Les filles de caleb

COUSTURE-A

livre les filles de caleb
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 30/03/05
LES NOTES :

à partir de
22,50 €

SYNOPSIS :

En cette fin du XIXe siècle, sur les bords du Saint-Laurent, la rude vie des fermiers est rythmée par les étés brûlants et les hivers interminables. Volontaire, intelligente et passionnée de lecture, Emilie Bordeleau ambitionne une tout autre vie. En devenant institutrice, la jeune femme affirme son indépendance. Mais cette liberté difficilement acquise est menacée par un
homme, le séduisant Ovila Pronovost, qu'elle aime en secret depuis toujours. Inspirée par le destin de sa grand-mère, cette vie ordinaire devient sous la plume aiguë d'Arlette Cousture le touchant symbole de celles de milliers de femmes au début du siècle dernier. Applaudi par la critique, ce premier tome de la saga des Filles de Caleb a séduit des millions de lecteurs.
1 personne en parle

Cette histoire se déroulant de 1895 à 1918 est en fait une biographie romancée de la vie d’Émilie Bordeleau, la grand-mère maternelle de l’auteure Arlette Cousture. On y suit donc 23 années dans la vie de cette jeune femme, et plus particulièrement sa relation avec Ovila Pronovost qu’elle épousa en 1901.Historiquement, ce roman me paraît très bien. La période illustrée est longue, mais elle est bien campée par l’histoire. On comprend bien l’époque, les difficultés, les modes de vie ainsi que les développements vécus au début du siècle dernier. On y voit, entre autres, l’importance de l’Église à cette époque, le rôle des femmes… Bref, si on veut se donner une idée de cette période, pas si lointaine, en lisant un roman, celui-ci semble bien représentatif.L’histoire racontée est intéressante puisqu’Émilie et son entourage vivent plusieurs évènements qui viennent bouleverser leur vie : naissances, deuils, maladies, mariage, rencontres… Les épisodes nombreux, entrecoupés d’anecdotes qui font sourire, font que le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. L’histoire entre Ovila et Émilie apporte le plus gros des joies et tristesses dans ce roman, car cet amour passionnel leur apportera des hauts et des bas allant dans les extrêmes. Malgré que tout ne s’enchaîne pas comme le lecteur le voudrait (non, pas de « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants »), il n’en demeure pas moins que cette histoire est magnifique et vaut la peine d’être lue (ou vue). Il est impossible de ne pas être touché par cette histoire.En ce qui a trait au style, l’auteure va directement au but n’ajoutant aucun flafla inutile, ce qui n’est pas négligeable pour couvrir une si longue période sans tomber dans des lourdeurs superflues ou rallonger le roman inutilement. Malgré tout, elle inclut bien l’essentiel qui permet de bien saisir les évènements et de se les imaginer. Les phrases sont courtes, précises et suffisamment imagées, bien que certaines m’aient un peu dérangée par leur structure qui me semblait boiteuse.Le vocabulaire utilisé, particulièrement dans les répliques, demeure parfois familier, ce qui permet d’accentuer la réalité de l’époque où l’éducation était rare, particulièrement dans les milieux ruraux. Heureusement, pour les non-Québécois, un glossaire est inclus dans les dernières pages, expliquant quelques expressions d’ici. Bon, je ne vois pas l’utilité d’expliquer « tabernak », je crois que tout le monde sait que c’est un juron au Québec, mais ça peut être utile pour certaines autres expressions.Il m’est impossible de vous parler de ce livre sans faire un parallèle avec la série de Jean Baudin diffusée en 1990. En lisant, je revoyais les scènes telles que je les avais vues au petit écran avec Marina Orsini, Roy Dupuis et les autres. Et je dois avouer que j’ai préféré la série télé au livre, ce qui est chose assez rare dans mon cas. Je crois que cela s’explique principalement par l’émotion véhiculée. En fait, je trouve que, par le style du roman, en voulant allez droit au but, on y coupe parfois l’émotion et les sentiments vécus par les différents personnages. Alors que, dans la série, les acteurs de talent rendent fort bien cet aspect.

evalea
23/08/12
 

Format

  • Poids : 0.69 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition