Lapins chantent dans le noir (les)

HAGERUP, KLAUS

livre lapins chantent dans le noir (les)
EDITEUR : SEUIL JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 03/09/04
LES NOTES :

à partir de
13,20 €

SYNOPSIS :

Les livres sont la passion de la petite Else. Il est vrai qu'elle baigne dans cet univers depuis toujours puisque sa mère, Andrea, est un auteur à succès de romans à l'eau de rose et son père, Ole, un critique littéraire qui n'hésite pas à tremper sa plume dans le vitriol. Tout commence à se gâter le jour où «Andersen le boucher» (sa plume acerbe lui vaut ce surnom dans les cercles littéraires), se voit contraint de chroniquer les livres de sa femme. Estimant qu'un changement d'air ferait le plus grand bien à Else, qui se réfugie de plus en plus dans les livres face aux disputes de ses parents, ceux-ci la confient à Oncle Robert
pour les vacances. Les voilà bientôt à Oxford, sur les traces de Lewis Carroll et d'Alice. A l'instar de cette héroïne de roman, Else ira d'aventure en aventure au pays des merveilles : Oncle Robert ne tarde pas à disparaître tel le lapin blanc du roman (si ce n'est qu'il pèse 150 kg et est vêtu d'un jogging rouge flamboyant) et Else-Alice part à sa recherche. Un chien volant, des fleurs caractérielles, un dronte vieillissant sont autant de personnages saugrenus qui croiseront sa route dans cet univers poétique et absurde, hommage au grand Lewis Carroll bien sûr, mais emprunt de l'humour et la tendresse de Klaus Hagerup.
1 personne en parle

Else a grandi au milieu des livres entre sa mère, Andrea, dont les romans à l'eau de rose écrits sous un pseudonyme se vendent très bien et son père, Ole, un impitoyable critique littéraire. La quiétude familiale est menacée lorsque le rédacteur en chef d'Ole lui demande de chroniquer un livre d'Andrea. Pour échapper à leurs disputes, Else se barricade derrière ses livres. Oncle Robert se propose d'amener Else en vacances à Oxford. Ses parents soulagés espèrent que ce voyage lui remettra les pieds sur terre. C'est sans compter sur l'imagination et la fantaisie d'oncle Robert qui précipite Else dans de folles aventures sur l'eau à bord d'un bateau de compétition, sous terre à bord d'un Chariule et dans bien d'autres situations plus loufoques les unes que les autres. Arrivera-t-elle à temps sur la ligne de départ pour dissuader Oncle Robert de prendre part à une course qui n'est plus de son âge ? Difficile de marcher dans les traces de Lewis Carroll. Klaus Hagerup s'y risque en funambule accrochant à son balancier poésie et nonsense hérités de Charles Dogdson, mais aussi sa propre fantaisie et tendresse. A l'instar d'Else qui se reconnaît en Alice, les lectrices s'identifieront sans nul doute à l'héroïne. Fermes, Oncle Robert et Else sont très attachants. Ils traversent des moments de faiblesse, de doute mais grâce à leur amitié, à leur solidarité et au Miracle de la vie, ils triomphent de ces épreuves. Tous les problèmes d'Else dans la vie réelle sont transposés dans ses folles aventures et cette transposition dans l'imaginaire l'incite à relativiser. Ainsi peut-elle réaliser que les disputes entre le couple de jurés (écho de celles qui opposent ses parents) reposent sur la forme plutôt que sur le fond. Chacun des interlocuteurs d'Else lui délivre un message. Au point que les discussions toutes semées d'absurde et de philosophie risquent de lasser certains lecteurs, plus férus d'action. Ainsi, les lapins qui chantent dans le noir -et parmi eux, Roddy à l'haleine et la franchise effroyable- enfreignent bien volontiers les lois de l'algèbre et celles de la politesse mais se sont résignés à "compter en générations et pas juste en vie individuelles". Dans cet univers aux règles étranges, illogiques et instables, où tout le monde triche, Else doit sans cesse se réadapter et se résoudre à ne pas comprendre; c'est d'ailleurs une des leçons qu'elle tirera de l'histoire que ne pas comprendre, "parfois, c'est la plus belle façon de comprendre". Là Où Lewis Carroll cédait à la nostalgie du temps béni de l'enfance perdu à jamais, Klaus Hagerup en appelle à la sagesse. Else encourage Oncle Albert qui court en vain après la forme olympique de ses 2O ans à vivre toutes les choses merveilleuses qui lui restent à vivre, à aller de l'avant plutôt que de se lamenter sur sa jeunesse perdue. Catherine50

Catherine50
08/10/10
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.34 kg
  • Langage original : NORVEGIEN
  • Traducteur : CELINE ROMAND-MONNIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie