Fleurs meurent aussi (les)

BLOCK, LAWRENCE

livre fleurs meurent aussi (les)
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 01/06/06
LES NOTES :

à partir de
21,30 €

SYNOPSIS :

Voilâ un Lawrence Block en grande forme ! Après Le Cambrioleur en maraude, dans lequel il nous racontait les dernières et follissimes aventures du bouquiniste-cambrioleur Bernie Rhodenbarr, Block revient au personnage de Matt Scudder, dont la série fit et fait encore sa fortune. Matt Scudder, qui n'est plus tout jeune, pense souvent à la mort, - la sienne et celle de nombre de personnages qu'il a côtoyés dans sa vie de flic alcoolique, puis de privé passablement hors norme - lorsqu'une de ses relations, Louise, lui demande d'enquêter sur l'amant qu'elle a découvert par Internet. Si cet homme lui plaît en effet beaucoup, il n'en reste pas moins inaccessible. Pas moyen d'aller chez lui (il ne lui a pas donné son adresse), ni de savoir véritablement ce qu'il fait. Intrigué par ce cas de figure, Matt décide d'enquêter avec l'aide de son fidèle ami, T.J. Pendant ce temps, un tueur en série du nom de Preston Applewhite attend la mort dans une prison de Virginie. Il a toujours clamé son innocence, mais les preuves
retenues contre lui étaient tellement accablantes que le jury l'a condamné à la peine capitale en moins d'une heure. Intéressé par ce que pourrait lui dire cet homme, un psychologue décide d'aller lui rendre visite quelques jours avant l'exécution. Son plan est simple : il fera semblant de croire aux dénégations du condamné et, en lui inspirant ainsi confiance, pourra obtenir des révélations intéressantes. Et c'est bien ce qui se passe jusqu'au jour où, le psychologue assistant à l'exécution, Preston Applewhite reçoit la piqûre fatale. Matt Scudder, qui n'a pas d'opinion tranchée sur la peine de mort et son côté dissuasif, hormis le fait que, bien sûr, elle empêche l'assassin de recommencer, poursuit son enquête sur l'amant inconnu, malheureusement pour lui, sans grand résultat. A ceci près que pas mal de gens commencent à mourir autour de lui et que, très vite, il sent que sa vie et celle de sa compagne Elaine sont en danger. Renoncer ? Pas question. Matt Scudder n'est pas de ceux qui renoncent.
1 personne en parle

Où l’on retrouve Matt Scudder, presque en retraite, rien n’a changé, mais rien n’est plus exactement pareil. Il a vieilli, se traine un peu, manque de réflexes, ne pulse plus aussi bien et pour tout dire, ne nous surprend en rien dans ce dernier opus. Pas vraiment remis du 11 Septembre, toujours fidèle aux réunions des AA, il se retourne souvent sur tous ceux qui l’ont accompagné des années durant et qui ne sont plus là. A ce propos, c’est une de nos vieilles connaissances qui va lui faire des misères. Elaine et TJ manquent eux-aussi de peps, pas une seule vanne de notre jeune ami, présent d’accord, mais fantomatique, particulièrement transparent.Et pourtant, on retrouve ses marques, on a l’impression de renouer avec un vieil ami, ce monde-là, on le reconnait, dès les premiers mots on se réchauffe le cœur, aucune importance si l’intrigue n’est pas retorse. Le sale type de l’histoire, quand même, dans ses parties en italique, m’a donné la nausée, avec force descriptions : sale tordu.Allez, Matt, tu t’en es sorti encore une fois, des plumes en moins, mais tu ne lâches pas, hein… Sylvie Sagnes

SagnesSy
04/07/12
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.46 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition