Les maitres de glenmarkie

OHL, JEAN-PIERRE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/09/08
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
14,99 €
nos libraires ont adoré les maitres de glenmarkie
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Qui sont vraiment les maîtres du manoir de Glenmarkie, cette bâtisse écossaise menaçant ruine, tout droit échappée d'un roman de Stevenson ? Et où est donc passé le trésor de leur ancêtre Thomas Lockhart, un écrivain extravagant mort de rire en 1660 ? Fascinée par le génie de Lockhart, intriguée par l'obscur manège de ses descendants, la jeune Mary Guthrie explore les entrailles du manoir et tâche d'ouvrir les trente-deux tiroirs d'un prodigieux meuble à secrets. Ehenezer Krook est lui aussi lié aux Lockhart. A Edimbourg, dans la librairie d'un vieil excentrique, il poursuit à l'intérieur de chaque livre l'image de son père
disparu. Les tiroirs cèdent un à un sous les doigts de Mary. Les pages tournent inlassablement entre ceux d'Ehenezer. Mais où est la vérité ? Dans la crypte des Lockhart ? Au fond de Corryvreckan, ce tourbillon gigantesque où Krook faillit périr un jour ? Ou bien dans les livres ? Peuplé de silhouettes fantasques, de personnages assoiffés de littérature qui rôdent au bord de la folie, Les maîtres de Glenmarkie brasse les époques, les lieux, et s'enroule autour du lecteur comme un tourbillon de papier. Hommage facétieux aux grands romans d'aventures, il pose et résout une singulière équation : un livre + un livre = un homme.
Quelle dextérité et quelle maîtrise pour un deuxième roman ! Le lecteur est transporté en Écosse, pays du whisky, des fantômes et des légendes.
Depuis plusieurs générations, les membres de la famille Lockhart recherchent un fabuleux trésor caché par un aïeul du XVII siècle, Thomas Lockhart, un écrivain facétieux. Une jeune femme, Mary, décide d'écrire sa thèse sur cet auteur oublié depuis. Elle se retrouve donc dans le château familial, en prise avec un mystérieux meuble, dépositaire du secret de Thomas, mais dont l'ouverture est commandée par un dispositif complexe. Gravite autour de ce secret, un prêtre défroqué, un vieil homme original libraire à Edimbourg, un journaliste alcoolique et compagnon d'armes d'Orwell pendant la Guerre d'Espagne...
L'intrigue est parfois un peu confuse, il faut bien le reconnaître, mais le style est si brillant, les personnages si originaux et l'atmosphère du livre si envoûtante, que ce roman est une très très belle réussite littéraire.

stéphanie (lille)
Quelle dextérité et quelle maîtrise pour un deuxième roman ! Le lecteur est transporté en Écosse, pays du whisky, des fantômes et des légendes.
Depuis plusieurs générations, les membres de la famille Lockhart recherchent un fabuleux trésor caché par un aïeul du XVII siècle, Thomas Lockhart, un écrivain facétieux. Une jeune femme, Mary, décide d'écrire sa thèse sur cet auteur oublié depuis. Elle se retrouve donc dans le château familial, en prise avec un mystérieux meuble, dépositaire du secret de Thomas, mais dont l'ouverture est commandée par un dispositif complexe. Gravite autour de ce secret, un prêtre défroqué, un vieil homme original libraire à Edimbourg, un journaliste alcoolique et compagnon d'armes d'Orwell pendant la Guerre d'Espagne...
L'intrigue est parfois un peu confuse, il faut bien le reconnaître, mais le style est si brillant, les personnages si originaux et l'atmosphère du livre si envoûtante, que ce roman est une très très belle réussite littéraire.
Stéphanie ,
Librairie
(Lille)
1 personne en parle

J'ai repéré ce livre presque par hasard en librairie. Une fois lue la présentation éditeur, j’ai su qu’il me fallait ce bouquin. C’est un livre qui donne envie de lire d’autres livres, qui transpire l’amour des livres. J’ai eu du mal à me détacher des personnages. Pendant longtemps, j’ai eu la sensation qu’ils continuaient de vivre, quelque part, dans un monde parallèle, et que je pourrais les rencontrer. Peut-être cela est-il dû partiellement au fait qu'on y trouve Orwell, qui n'est pas un personnage de fiction, et que des scènes reconstituées prennent leurs racines dans des faits bien réels. C’est un livre qui m’a conduite à lire Orwell, Dickens, Stevenson et qui a achevé de me convaincre que je devais lire "Martin Eden" de Jack London. Joli tour de force quand on sait que je ne goûte guère les classiques !

mycupoftea
20/09/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.37 kg