Les gens indispensables ne meurent jamais

GUTFREUND, AMIR

livre les gens indispensables ne meurent jamais
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/10/07
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
24,40 €
nos libraires ont adoré les gens indispensables ne meurent jamais

SYNOPSIS :

La loi de la compression est une merveilleuse invention des parents d'Amir et d'Efi : elle permet de transformer en grand-père ou en oncle n'importe quel adulte de leur entourage. Grand-pères Lolek, Heïnek, Yosef et Ménashé rejoignent ainsi grand-pères Shalom et Weil dans le cercle familial que la Shoah a failli anéantir. Mais ce sont surtout l'excentrique grand-père Lolek, ancien soldat de l'armée d'Anders, et son opposé Yosef, pétri de sagesse talmudique et si magnanime, qui veillent sur leur enfance. En grandissant, Amir et Efi veulent comprendre ce qui s'est passé « là-bas », pendant la guerre. Mais personne n'en parle, et il leur faut inventer mille ruses et astuces pour pousser
les membres de cette famille reconstituée à se confier. Petit à petit, devant leur insistance, notamment celle d'Amir pour qui cette quête est devenue essentielle, les barrières cèdent et les récits de ces survivants taciturnes, excentriques ou fous, se déploient, bouleversants. Les gens indispensables ne meurent jamais constitue une prouesse littéraire. Naviguant sans cesse entre la gravité et la drôlerie, le récit rend palpables ces existences placées sous le signe d'un génocide, de la mort, et en même temps si vivantes, si humaines et si banalement risibles. Le roman d'Amir Gutfreund marque sans le moindre doute un tournant dans la manière d'appréhender la Shoah.
Si les gens indispensables ne meurent jamais, les livres indispensables quant à eux survivent toujours à l'épreuve du temps... Nul doute que ce sera le cas pour celui-ci. Seule la littérature juive sait jongler ainsi avec nos sentiments. Le lecteur passe sans cesse de l'amusement à l'effroi avec ce récit d'Amir, le narrateur, un petit garçon de 12 ans qui vit en Israêl dans les années 70. Avec son amie Effi, il tente de comprendre ce qu'était la Shoah, mais les adultes qui ont survécu se taisent, retranchés dans leur souffrance... Si le devoir de mémoire est nécessaire, certaines vérités ne sont-elles pas parfois trop terribles pour être remuées? Découvrez sans tarder ce bijoux littéraire, qui bien loin d'une vision simpliste et convenue du crime nazi, entraîne le lecteur dans une profonde réflexion sur la culpabilité et le moyen de trouver le bonheur dans le pardon...

stéphanie (lille)
Si les gens indispensables ne meurent jamais, les livres indispensables quant à eux survivent toujours à l'épreuve du temps... Nul doute que ce sera le cas pour celui-ci. Seule la littérature juive sait jongler ainsi avec nos sentiments. Le lecteur passe sans cesse de l'amusement à l'effroi avec ce récit d'Amir, le narrateur, un petit garçon de 12 ans qui vit en Israêl dans les années 70. Avec son amie Effi, il tente de comprendre ce qu'était la Shoah, mais les adultes qui ont survécu se taisent, retranchés dans leur souffrance... Si le devoir de mémoire est nécessaire, certaines vérités ne sont-elles pas parfois trop terribles pour être remuées? Découvrez sans tarder ce bijoux littéraire, qui bien loin d'une vision simpliste et convenue du crime nazi, entraîne le lecteur dans une profonde réflexion sur la culpabilité et le moyen de trouver le bonheur dans le pardon...
Stéphanie ,
Librairie
(Lille)
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.51 kg
  • Langage original : HEBREU

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition