Les guerriers du silence t1

BORDAGE, PIERRE

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 09/04/01
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Quelque cent mondes composent la confédération de Naflin, parmi lesquels la somptueuse Syracusa. Or, dans l'ombre de la famille régnante, les
mystérieux Scaythes d'Hyponéros, venus d'un monde lointain, dotés d'inquiétants pouvoirs psychiques, trament un gigantesque complot.
2 personnes en parlent

Il y a quelque temps déjà j'avais commencé à lire cette trilogie mais j'avais dû arrêter parce que la bibliothèque n'avait pas le troisième volume. Donc il suffisait de changer de bibliothèque, donc il était temps pour moi de faire la redécouverte de ce space-opera, que l'on peut rapprocher de Star Wars pour donner une idée de l'ampleur de l'oeuvre.Pierre Bordage, sur plus de 600 pages, tient facilement le lecteur : richesse des mondes, des sociétés, des mœurs et des coutumes. Les personnages aussi sont multiples mais bien peu survivent à la fin de ce volume, c'est un peu frustrant de n'avoir des personnages qui ne font que passer.Il y a l'opposition entre deux conceptions du monde : les tenants de l'Eglise kreuzienne prônant une morale dogmatique et combattant les hérétiques à coup de croix de feu à combustion lente et les tenants du Silence, une science qui permet de réaliser de nombreuses choses, mais qui a un petit goût de New Age.Malgré un dépaysement du lecteur, il est quand même facile de se rendre compte que Bordage utilise de trop nombreux stéréotypes propres au space-opera. Et cela donne l'impression d'avoir pompé dans la SF anglo-saxonne.A la fin j'ai eu l'impression que rien n'était mis en place, que les Guerriers du Silence n'était qu'un volume de présentation.

Chiwi
12/07/12
 

Rares sont les romans français de science-fiction animés d'un véritable souffle épique.Pierre Bordage pose la première pierre d'une très riche trilogie à mi chemin entre le space-opéra et la fantasy.C'est également le premier de ces livres que je lis et, une fois passé une certaine difficulté à intégrer cet univers extrêmement copieux, il se lit très facilement.L'auteur utilise au mieux une imagination débordante pour créer des mondes, des cultures et un grand nombre de personnages presque excessivement détaillés (surtout ceux dont la durée de vie ne dépasse pas le chapitre).En parcourant les nombreuses pages de cette œuvre, le lecteur est transporté dans des mondes étranges, avec une petite pointe médiévale et magique contrastant avec la technologie avancée, à la découvertes de personnages haut en couleurs.Certes, on peut remarquer de nombreuses analogies avec StarWars mais cela ne tarie en rien le plaisir que l'on a à découvrir cet univers.De plus, les nombreux mots inventés (comme les noms de bêtes étranges, d'armes, etc) sont souvent des concaténations de mots dont le sens est connu. Ainsi on s'imagine facilement à quoi ressemblent un ChienLion ou les armes appelées BrulEntrailles ou OndeMorts sans avoir besoin de descriptions exhaustives.Le rythme de lecture est cadencé par de courts chapitres, où l'on change presque à chaque fois de personnages et donc de point de vue.Cependant, les deux derniers chapitres sont un peu trop rapides et j'aurai aimé que le livre s'attarde un peu plus sur les deux protagonistes perdus sur leur ile. En effet, en quelques pages, ils passent du statut de naufragés ne s'adressant pas la parole à celui de couple mystique voyageant à travers l'espace par la pensée.J'ajouterai un autre petit bémol sur les descriptions des contractions rectales du héros lorsque celui-ci est tendu ou nerveux. Il y avait certainement de meilleures façons de décrire ses ressentis que de répéter 7 fois qu'il a "Le rectum qui se contracte".Malgré cela, Les guerriers du silence reste un très bon livre, signé d'un français qui réalisait déjà une belle prouesse pour son premier roman.

SkarnSha
04/03/12
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.34 kg