Les maitres chanteurs

CARD, ORSON SCOTT

livre les maitres chanteurs
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 06/09/01
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections). Mais « Folio
SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes. La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.
1 personne en parle

Voici ma première incursion dans l’oeuvre d’Orson Scott Card. Je vais d’abord parler de ce qui m’a le moins plu. Vu les les dates d’éditions originales, je pense que ce qu’on nous présente comme un roman unique n’est que l’association de romans courts et de nouvelles. Ce qui malheureusement donne une différence stylistique plutôt marquée.Le premier récit est très poétique, par moments plutôt difficile d’accès. Par contre les récits suivants ne sont pas dans la même veine. Ils donnent l’impression d’avoir été écrits juste pour que soit continué l’histoire d’Ansset.Car les Maitres Chanteurs ne font que suivre la vie d’Ansset, un jeune garçon recueilli qui va être formé pour devenir un Oiseau Chanteur. Mais sa formation va être difficile. s’il maitrise très bien les techniques de chant, il semble posséder que très peu d’émotions. Et l’histoire d’Ansset va être cela, l’histoire d’un bel outil, qui attire les convoitises, qui crée de nombreuses émotions à ses auditeurs mais qui n’a pas grand chose d’humain tant il se réfugie derrière le contrôle, contrôle de ses émotions. Ansset apparait assez vite comme ayant un déficit d’âme.L’histoire qui aurait pu être poétique et tragique, magnifique, prend du plomb dans l’aile quand Ansset se retrouve au sein de machinations politiques. A partir de ce moment je me suis retrouvé dans de la SF Sans grande ambition. Heureusement que la fin d’Ansset redonne un intérêt au récit. Sentant la fin venir il va essayer de retrouver une place là où il s’est toujours senti au sécurité au Palais des Maitres Chanteurs.Les Maitre Chanteurs est une oeuvre de jeunesse qui peut être très bien maitrisée, à l’image de la première partie mais qui peut vite devenir une SF peu ambitieuse et plutôt banale.

Chiwi
13/09/15
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.26 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : JEAN BONNEFOY

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition