Les livres ont un visage

GARCIN, JEROME

livre les livres ont un visage
EDITEUR : MERCURE DE FRANCE
DATE DE PARUTION : 08/01/09
LES NOTES :

à partir de
17,30 €

SYNOPSIS :

Le premier écrivain que, derrière une porte vitrée, il a vu au travail, c'était son père, dont il a raconté la fin précoce et tragique dans La chute de cheval. Depuis, Jérôme Garcin n'en finit pas de s'introduire chez les auteurs qu'il aime et qui lui ouvrent leur maison comme on ouvre un livre, pour quelques confidences et beaucoup de souvenirs. De Vézelay à Saumur, de Thiercelieux à Trouville, du Paris rive droite de François Nourissier au Paris rive gauche de
Jean-Jacques Sempé, de la terrasse angevine de Julien Gracq à la lande bretonne de Jean-Marie Gustave Le Clézio, et du jardin londonien de Julian Barnes, où il attend de mystérieuses oies, à un rez-de-chaussée de Francfort-sur-le-Main, où il guette des écureuils en compagnie de Gabrielle Wittkop, Jérôme Garcin poursuit, quinze ans après Littérature vagabonde, son voyage littéraire par mots et par vaux. En avion, en voiture, à pied, et parfois même à cheval.
1 personne en parle

Jérôme Garcin, écrivain, animateur du Masque et la Plume, est avant tout un journaliste. Une de ses activités préférées consiste à aller rendre visite aux écrivains chez eux, là où ils écrivent leurs oeuvres. Les livres ont un visage est donc la compilation de différentes rencontres, mais racontées comme des nouvelles : ce ne sont pas des échanges, Jérôme Garcin évoque ce qu'il a ressenti en rencontrant l'écrivain en question, en quoi son oeuvre est importante pour lui. Et autour de quelques figures connues, il met en lumière quelques auteurs oubliés.Pour moi, le propos a eu plus d'intérêt lorsqu'on connaît l'écrivain, même si ce n'est que de nom. L'hommage qu'il rend à Julien Gracq, qu'il rencontre sur sa terre angevine, est une très belle ouverture de ce recueil. Par la suite, les rencontres avec les rares auteurs dont j'ai déjà lu les ouvrages, comme Julian Barnes ou Régis Jauffret, sont les moments pour lesquels j'ai eu le plus d'empathie. Quel plaisir d'attendre avec Julian Barnes l'arrivée de l'oie qu'il cuisine pour rendre hommage à Flaubert, tous les ans.Mais le fait de ne pas avoir lu les auteurs n'est pas toujours un inconvénient, bien au contraire. Car il donne envie de lire, de découvrir François Nourrissier et son roman Eau-de-feu, qui raconte l'histoire de sa femme alcoolique. Ou de se plonger dans les univers d'Eric Holder ou de Jean-Yves Cendrey, pas tellement pour la façon dont Garcin parle des ouvrages, mais plus pour la conception qu'ils ont de la vie. J'ai également découvert Gabrielle Wittkopp, auteur tout à fait originale, et que Jérôme Garcin prend un grand plaisir à présenter.Cette plongée dans les univers littéraires, et parfois plus intimes, de quelques auteurs permet de faire de belles rencontres. Et tout cela est accentué par l'écriture très caractéristique de Jérôme Garcin, mélange de virtuosité et de classicisme.

Yohan59
30/10/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.29 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie