Nous ne sommes plus familiers du vocabulaire et des tournures de l'époque, et certains passages sont de ce fait parfois obscurs. Mais une fois l'habitude prise, ce style dégage un charme auquel le lecteur s'attache.J'ai le sentiment d'avoir développé, par-delà les siècles écoulés, une réelle et profonde amitié avec Montaigne. Son regard distant, amusé et très réaliste sur la nature humaine est empreint d'une profonde humanité.Ce livre volumineux se déguste par petites tranches de vie, par pensées savoureuses. Jamais aucun de mes livres n'a renfermé autant de marque-pages, afin de retrouver rapidement mes passages préférés.Lisez Montaigne, vous ne verrez plus le monde comme avant !

Bluedot
03/03/10
 

Format

  • Hauteur : 20.40 cm
  • Largeur : 13.90 cm
  • Poids : 1.00 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition