Les gens dans l'enveloppe

MONNIN, ISABELLE ; BEAUPAIN, ALEX

livre les gens dans l'enveloppe
EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 02/09/15
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
22,00 €
nos libraires ont adoré les gens dans l'enveloppe

SYNOPSIS :

En juin 2012, j'ai acheté sur Internet un lot de 250 photographies d'une famille dont je ne savais rien. Les photos me sont arrivées dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l'enveloppe, il y avait des gens à la banalité familière, bouleversante. Je n'imaginais alors pas l'aventure qu'elle me ferait vivre. J'allais inventer la vie de ces gens puis je partirais à leur recherche. Un soir, j'ai montré l'enveloppe à mon meilleur ami, Alex Beaupain. Il a dit : « On pourrait aussi en faire des chansons. »
L'idée semblait folle. Le livre contient un roman, un album photo, le journal de bord de mon enquête et un disque, interprété par Alex, Camelia Jordana, Clotilde Hesme et Françoise Fabian. Les gens de l'enveloppe ont prêté leur voix à deux reprises de chansons qui ont marqué leur vie. Les gens dans l'enveloppe est ainsi un objet littéraire moderne et singulier. Faisant oeuvre de vies ordinaires, il interroge le rapport entre le romancier et ses personnages. Il est surtout l'histoire d'une rencontre, entre eux et moi.
"Acheter un lot de photographies de famille abandonnées et s’imaginer la vie de ces gens, c’est le projet littéraire alléchant d’Isabelle Monnin. Cette vie figée sur le papier glacé reprend vie sous la plume et l’imagination de l’auteure. Ces gens retrouvent un nom, des liens de parenté et une histoire. Ce livre est aussi son enquête pour rencontrer « ses » gens. Incroyable démarche pour un écrivain que d’aller à la rencontre de ses personnages et de les confronter au réel. Quand la fiction rejoint la réalité ou le réel dépasse l’imagination…" - Alain, libraire au Furet de Lille, Anne, libraire au Furet de Villeneuve d'Ascq, Charlotte, libraire au Furet d'Englos
6 personnes en parlent
Ce livre est vraiment mon coup de coeur depuis le début de l'année ! Que d'enthousiasme et d'émotions variées j'ai éprouvés à la découverte de cet ouvrage "hybride" ! L'idée originale et singulière de l'auteure a immédiatement attiré mon attention : acheter des photos d'inconnus et s'en servir pour inventer les personnages d'un roman ! Génial ! Quelle créativité ! J'ai trouvé l'écriture de cette partie roman poétique, mélancolique et inventive. J'ai été emportée, conquise, touchée par la sensibilité qui s'en dégageait. La seconde partie du livre, consacrée au travail de recherche de l'auteure sur les "vrais" gens des photos était très inattendue...mais tout aussi passionnante ! Avec respect, pudeur mais aussi implication personnelle, Isabelle Monnin nous livre son chemin à la rencontre de ces "Gens" . Son défi littéraire se mue alors en aventure humaine ! Enfin, le CD joint dans son enveloppe ajoute au plaisir. Quelle trouvaille ! C'est doux et judicieux... Au bout du compte, le résultat final est celui d'une réalisation collective : un magnifique objet-livre où se mêlent les voix de plusieurs artistes et des "Gens". Une belle expérience !
Christine Mme

250 photos d'une famille franc-comtoise inconnue prises entre 1960 et les années 2000, achetées sur internet et organisées d'une façon libre dans le but de créer une histoire...Cette histoire a pour personnage principal Laurence, délaissée, à l'âge de 8 ans, par sa mère qui suit l'amour de sa vie jusqu'à l'Argentine. La petite fille ne comprend pas ce choix et s'accroche à l'espoir d'obtenir des explications de sa maman, grandissant et auprès de son père, sa tante et ses grands-parents. Les premiers émois d'adolescence et la première déception lui apportent la décision de partir sur les traces de sa mère. Après avoir travaillé à l'usine comme elle, Laurence partira en Amérique du Sud et découvrira les secrets de famille...Isabelle Monnin ne s'arrête pas là, elle entame les recherches pour retrouver la famille dont elle possède les photos et compare la fiction à la réalité en constatant qu'il existe bien des ressemblances entre les deux histoires : les gens de l'enveloppe avaient bien des amours secrètes et une Laurence faisait bel et bien partie de la famille... L'auteure, avec beaucoup d'émotion, a l'impression de poursuivre la quête de ses propres origines, elle avouera à Laurence (la vraie) : « Chercher ta famille, c'est comme trouver la mienne ».Le livre est donc composé de plusieurs parties : du roman, des photos, de l'enquête personnelle de l'auteure et d'un CD enregistré par Alex Beaupain contenant les chansons préférées de la famille. Un texte fort, riche et émouvant. Bogusia

Bogusia
02/09/15
 

Un roman, une enquête, des photos, des chansons : voilà ce que représente l'ouvrage d'I.Monnin.Tout cela représente 3 années de travail, et la concrétisation d'une idée lumineuse.L'auteur achète sur internet 250 photos récoltées dans une seule et même famille inconnue de l'auteur bien sûr .La première partie , c'est la découverte de cette famille d'après ces fameuses photos et « la folle du logis » se met vite en route, il faut dire qu'effectivement l'imagination de l'auteur prend le pouvoir , et peu à peu se dessinent les caractères , les bonheurs et malheurs, les vies donc de ces personnages « sur papier ». Ce qui les relie dans la fiction est un sentiment ,réel d'ailleurs, d'abandon.Puis viennent les photos en noir et blanc des scènes imaginées.Arrive la partie enquête, intéressante , bien menée, et les personnages inventés reprennent leur vraie personnalité, les témoins défilent et racontent.L'écriture de la première partie m'a fait penser à celle des romans feuilletons, correcte mais sans recherche. J'ai eu, à tort certainement , l'impression qu'Isabelle Monnin était présente à chaque page de ce livre ; difficile à expliquer, mais vraiment ressenti.Tout en écoutant avec plaisir les chansons et textes des Gens, je ne me suis pas laissée emporter par ce livre qui partait pourtant d'une belle idée.

Salina
27/12/15
 

Isabelle Monnin a fait le pari d’imaginer.Rien de fou ni d’exceptionnel pour une auteure qui a l’habitude d’écrire de la fiction. Le tour de force ici a été de partir sur du réel. Acheter une enveloppe avec deux cent cinquante photos d’inconnus.Isabelle Monnin a voulu imaginer un livre qui disait l’histoire de ces hommes et de ces femmes dont elle ne savait RIEN.Impossible ? Inutile ?Que nenni ! Elle happe le lecteur avec ses envies de raconter une histoire au sens littéral du terme. Puis, d’aller voir derrière le rideau et de rencontrer ces gens qui lui ont permis d’écrire un livre unique.Après avoir lu l’histoire de ces personnages, d’une maison, de destins en supposant tout autant que l’auteure. En essayant d’imaginer à votre façon, vous lirez en seconde partie qui était vraiment ces vieux, ces jeunes et ces enfants que vous avez lu et découvert en première partie.Vous découvrirez avec curiosité et non sans voyeurisme leur vraie vie. Et là, le charme opère. Ça aurait pu tomber comme un flop mais heureusement, l’enquête menée par Isabelle Monnin est partagée avec le lecteur et vous y prendrez part, vous découdrez les fils de la vérité en même temps qu’elle est écrite.Avec plaisir et avec lenteur pour ne pas que ce soit tout de suite la fin. Vous comparerez la vraie vie à celle imaginée par la littérature et c’est ça qui est magique. Les photos qui nous sont exposées en dossier central nous aident à y voir plus clair, les descriptions collent à ce que l’on a sous les yeux, c’est donc parfait pour notre imagination.Le CD en complément avec Alex Beaupin en maître d’orchestre est une petite pépite venue d’ailleurs et rend tout lecteur même les plus terre-à-terre, nostalgique d’une époque décrite par l’auteure avec tendresse.Une très délicate réflexion sur l’identité, la famille et le souvenir.Un livre à lire, à écouter et plus que tout à découvrir.

deedoux
17/12/15
 

A partir d’un lot de photos acheté sur Internet, Isabelle Monnin entreprend une grande oeuvre romanesque : d’abord, écrire un roman à partir de ce matériau brut, de ce que lui inspirent l’époque des photos, les endroits, les physionomies et les détails. Ceci fait, et en s’interdisant d’y retoucher, elle se lance dans une enquête : retrouver les gens sur ces photos. Par le biais d’un journal, elle note méticuleusement la progression de ses recherches (amusante découverte du village par le biais d’un site sur les clochers d’église !), avant de vivre l’aventure des enregistrements de chansons écrites à partir de son roman par Alex Beaupain; ce dernier, à un moment, n’adhère pas tellement à un rebondissement du dit roman et le qualifie de « terroir » : c’est quelque chose de cet ordre-là que j’ai ressenti. Si je comprends le cheminement d’Isabelle Monnin et vois bien l’intérêt qu’elle a pu y trouver, je n’ai pas été embarquée par l’histoire proposée, pas plus que par le reste, à vrai dire. Lecture un peu laborieuse car obligatoire (pour le Prix des Lectrices Elle) sans jamais me sentir impliquée en quoi que ce soit. Dommage. http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
16/12/15
 

Sélection rentrée littéraire 2015 Isabelle Monnin a acheté chez un antiquaire un lot de polaroïds flous et mal cadrés, Des scènes familiales qui appartiennent au passé. La réalité est beaucoup plus banale que l'intrigue romanesque qu'elle a imaginée à partir des photos. Mais elle démontre pourtant en rencontrant les "gens dans l'enveloppe" que la vie de chacun est tout aussi singulière car elle est unique.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.43 kg