Les mains nues

GREGGIO, SIMONETTA

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 04/02/09
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Emma est vétérinaire de campagne. À quarante-trois ans, au beau milieu d'une vie rude, autarcique et solitaire, elle voit débarquer le jeune Giovanni, adolescent fugueur de quatorze ans, dont elle a autrefois connu les parents, Micol et Raphaël. Ce qui s'est joué entre elle et les parents de Giovanni, elle a voulu l'oublier, l'enfouir au plus profond. Elle souhaiterait que Giovanni parte, mais il reste. Et s'installe peu à peu entre eux une histoire tendre, fiévreuse et maladroite. Lorsque Micol
revient chercher son fils, elle croit comprendre l'irréparable, la liaison entre Emma et Gio. Il y aura procès. Il y aura vengeance. Mais de quoi, et de qui, se venge-ton ? D'un amour qui reste tabou ? Ou d'un passé dont les blessures ne se sont pas refermées ? Sur un sujet délicat, Simonetta Greggio livre un roman subtil autant qu'âpre et inattendu, porté de bout en bout par la voix d'Emma. Portait d'une femme aux mains nues et rugueuses dont la vie se trouve soudainement bousculée.
2 personnes en parlent

Voilà un roman qui ne parle pas que d'un amour interdit, mais qui aborde également toutes les nuances chez une femme qui vieillit et qui assume sans complexes sa sensualité et ses rides, « être trop jeune pour être vieille, un peu trop vieille pourtant pour être encore jeune » reconnaît Emma. Elle est dans la fleur de l'âge et elle n'a pas honte de son corps de femme qui réclame encore d'être caressé et aimé. Elle s'émeut de la tendresse offerte sur un plateau par un gamin plus jeune qu'elle. Elle va en payer le prix. Son histoire avec l'adolescent reste très pudique, tout est chuchoté, pas du tout racoleur. Aucun détail n'est d'ailleurs donné. On n'en retient que les cris, une gifle, l'impuissance et la jalousie. Pas besoin d'en dire trop, car tout ceci repose aussi sur un écheveau d'intrigues et de liaisons secrètes. De vengeance aussi. Simonetta Greggio signe un bon roman, écrit avec beaucoup de sensibilité et qui met en avant une femme remarquable, qui accuse et s'accuse (pas de quoi soulever les ligues de la bienséance, je vous rassure !). Toutefois je n'ai pas retrouvé ce qui avait su me séduire et m'enchanter lorsque j'avais lu La Douceur des hommes, son premier roman publié en 2005.

Clarabel
08/04/09
 

Est-ce vraiment de cet amour réprouvé par la morale dont parle le livre ou n'est-ce pas plutôt d'une déception amoureuse, dont le temps n'a toujours pas amoindri la douleur, ni le ressentiment envers cette femme amie et néanmoins rivale, dont on nous parle dans cette 'histoire?On peut voir la vengeance du coté de Micol à travers le procès qu'elle fait à Emma (pour avoir aimé Raphaël et l'aimer encore).On peut aussi voir la vengeance du coté d'Emma envers Micol (pour lui avoir enlevé son unique amour(Raphaël)).Mais il n'y a pas le procès de Raphaël, véritable enjeu du récit, qui est fait. C'est pourtant lui le plus faible des personnages!La liaison entre Emma et Gio n'était-elle pas la revanche (insconsciente) de l'héroïne envers raphaël et Micol? Elle prend le fils à défaut du père? C'est cependant louable d'avoir abordé le sujet de l'amour tabou entre une femme de 43 ans et un jeune homme de 15 ans dans la littérature, d'autant plus que le livre est bien écrit et se lit avec grand plaisir.Néanmoins je me demande si l'amour d'Emma pour Gio est véritablement sincère...

Zhayah
30/03/09
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.25 kg