Les hommes cruels ne courent pas les rues

PANCOL, KATHERINE

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 01/02/90
LES NOTES :

à partir de
11,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

- Je n'ai jamais aimé que les hommes cruels, m'avait déclaré Louise Brooks. Les hommes gentils, c'est triste, mais on ne les aime pas. On les aime beaucoup mais sans plus. Vous connaissez une femme qui a perdu la tête pour un gentil garçon ? Moi, non. Un homme cruel est léger, riche, infiniment mystérieux... Imprévisible. Il vous tient en haleine. Alors qu'on finit par en vouloir à un homme à qui on peut toujours faire confiance... Mais vous aussi vous aimez les hommes cruels, n'est-ce pas ? Vous n'aimez pas qu'ils vous approchent ?J'avais hoché la tête.Hélas ! les hommes cruels ne courent pas les rues. Pour être cruel,
il faut être oisif. Gamberger sans fin les petites ruses qui vont égratigner puis saigner l'autre à blanc, le forcer à attendre, à supplier, à se rendre, lui instiller le poison sous la peau même et l'enchaîner à vous pour l'éternité.Alors, mon petit papa chéri, t'as compris ? Tu vois ce qu'il te reste à faire ? Toi qui est peinard LÀ-HAUT... Tâche de repérer un type bien et de me l'envoyer fissa. Tu connais mes goûts : un peu comme toi quoi, grand brun, flegmatique et qui m'en fait voir de toutes les couleurs. Un avec qui faire la guerre. Et la paix. La guerre. Et encore la apix. Un qui ne se rende jamais...
3 personnes en parlent

Une jeune femme a terriblement peur de l'amour et de tout ce que cela comporte, même si pourtant, elle ne demande que ça ! On comprend petit à petit qu'elle ressent ces émotions contradictoires (par moment) à cause de son enfance et de sa relation très fusionnelle (voire malsaine) avec son père...Le récit est alterné par deux visions différentes : celle de l'enfance et celle de sa vie d'adulte. Au début, j'ai cru (un peu comme tout le monde je pense) qu'il s'agissait de deux personnages différents ou bien que le livre était en fait un recueil de nouvelles...Eh bien non, ce qui destabilise beaucoup le lecteur dès le départ. Du coup, le début est un peu dur. Ce qui m'a permis de continuer la lecture, c'est la façon d'écrire de l'auteure : l'écriture est simple et accessible, mais en même temps, elle en dit long ! J'ai d'ailleurs retenu plusieurs citations qui m'ont rappelé par moments quelques passages personnels...Pourtant un petit bémol à ceux qui connaissent Katherine Pancol par sa trilogie des animaux (les crocodiles, les tortues et les écureuils ... pour faire court ^^), ce livre est totalement différent, aussi bien par l'histoire que par le style. Enfin pour ce livre, j'ai eu la chance de le recevoir grâce à Libfly et les collections Point 2 ! En ce qui concerne le format, c'est vrai qu'il est tout petit, qu'il se glisse partout : dans la poche, dans le sac et lorsqu'il est ouvert, il tient facilement dans la main ! Il est pratique et il reste ouvert, notamment grâce à sa reliure solide ! Le sens de lecture change, puisqu'il se lit de haut en bas ! C'est drôle de tourner les pages différemment ! Il faut voir la tête des gens quand vous tenez ce livre, ils vous prennent pour une dingue ;)Bon le petit bémol c'est que les livres de cette collection coûtent un peu cher pour le moment (10 euros ou +) et je sais que le papier fin (genre papier bible) ne correspond pas à tout le monde ! Personnellement ça ne m'a pas trop dérangé... même s'il m'arrivait de tourner trop de pages d'un coup ! En tout cas, c'était une bonne expérience et je ne suis aucunement déçue de mon choix ^^

lizou59
11/12/11
 

J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à cette femme en recherche de l'homme de sa vie. Les chapitres alternent cette quête ainsi que son lien particulier qui l'attachait à son papa. Cela m'a d'ailleurs perturbée au début car elle change totalement de narration quand elle parle de son enfance, en parlant de 'la petite fille', je pensais même que c'était une autre histoire, alors qu'elle utilise le 'je' pour sa vie adulte. Je n'ai pas du tout sympathisé avec ce personnage et je l'ai donc abandonné en cours de route. En revanche je suis contente d'avoir découvert ce nouveau format de livre Point Deux, cela m'a un peu perturbée de devoir tourner les pages de bas en haut et non de droite à gauche. La taille de ce petit livre est vraiment un atout pour le glisser dans un sac à mains.... mais son prix me freinera pour l'acheter, il est plus cher qu'un livre de poche. Sandrine(SD49)

SD49
30/11/11
 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture et une héroïne de Katherine Pancol. Toujours la même, moderne et en quête d'amour, évoluant dans la partie aisée de la société. Dans une histoire qui se déroule sur quelques centaines de pages, très ramassée, par conséquent.Cette fois-ci, le récit alterne entre le présent de l'héroïne et son histoire avec son père. Une histoire pleine de joies et de trahisons : il abandonne sa famille et sa fille qu'il gâte pourtant à chaque fois qu'il touche sa paye. Un père mort du cancer dans d'atroces souffrances que seule sa fille à accompagné. Un père, pourtant mort, qui ne la lâche pas. D'où sa difficultée à se laisser tomber amoureuse malgré quelques aventures assez "hot" lors de rencontres d'un soir.J'ai aimé la déambulation de l'héroïne dans les rues de New-York dont j'ai goûté le parfum de nouveau.J'ai aimé sa façon de voir les femmes de cette ville "Nikée" pour aller plus vite, gagner plus d'argent. Heureusement, la narratrice garde sa distance très française par rapport à ces femmes.L'image que je retiendrai :Celle de la serveuse de Boomi's, toujours la même, qui donne du "Honey" à toutes ses clientes d'un air détaché mais qui ne se souvient d'aucune. Alex-Mot-à-Mots

AlexMotaMots
09/11/11
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.40 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition