Les freres rajk

SHIELS, DUNCAN

livre les freres rajk
EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 05/10/06
LES NOTES : Donnez votre avis
STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Rarement, une famille n'a incarné comme celle des Rajk, les drames de l'histoire du XXe siècle en Europe. On connaît le destin de Lázsló, ministre des affaires étrangères de la Hongrie, condamné à mort et exécuté en 1949 au terme du premier des grands procès staliniens qui allaient frapper l'Europe centrale prise dans l'étau soviétique. On ne sait pas en revanche que l'un de ses nombreux frères, Endre, fut membre du gouvernement des Croix fléchées (le mouvement fasciste qui avait chassé du pouvoir, l'amiral Horthy, qui ne servait plus assez fidèlement les volontés d'Hitler). Fascisme et communisme cohabitaient dans la même famille ! Les lendemains de la guerre de 14-18 avait poussé plusieurs des Rajk à quitter leur Transylvanie natale (devenue terre roumaine) pour Budapest. Tous aspiraient à un nouvel ordre. Les aînés, nationalistes, craignaient la Russie bolchevique, Lázsló plus jeune se voulait révolutionnaire, et il 25 rejoignit en Espagne les brigades internationales en 1937... À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les deux frères se sauvèrent mutuellement la vie, Endre interrompit le procès de Lázsló, résistant communiste arrêté peu avant l'entrée des troupes soviétiques en Hongrie. Lázsló, devenu ministre de l'Intérieur du nouveau régime hongrois fit
en sorte qu'Endre, réfugié à l'étranger, ne soit pas l'objet d'une demande d'extradition, qui l'aurait assurément conduit à l'échafaud... Six mois avant son exécution, Lázsló avait eu un fils, Lázsló Jr qui fut enlevé à sa mère, Julia, et placé dans un orphelinat, sous un autre nom. Libérée en 1954, Julia retrouva son fils et n'eut de cesse d'obtenir la réhabilitation de son mari. Elle eut gain de cause, et les funérailles officielles de Lázsló furent le point de départ du mouvement populaire qui déboucha sur l'insurrection de Budapest brutalement réprimée par l'Armée rouge en novembre 1956. Moscou installait alors au pouvoir Jánós Kádár - le parrain de Lázsló jr, mais aussi celui qui avait mené les interrogatoires de son père en 1949 ! Julia Rajk et son fils furent contraints à l'exil en Roumanie avec les proches du réformateur Imre Nagy. Ce dernier fut ensuite condamné à mort et exécuté, ainsi que plusieurs de ses compagnons. En 1989, Lázsló jr, devenu l'une des figures de la dissidence hongroise, présidait à l'ordonnancement des funérailles nationales d'Imre Nagy et de ses compagnons, réhabilité à leur tour. Bientôt, l'effondrement du communisme hongrois ouvrirait la porte aux fugitifs de l'Allemagne de l'Est, préludant la chute du mur de Berlin.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.70 kg
  • Langage original : ANGLAIS