Les liaisons dangereuses

CHODERLOS DE LACLOS, PIERRE

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 01/09/75
LES NOTES :

à partir de
4,80 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l'apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d'une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s'est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune
Danceny. Rien ne semblait destiner Laclos à la littérature, et Les Liaisons dangereuses, qu'il fait paraître en 1782, sont la seule grande oeuvre qu'ait achevée le capitaine et futur général d'artillerie. Le succès est immédiat, mais le roman, frappé de condamnation morale, cessera d'être réédité pendant une partie du xixe siècle. De Baudelaire à Giraudoux, de Malraux à Roger Vailland, ce sont des écrivains qui peu à peu l'imposent comme un chef-d'oeuvre que le cinéma va populariser. Il se peut que l'impeccable maîtrise de ce roman par lettres nous soit devenue lointaine : elle n'empêche pas qu'il sollicite encore nos rêves et nos fantasmes. Edition de Michel Delon.
5 personnes en parlent

Une des œuvres épistolaires les plus célèbre. Je l'ai lu en première pour le lycée et je l'avais déjà apprécié malgré le cadre scolaire. J'ai décidé de le relire cette année et j'ai toujours eu autant de plaisir.Au petit jeu du libertinage, l'adorable Valmont et la délicieuse Madame de Merteuil se livrent à une compétition amicale et néanmoins acharnée: c'est à celui qui aura le plus de succès galants, et le moins de scrupules. Peu importent les sentiments, seule la jouissance compte. Les conquêtes se succèdent de part et d'autre, jusqu'à ce que Valmont rencontre la vertu incarnée : la présidente de Tourvel. Elle est belle, douce, mariée et chaste : en un mot, intouchable. Voilà une proie de choix pour Valmont: saura-t-il relever ce défi sans tomber dans les pièges de l'amour ? De lettre en lettre, les héros dévoilent leurs aventures, échangent leurs impressions et nous entraînent dans un tourbillon de plaisirs qui semble n'avoir pas de fin.

camilleross
20/01/16
 

Les liaisons dangereuses est un roman épistolaire que j'ai dû relire pour mon cours de littérature du XVIIIè siècle. Je l'avais déjà étudié en classe de première mais je n'avais jamais réussi à le lire jusqu'au bout. C'est donc à mon plus grand désespoir que j'ai dû me replonger dans ce livre. Je ne dirai pas que j'ai adoré mais je ne dis plus que je déteste ce livre. En effet, j'ai tout de même aimé me plonger dans le complot de la marquise et du vicomte, les amours de Cécile et Danceny. Malgré l'histoire que j'ai bien aimé et le fait que ce soit un roman épistolaire qui m'a bien plu aussi, j'avais l'impression de ne pas avancer dans ce livre. Et c'est tout de même avec soulagement que je l'ai terminé. C'est, il me semble un livre qui mérite d'être lu au moins une fois car c'est tout de même un chef d'œuvre de la littérature française du XVIIIè siècle. Stories-of-books

storiesofbooks
15/09/12

Je ne suis pas une adepte des romans épistolaires mais le récit sous forme de lettres, ne pas absolument pas dérangée. On y trouve beaucoup de détails sur les évènements, peu d'ellipses ce qui nous permet de suivre l'histoire aisément. La plupart des lettres sont assez courtes et donnent l'impression d'avancer rapidement dans sa lecture. Je mettrais un petit bémol au niveau du langage, il y a quelques passages difficiles à comprendre (surtout lorsqu'on est fatiguée!). Au niveau de l'histoire en elle même, j'ai beaucoup apprécié les différents personnages, et j'ai trouvé amusant de connaître leurs intentions cachées en même temps que ce qu'ils laissent paraître aux autres. Les deux personnages principaux, la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont, sont très charismatiques.J'ai été néanmoins déçue par la fin du roman, particulièrement concernant le cas de la présidente de Tourvel. J'ai toujours un peu de mal avec les femmes dans les classiques, les évanouissements à chaque contrariété... etc. En plus je trouve que la fin arrive un peu trop brutalement. J'aurais aimé une dernière lettre entre Merteuil et Danceny avant que celui ci se décide à agir. J'aurais voulu une preuve de l'implication de Merteuil dans la prise de conscience de Danceny.Les Liaisons Dangereuses reste cependant un très bon roman avec lequel j'ai passé un excellent moment.

LucyGray
28/06/12
 

Un coup d’œil volé, une lettre à cachet déposé sur le buffet, une effluve de parfum, un visage qui se tapit derrière un éventail, un petit rire, un robe à volants, le péché de chair, une clef qui tourne discrètement dans le serrure, un passage secret dans l’escalier; voilà qui pourrait résumer à merveille l’atmosphère qui règne dans ce roman libertin par excellence. C’est avec délectation et un intérêt certain, que nous lisons les lettres des deux amants : la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont, qui déploient leurs charmes et leur intelligence pour mener leurs intrigues. Que ce soit pour séduire Madame de Tourvel, belle dévote et mariée, qui verra son âme lacérée par de nombreuses épreuves; pour enseigner à la jeune Cécile de Volanges les ficelles de la vie libertine en vue d’une vengeance; on est, sans cesse, absorbée par ces milliers de mots, échangés entre les divers protagonistes, où chaque tournure a de lourdes conséquences. « Eh bien, la guerre ! » écrira la Marquise en bas d’une lettre, début d’un engrenage fatal, où les personnages sont entraînés, enchaînés, ne pouvant alors plus que voir leur destin s’assombrir, essuyer une larme, lâcher le fleuret, le mouchoir; se laisser mourir. Tentatives vaines de femmes naïves et heureuses, dont le poison libertin aura corrompu l’esprit et le corps. Poison dont la Marquise ne tardera pas à ressentir les effets. Juste retour des choses.Un classique très dense, très pittoresque, à l’instar du film de Frears et des tableaux de Fragonard, à lire absolument, sur musique d’époque – évidemment – .

Loach
23/05/11
 

Un grand classique du roman epistolaire qui est tout a fait passionant a lire. etudie dans le cadre du baccalaureat il y a deux ans je l'ai relu. Ce livre est cruel sur les sentiments.Une double manipulation dans ce livre. Le genie de Laclos de nous mener sur des terrains innattendus. La fin est imprévisible et cruelle

Mayuha
14/11/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition