Les mauvaises nouvelles (edition augmentee)

SIRKIS-N

EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 16/11/05
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Un dompteur de puces qui doit à ses petites chéries son passage chez Michel Drucker, deux adolescents en fugue qui se réfugient dans la chambre nuptiale où s'étaient aimés leurs parents, un jeune homme qui parcourt Pékin un jour de fête à la recherche d'un article exclusivement féminin, des membres influents de la jet-set bordelaise qui se suicident sur un air de Chet Baker, un Président dément qui rêve de tuer en direct, à la
télé, tous ses concitoyens...Voici quelques-uns des personnages de la véritable comédie humaine imaginée par Nicola Sirkis. Douze histoires à la fois drôles et grinçantes, charmantes et perverses, quotidiennes et fantastiques. Très inattendues en tout cas, où le lecteur retrouvera l'inspiration du parolier d'Indochine mais aussi l'univers de ses lectures - Pierre Loti, Marguerite Duras et, surtout, l'énigmatique J. D. Salinger.
1 personne en parle

Livre lu dans le cadre du Read-a-thon. Je me souviens avoir acheté ce livre par curiosité, pour la collection, parce que c’est Nicola Sirkis et que c’est une raison suffisante en soi ^^. Je n’attendais pas un chef d’oeuvre littéraire et j’ai finalement été très agréablement surprise!J’ai en effet pris énormément de plaisir à lire ces nouvelles, parfois malsaines, souvent dérangeantes, mais toujours très poétiques. Le rythme très travaillé de certains textes fait définitivement penser à une chanson. On retrouve bien l’ambiance d’un album d’Indochine, et je n’en demande pas plus.J’ai d’ailleurs eu envie de relire ce court recueil, en redécouvrant cet article au moment d’effectuer le transfert de mon blog. D’où cet article enrichi, par rapport à la précédente version.La chambre 9, première nouvelle du livre est également une de mes préférées. C’est la très belle histoire d’amour d’un couple, un peu atypique. Certains pourront être dérangés par ce texte, pour ma part je l’ai trouvé plein de délicatesse et il m’a énormément touchée.En revanche, China daily m’avait laissée assez indifférente à la première lecture. J’en gardais un souvenir assez précis et je n’ai du coup pas eu envie de la relire cette fois-ci. Il y est question d’un jeune couple en vacances à Pékin, dont les bagages se sont égarés. Ils vont alors devoir gérer cet imprévu. Le texte aurait pu être drôle, mais n’a pas fonctionné sur moi.Peep Show m’a beaucoup amusée. Ca et là, on entendait de curieux gémissements… Curieux mais après tout, significatifs étant donné ce qui se passait dans l’apartement. J’ai aimé la rupture entre la première page et les suivantes, cette impression d’avoir été piégée. Je trouve que cette nouvelle donne une image caustique plutôt bien étudiée du français moyen.Justine est la meilleure nouvelle du recueil selon moi. On y fait la connaissance d’une petite fille un peu paumée qui appelle chaque soir un inconnu et se livre totalement à lui. Horriblement perverse mais bouleversante. Ce texte me parle beaucoup et la fin est juste parfaite mais :’SViêt-Nam glam est très intéressante et percutante. J’ai vraiment beaucoup aimé la chute et le point de vue choisi, mais globalement il a manqué un petit quelque chose pour que le texte soit véritablement un coup de coeur. Peut-être que quelques paragraphes de plus auraient été nécessaires.Dans L’ascenseur sans retour, un écrivain de passage à Bruxelles, se retrouve dans un hôtel plein à craquer. Par malchance, il va se retrouver bloqué au sous-sol de l’hôtel, un endroit inconnu et sombre. Il me semblait avoir plutôt bien aimé ce texte la première fois, mais là il m’a plutôt lassée. Je l’ai trouvé long et pas très intéressant même si deux trois détails m’ont plu.Je n’ai pas relu non plus Chet Baker. Ce texte ne m’avait pas vraiment plu et je n’ai pas eu envie de m’y attarder. Il s’agit d’une soirée bordelaise qui dégénère de façon curieuse… Cela dit, si je n’ai pas été convaincue par la nouvelle, je trouve intéressant qu’elle se déroule à Bordeaux. Ca colle plutôt bien.J’ai, une fois de plus, beaucoup ri à la lecture macabre de Suicidal Tendencies, même si c’était parfois jaune, parfois en me disant c’est pas faux. Il est plutôt attachant même au final cet ado qui a décidé d’en finir, avec son goût de la mise en scène et ses certitudes typiques de son âge.Le président total killer semblait être un texte très prometteur, mais qui m’a finalement déçue. Dans une France où les programmes télévisés dirigent entièrement la vie des gens qui s’abrutissent à les regarder, le président de la République en mal de reconnaissance décide d’exécuter tout le monde en direct. Autant la critique des médias, de leur influence, de notre dépendance à certains programmes est intéressante, autant le discours du président m’a gavée. Et j’ai au final, plus survolé ce texte qu’autre chose. Une bonne idée, mais je n’en ai pas aimé le traitement.Touch gang nous raconte l’histoire de quatre amis qui se lancent des défis un peu pervers. Je ne me souvenais plus du tout de cette nouvelle et j’ai plutôt bien aimé. Je l’ai trouvée assez amusante, et une fois de plus, la chute est surprenante.Le train est très courte mais fonctionne bien. Elle fait partie de mes préférées du recueil même si elle est peut-être moins originale que les autres textes qui le composent. J’aime son ambiance, cette impression de vivre un cauchemar et cette fin un peu ambiguë. On accompagne qui se réveille en sursaut dans un train de nuit et tente désespérément de découvrir l’heure qu’il est et dans combien de temps il arrivera a destination.Psychédelic Furs aurait pu être très intéressante mais elle est beaucoup trop courte à mon goût. On n’a pas assez de temps pour apprendre à connaitre les personnages et prendre conscience de la situation dans laquelle ils se trouvent. C’est pourtant un joli texte sur la différence, l’intolérance, qui m’a touchée, mais tout se déroule trop vite.Enfin, Je n’embrasse pas, qui n’était pas présente dans la première édition du recueil, est vraiment ultra-courte et choc. Elle clôture parfaitement bien le recueil, même si je ne l’ai pas adorée. Mais je ne peux rien dire de l’intrigue sans risquer de spoiler.Bref, une fort chouette découverte, qui m’a laissé de bien beaux souvenirs et a su me convaincre même à la relecture. Je rouvrirai sans aucun doute encore quelques fois ce recueil dans le futur, histoire de picorer un texte ou deux, à l’envie.

un flyer
13/05/11

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.23 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition