Les filles du feu/les chimeres

NERVAL, GERARD DE

livre les filles du feu/les chimeres
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 30/06/05
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

« Sylvie » nous mène au coeur de la géographie nervalienne et de son univers mental : noms de villages et de jeunes filles en fleurs, rondes et déguisements, initiation amoureuse et faux mariage, chansons populaires et vieilles légendes, tout fait ressurgir le passé tel qu'on le rêve : la résurrection du souvenir est aussi importante que son contenu. Nerval est à la poursuite d'une image, celle d'une actrice belle comme le jour et pâle comme la nuit. Tout se brise et se recompose perpétuellement
à partir d'un feu primordial où naîtraient les âmes. Il n'y a pas d'ordre, pas de hiérarchie, le monde extérieur et le monde mental n'ont plus de frontière, ni d'ailleurs l'érudition qui truffe ces récits. La pensée est toujours soutenue par le chant : c'est pourquoi, non seulement à cause des thèmes (et des femmes aimées), mais à cause de la recherche de la poésie pure, Nerval a voulu annexer Les Chimères à son recueil, dont elles sont le sommet et la conclusion.
1 personne en parle

Que voilà un livre décousu et déconcertant, pour le moins difficile à commenter ! Il s'agit d'un recueil de textes divers, dans lesquels Gérard de Nerval nous fait part des obsessions qui le hantent : ses amours perdues, les paysages et traditions du Valois, le surnaturel, l'onirisme. Sa folie, qui le conduira à l'internement et au suicide, transparaît nettement dans certaines oeuvres, comme "Aurélia". Pour autant, les écrits regroupés ici sont extrêmement soignés, et ont certainement fait l'objet de maintes réécritures. Dans "Angélique", nouvelle épistolaire, le narrateur nous fait part de ses recherches biographiques au sujet d'un certain abbé du Bucquoy, recherches qui n'aboutiront pas, mais l'amèneront à s'intéresser à une grand-tante dudit abbé, Angélique de Longueval. Avec force digressions, il en retrace l'existence mouvementée, tout en nous dépeignant ses propres pérégrinations dans le Valois, sa contrée natale, sur les traces d'Angélique. Dans "Sylvie", Nerval brode autour de ses amours déçues : Sylvie, une petite villageoise qu'il fréquentait durant ses vacances, dans le Valois, Adrienne, une jeune noble à peine entrevue à l'adolescence, enfin Aurélie, une comédienne, avec laquelle il a vécu quelque temps à l'âge adulte, et qui lui paraît être une réincarnation d'Adrienne...

Schlabaya
19/08/10

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition