Les mains sales

SARTRE, JEAN-PAUL

livre les mains sales
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 08/02/72
LES NOTES :

à partir de
7,10 €

SYNOPSIS :

« Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! À quoi cela servirait-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels,
les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. »
2 personnes en parlent

Avec « Les mains sales », Sartre pose la question centrale de la responsabilité politique de l’individu face à la société. Il énonce ainsi un problème qui interpelle : "Tout homme est politique. Mais ça, je ne l’ai découvert pour moi-même qu’avec la guerre, et je ne l’ai vraiment compris qu’à partir de 1945. Avant la guerre, je me considérais simplement comme un individu, je ne voyais pas du tout le lien qu’il y avait entre mon existence individuelle et la société dans laquelle je vivais" dira-t-il en 1975. Au-delà des paradoxes idéologiques, Sartre présente au spectateur, dans cette pièce de théâtre, des personnages qui interrogent le monde actuel, plus encore aujourd'hui qu'en 1948. Humanisation ou déshumanisation de l'engagement politique ? Action, compromission, machiavélisme ?Extrait éclairant :"Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! A quoi cela servira-t-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes." A relire et à méditer.

brucelit
27/01/09
 

Une pièce admirable à jouer et voir jouer, quoiqu’un peu pesante et moraliste sur le fond, dans laquelel Sartre essaie de concilier existentialisme et marxisme, liberté et responsabilité, idéalisme et réalité à travers les personnages masculin d’Hugo et d’Hoederer. Une union contre nature qui, malgré tous les arguments déployés se terminera dans la pièce comme en réalité par une rupture et un refus de la compromission. Une pièce courageuse à la fin remarquable. http://ericdarsan.blogspot.fr

Darsan
03/02/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition