Les mondes d'ewilan t.1 ; la foret des captifs

BOTTERO, PIERRE

EDITEUR : RAGEOT
DATE DE PARUTION : 21/02/07
LES NOTES :

à partir de
7,70 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Tandis que ses parents explorent des territoires sauvages de l'autre monde, Ewilan se retrouve prisonnière sur Terre d'une sinistre Institution. Au coeur de ce laboratoire clandestin, la Sentinelle félonne Eléa Ril' Morienval fomente son retour en Gwendalavir qu'elle cherche plus que jamais à conquérir. Traumatisée
et réduite à l'impuissance par de terribles expériences, Ewilan ne peut compter que sur le courage de Salim et le sacrifice d'un homme-lige. Il lui faudra apprendre la patience sous l'oeil bienveillant d'un vieil ermite, afin de recouvrer ses forces. Alors seulement sonnera l'heure de la vengeance.
7 personnes en parlent

Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan et Salim ont gagné en maturité et se voient embarqués de force dans une nouvelle histoire pleine de rebondissements. Ici, l'intrigue se déroule dans notre monde, mais implique une fois de plus Gwendalavir et pourrait bien avoir des répercussions inattendues... L'histoire est globalement réussie, et certains personnages en particulier (Maximilien et Illian) apportent beaucoup au roman, tandis que d'autres sont un peu plus décevants (notamment Ellana). Il y a donc du bon et du moins bon dans ce tome, mais il reste cependant très agréable à lire et donne envie de continuer la trilogie !

Ptitetrolle
28/06/14
 

Nouvelle relecture de cette saga! Ce tome est donc la suite de la Quête d'Ewilan. Salim et Ewilan, en intégrant l'autre monde, ont beaucoup mûri, mais c'est à travers ce tome qu'ils quittent définitivement l'enfance car de retour, dans notre réalité, Ewilan est kidnappée pour que soit étudié son don. Son intrigue prend donc un nouveau tournant bien que, bien plus sombre que les précédents tomes. Cette expérience permet un certain rapprochement entre les 2 protagonistes. En effet, on s'aperçoit qu'ils n'ont plus vraiment besoin de mots pour se comprendre. J'ai également beaucoup admiré Salim, dans ce tome, car même s'il était, de temps en temps, effacé et qu'il ne jouait pas un très grand rôle auparavant, il fait preuve d'énormément de courage pour sauver celle qu'il aime et est prêt à tout pour elle ! Bref, comme vous l'avez surement compris, j'ai adoré cette nouvelle facette de sa personnalité ! Ce tome permet aussi de découvrir une des nouvelles facettes de Maniel dont son côté plus grave du fait de son nouveau statut d'homme lige, ainsi que de nouveaux personnages comme Illian, Maximilien... Illian est un jeune garçon qui tout comme Ewilan a été kidnappé pour que son pouvoir (très étonnant) soit "disséqué". Hormis sa situation qui m'a fait pitié, j'ai eu beaucoup de mal à l'apprécier car il est très entêté et antipathique. Malgré tout, il apporte quelque chose à l'histoire, c'est à dire, la preuve que son don vient du monde d'Ewilan mais pas du même royaume. Il y en a donc peut être bien un au delà de la mer des brumes, comme le soutenait Eléa Ril'Morienval, à la fin du tome 3, de la quête d'Ewilan. Cependant, j'ai trouvé un peu dommage que l'intrigue se concentre davantage sur Illian que sur les autres enfants de l'institution. Pour moi, même s'ils ne vont pas forcément jouer un grand rôle dans la suite de la saga, ils sont tout de même important. On s'attend à ce qu'ils soient plus mis en valeur, ce qui n'est pas le cas. A mes yeux, ils gardent donc une (trop) grande part de mystère. A contrario, Maximilien, le vieux caussard qui prend les amis sous sont aile, m'a paru très sympathique et avenant, bien qu'il soit très solitaire. Il ne pose pas de questions et les aide juste à se remettre, ce que j'ai trouvé très humain, après ce qu'on subit Ewilan et Salim. Il apporte une petite touche de générosité au récit. J'ai également été surprise du changement de style d'écriture de l'auteur. Dès le début, il met en œuvre de nombreux flash-back qui, comme je n'étais pas habitué à cette nouvelle facette de l'écriture de P. Bottero, m'ont un peu déstabilisé. Pour conclure, ce nouveau tome n'est peut être pas une déception mais il est loin d'être mon préféré.

chachoufantasy
15/02/14
 

Retrouvons notre amie Ewilan grâce au premier tome de cette seconde trilogie.Alors qu’elle et Salim rentraient dans notre monde pour ramener des connaissances culturelles à maître Duom, Ewilan est enlevée par un étrange groupe.Salim va alors tout faire pour la récupérer.Mais il se rendra vite compte que l’organisation qui a enlevé Ewilan n’est pas n’importe laquelle : il s’agit d’une Instritution créée par le gouvernement afin d’étudier les enfants possédant des pouvoirs surnaturels. Et comme si ça ne suffisait pas, Eléa Ril’Morienval, leur ennemie jurée, fait partie du groupe, et tient donc enfin sa vengeance sur Ewilan.Pas facile pour un adolescent de sauver l’être aimé d’un tel endroit...J’ai fort aimé ce nouveau tome, retrouvant avec grand plaisir ce qui m’a fait aimer la première trilogie.L’histoire continue d’être passionnante grâce au constant renouvellement de l’intrigue que nous fournit l’auteur. Nous nous retrouvons ainsi ici dans notre monde, avec un élément totalement nouveau : l’Institution et des enfants qui ont de nouveaux pouvoirs inconnus. Cela apporte un grand plus à l’histoire, car nous avons ainsi pas mal de nouveautés qui nous permettent d’éviter une répétition des intrigues passées et d’avoir un grand vent d’originalité qui souffle sur le début de cette trilogie.L’intrigue, bien que n’étant pas trop complexe, reste vraiment très intéressante à suivre, et les révélations et retournements de situation sont loin d’être en reste, faisant qu’on reste passionné par l’histoire tout au long du livre, sans pouvoir le lâcher tellement tout est bien conçu et passionnant.Suite voir lien

Lireoumourir
19/08/13

Je suis un soupçon déçue par ce livre. Il reste génial, mais il m'a manqué cette petite saveur particulière qui fait qu'on adore un bouquin et qu'on se laisse totalement transporté par lui.D'un autre côté, c'est aussi surement du au fait que je n'ai pas lu les autres tomes de La quête d'Ewilan donc j'ai raté pas mal de choses entre temps.Mais c'est vrai que quand un livre est pleinement réussi, on a pas besoin de connaitre l'histoire pour que ça marche... Cela dit, les personnages sont toujours aussi attachants, et les nouveaux tout autant.On les retrouve tels qu'on les a aperçu la première fois : dans des situations impossibles et avec du courage à tout épreuves. Et on ne leur demande que ça !Bien qu'ils aient évolués entre temps, ils restent fondamentalement les mêmes, un peu comme si le temps s'était arrêté. Pour le coup, je ne sais pas trop si c'est un bon point ou non !? Après tout, ils ont du vivre des trucs incroyables, non ? Ils auraient sans doute dû murir un peu... Cependant, j'ai été très contente d'être témoin des sentiments que je soupçonnais dans le premier tome de La Quête d'Ewilan et que je n'avais pas vu se réaliser.J'aime beaucoup ce point ! Bon, ma critique, au premier coup d’œil à l'air assez négative, mais c'est loin d'être le cas. Ce qu'on attend de Pierre Bottero est là et pour ça on ne peut pas être déçu, c'est certain. Il y a beaucoup d'actions, de sentiments et une tendresse des mots propre à l'auteur...

MademoiselleLuna
17/02/12
 

Je pense préféré cette trilogie à la première. Mais commençons par le premier tome que j'ai adoré, surtout parce que ça se passe exclusivement dans notre monde. Je rappelle que la fantasy & moi ça fait deux, à la base.. Il n'y a pas grand chose de nouveaux par rapport à La quête d'Ewilan mais quand même, une nouvelle intrigue saisissante !Ewilan est prisonnière dans une Institution de recherches & d'expérimentations. Mais elle n'est pas seule, d'autres enfants sont également prisonniers avec elle. Salim va devoir ruser pour sauver Ewilan & la ramener à Gwendalavir.Comme je le disais, j'ai adoré cette histoire. Déjà parce qu'elle se passe dans notre monde mais aussi pour les nouvelles aventures d'Ewilan. J'ai lu ce livre d'une traite, il m'a littéralement captivé. Tout est bien mis en place, rapidement & efficacement. Il n'y a aucun passage long ou ennuyant & il y a toujours des rebondissements. J'ai du mal à trouver les mots pour décrire ce roman.. Je l'ai trouvé simple mais en même temps enrichi. Peut-être simple dans le style d'écriture (ce qui est une bonne chose ici) & enrichi niveau aventure.Je suis bien contente de retrouver Ewilan comme elle était dans le premier tome de La quête d'Ewilan. Dans le deuxième tome de la première trilogie, elle m'avait carrément déçue par son comportement. Là, elle est redevenue amicale, tendre & drôle. Elle ne veut plus absolument tout contrôler & diriger en étant arrogante & autoritaire. C'est une bonne chose. De plus, on en apprend un peu plus sur son Don, qui est bien plus puissant que ce qu'elle pensait. Je me demande ce que nous réserve les autres tomes car elle n'a pas l'air d'avoir tout vu de ses capacités.Je suis contente aussi de retrouver Salim, en loup. Même si on ne sait pas encore pourquoi (mais tout laisse à croire qu'on saura un jour !), j'aime bien cet aspect-là de sa nouvelle personnalité. Car oui, Salim a changé, il a grandi. Peut-être grâce à l'amour qu'il porte à Ewilan ou par ses aventures passées en Gwendalavir. Je ne sais pas mais je le préfère comme ça.Maniel, dont je ne me préoccupais pas jusque là, est remonté dans mon estime. Depuis qu'il est devenu homme-lige de la famille d'Ewilan, il a changé, il est dévoué & ça le rend plutôt attendrissant & attachant.Bien sûr, je ne peux pas oublier le petit Illian. Il a un Don très puissant qui dépasse tout ce qu'Ewilan & Maître Duom ont vu jusqu'ici. Il passe par l'Imagination mais en utilisant seulement sa Volonté. Il est très dangereux mais totalement inconscient de ce qu'il fait. C'est un personnage mignon & attachant, qu'on a envie de suivre par la suite.Je ne peux pas oublié Eléa Ril' Morienval qui est toujours là ! Qui ne se décide pas à être vaincu apparemment & tant que ce combat continuera, ça promet de bonnes aventures. Une lecture fort agréable, avec des changements qui nous donnent envie d'en découvrir encore plus. Des émotions fortes, des sentiments forts, un vrai moment de plaisir. J'ai hâte de découvrir la suite.

gr3nouille2010
24/01/12
 

Retrouvailles avec Ewilan – Je commence déjà à penser à mon Baby Challenge Fantasy. Je commence avec un score de 0 sur 20. J’ai tout à découvrir. J’ai décidé de commencer par Pierre Bottero car j’ai déjà lu sa première série même s’il me manque le dernier tome. En aparté, loin de m’avoir gâché la surprise de la fin de La Quête d’Ewilan, j’ai encore plus envie de le lire. Je connaissais déjà plus ou moins son univers et je savais qu’il me plaisait beaucoup. Ça me faisait donc moins peur de commencer par ce livre pour le challenge. Qu’ai-je pensé de ce premier tome de cette nouvelle série ?Un véritable plaisir – J’avais vraiment hâte de replonger dans l’univers de l’auteur mais surtout de retrouver Gwendalavir, un monde qui m’avait séduit dès les premiers livres. Cependant, j’ai vite compris que cette nouvelle aventure ne se passera pas dans ce monde parallèle. Loin de m’avoir déçu, j’avoue avoir été tout de suite embarquée dans les péripéties de Salim et Ewilan. En effet, j’ai aimé la confrontation entre les deux univers : le nôtre où la magie est considérée comme étant quelque chose d’incroyable qui mérite d’être étudiée et Gwendalavir pour qui l’art du dessin, la pratique magique font partie de la vie quotidienne. J’ai trouvé donc cohérent l’existence et la volonté des « Terriens » de vouloir étudier les pouvoirs magiques pour les comprendre. En me relisant, j’ai l’impression d’être un peu brouillon dans mon explication. C’est un aspect qui m’a beaucoup plu car il change de la première série qui se passait seulement en Gwendalavir. A vrai dire, j’essaie d’expliquer mon point de vue tout en tentant d’en révéler le moins possible, ce n’est pas toujours facile.Toujours les mêmes personnages – Dans ce tome, très peu de nouveaux personnages sont introduits. Il y en a seulement deux mais ils sont attachants et cruciaux pour les événements. En quelques pages, l’auteur parvient à les rendre humains, à nous faire comprendre leur réaction… J’aimerai beaucoup les retrouver dans la suite car ils étaient intéressants et notamment l’homme politique. Cependant, d’un autre côté, je me doute bien que ce ne sera pas forcément le cas. Aurais-je une bonne surprise ?Aussi non, j’apprécie toujours Ewilan et Salim, autant séparément que dans la relation qu’ils entretiennent entre eux. Ils sont bien plus adultes que dans la série La Quête d’Ewilan. Ils ont beaucoup évolué depuis la première fois que je les ai rencontrés. Leur comportement d’adulte ne m’a pas réellement choqué, surtout au vu des situations auxquelles ils ont été confrontés et notamment dans ce tome. Toutefois, je dois tout de même apporté une nuance. J’avoue que la totale rémission d’Ewilan, après ce qu’elle a vécu, m’a paru un peu abrupte.Conclusion – J’ai vraiment aimé ce roman, quel plaisir de retrouver Ewilan et les autres, l’écriture de Bottero, … J’ai dévoré ce livre en quelques heures seulement. C’est presque un coup de cœur, il ne manque qu’un petit rien mais c’est toujours aussi délicieux à lire.

Avalon
03/01/12
 

Nous retrouvons tous les héros de la quête d'Ewilan dans cette nouvelle aventure. Elle se déroule pourtant en quasi totalité dans notre monde. Les pouvoirs d'Ewilan ne sont pas au centre de l'action puisqu'elles les a temporairement perdus suite aux tests qu'elle a subi à l'Institution. La moitié du livre est consacrée à sa délivrance et à sa lente reconstruction dans les Causses, dans une ferme où Salim et elle ont trouvé refuge. Maniel, le compagnon d'aventures de la Quête, est devenu l'homme-lige de la famille d'Ewilan. En tant que tel, sa dévotion à sa famille n'a aucune limite. Il va d'ailleurs lui prouver qu'il est plus que digne de cette confiance.Les personnages principaux, Salim et Ewilan, encore adolescents dans la précédente trilogie, voient leurs caractères se développer. Ewilan devient plus inflexible et plus mûre à cause de ce qu'elle a dû subir à l'Institution.Ils sont finalement rejoints dans ce monde, par leurs habituels compagnons de route Edwin, Siam, Ellana et maître Duom, pour l'assaut final.On découvre un nouveau personnage, Ilian, un jeune enfant qui détient un pouvoir étonnant. Il possède une Volonté inflexible qui fait plier tous ceux auxquels il donne un ordre. On peut penser qu'on le retrouvera dans les prochains tomes et qu'il aura une place de choix dans l'intrigue. Affaire à suivre....BilanIndépendamment du livre que bien évidemment j'ai beaucoup aimé (je sais ce n'est pas original...je le répète sur tous les articles de la saga...voilà pourquoi je passe rapidement sur cet aspect néanmoins incontournable), j'ai adoré le clin d'oeil à Jean-Luc Luciani, l'auteur marseillais, rebaptisé dans le livre Jean-Luc Luciano. Dans le livre il se retrouve aux prises avec un Ts'lich et ne doit sa survie qu'à sa capacité à détecter le danger et à fuir à temps. Ouf, nous pourrons continuer avec bonheur à dévorer les livres de l'auteur de « le jour où j'ai raté le bus ».Même si cet épisode n'apporte rien à l'histoire elle-même, je pense que Bottero a dû beaucoup s'amuser à mettre en danger cet ancien instituteur comme lui. C'est d'ailleurs comme cela que je m'imagine cet auteur que je n'ai jamais rencontré, quelqu'un qui écrit avant tout pour s'amuser et se faire plaisir.

scor13
04/03/11
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.32 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition