Les machines de dieu

MCDEVITT, JACK

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 21/09/05
LES NOTES :

à partir de
8,10 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

collection dirigée par gérard klein A travers la Galaxie, ceux qu'on a nommés les Bâtisseurs de Monuments et dont on ne sait à peu près rien, ont laissé des oeuvres gigantesques et sublimes. Pour l'humanité, la route des étoiles vient de s'ouvrir en ce xxiiie siècle. Et, avec elle, une nouvelle science, l'Archéologie spatiale. Car rien n'est plus important
pour une Terre mourante à force de désordres écologiques que de percer les secrets de civilisations disparues. L'avenir est peut-être dans le passé galactique. Priscilla Hutchinson, pilote spatiale, va récupérer sur la planète Quraqua une équipe d'archéologues pour les conduire de monde en monde sur la piste des Bâtisseurs. Un Space Opera sublime.
1 personne en parle

Il y a quelques années j’avais lu Deepsix qui constitue le deuxième volet des aventures de Priscilla Hutchinson, la pilote spatiale inventée par Jack McDevitt. Deepsix était un space opera plutôt moyen. Avec Les machines de Dieu, Jack McDevitt avait plus d’ambition. Alors on retrouve de l’archéologie spatiale, avec ses jeux de piste, ses multiples suppositions, ses questions restant sans réponse. Les rêveurs archéologues se retrouvent confrontés aux agents des firmes qui doivent procéder à la terraformation des planètes où se trouvent les Monuments. Opposition de la connaissance aux intérêts financiers.Autour de Hutchinson, qui n’ a pas tant de consistance que ça, gravitent de nombreux personnages qui ont des caractères plutôt tranchés mais inévitables. Il faut toujours un chef de mission jusqu’au boutiste et quasi-irresponsable, il faut bien une scientifique qui n’est à l’aise qu’avec l’objet de ses recherches et pas avec les êtres humains qui l’entourent, etc…La recherche de l’origine va permettre à Hutchinson et certains archéologues de traverser des épreuves avec un suspense ou une ambiance plus ou moins réussis. Ça va de l’explosion nucléaire pour terraformer une planète à l’attaque par des crabes carnivores en passant par la panne de vaisseau spatial à des années-lumières de tout secours. Bon en tout cas ces situations sont tout de même impressionnantes. Avec le dénouement propose, j’ai trouvé un certain écho avec le cycle des Inhibiteurs d’Alastair Reynolds écrit postérieurement.Les machines de Dieu est un space-opera qui remplit son office mais il manque quelque chose aux personnages pour que je sois entièrement convaincu.

Chiwi
05/07/15
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.34 kg