Les morsures de l'ombre

GIEBEL, KARINE

EDITEUR : FLEUVE NOIR
DATE DE PARUTION : 08/11/07
LES NOTES :

à partir de
8,99 €
nos libraires ont adoré les morsures de l'ombre
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ce matin de décembre, lorsque le commandant Benoît Lorand se réveille, il ne sait pas où il est. Il découvre ce qui l'entoure. Des murs et des odeurs qu'il ne connaît pas. Une cave. Et surtout des barreaux. Il est prisonnier. Une femme, magnifique, lui rend visite. Sa tortionnaire. Les souvenirs reviennent : elle était en panne, il l'a aidée, l'a raccompagnée chez elle. Il avait envie de lui plaire. Et puis... le trou noir. Qui est-elle ? Pourquoi l'a-t-elle enfermé ? Il pense à son fils. À sa femme. Les reverra-t-il ? Car peu à peu, une réalité terrifiante
s'impose à lui. Elle lui parle de sa soeur, violée et tuée des années plus tôt... par lui... Pour qu'il avoue ce crime, elle est prête à tout. À l'affamer, à le laisser dormir dans le froid, à lui faire mal. Comment pourra-t-il la convaincre qu'il n'a rien à voir avec ce meurtre ? Au commissariat, tous les hommes de Lorand sont mobilisés pour retrouver leur collègue, mystérieusement disparu. Mais après plusieurs jours, ils n'ont toujours aucune piste si ce n'est celle de l'épouse trompée qui cherche à punir son mari infidèle...
Le commissaire Lorand se réveille dans une cave, enfermé derrière des grilles. De l'autre côté des barreaux : une jeune femme,belle et séduisante, va lui faire vivre le pire des cauchemars, animée par une vengeance que le policier ne comprend pas ou feint de ne pas comprendre...
Les souffrances physiques succèdent aux tortures psychologiques et l'homme pense perdre la raison. Résistera-il à ce face à face cruel?
La force de Karine Giebel réside dans le fait qu'elle nous laisse dans l'incertitude quant à la culpabilité du policier Lorand et à la folie de sa geolière.
Le suspense monte crescendo, le lecteur veut à tout prix mettre fin à ce calvaire, mais il faut attendre la toute dernière ligne pour obtenir un point final à cette histoire particulièrement bien ficelée.
Karine Giebel a obtenu un prix du polar Sncf 2009 bien mérité.

axelle (lille)
Le commissaire Lorand se réveille dans une cave, enfermé derrière des grilles. De l'autre côté des barreaux : une jeune femme,belle et séduisante, va lui faire vivre le pire des cauchemars, animée par une vengeance que le policier ne comprend pas ou feint de ne pas comprendre...
Les souffrances physiques succèdent aux tortures psychologiques et l'homme pense perdre la raison. Résistera-il à ce face à face cruel?
La force de Karine Giebel réside dans le fait qu'elle nous laisse dans l'incertitude quant à la culpabilité du policier Lorand et à la folie de sa geolière.
Le suspense monte crescendo, le lecteur veut à tout prix mettre fin à ce calvaire, mais il faut attendre la toute dernière ligne pour obtenir un point final à cette histoire particulièrement bien ficelée.
Karine Giebel a obtenu un prix du polar Sncf 2009 bien mérité.
Axelle ,
Librairie
(Lille)
3 personnes en parlent

Karine Giebel : l'auteur me fascine, ses intrigues sont captivantes et ceci jusqu'à la dernière page. Ce qui n'est pas toujours le cas d'un bon thriller. On ne sait pas jusqu'au bout de quoi est capable le "méchant" et l'incertitude persiste jusqu'au bout. Lefcar

lefcar
12/10/13
 

Un thriller qui se lit en peu de temps.Pour un premier roman, je le trouve vraiment bon, bien maîtrisé, ce qui n'est pas forcément évident lorsque l'on se lance dans l'intrigue psychologique.J'ai été agréablement surprise par le dénouement que je n'avais pas vu venir et la toute fin est juste bonne! Voilà c'est dit, j'aime quand cela ne se termine pas sur une note rose du genre Ils s'aimèrent & bla bla bla. Et là, je l'ai trouvé excellente et vicieuse à souhait.La tortionnaire est parfaite à mes yeux, tout à fait réaliste, son personnage nous stresse, nous dérange, nous émeut, elle est fantastique.Le prisonnier, Benoit, lui, m'a moins convaicue, il n'a pas une vie clean malgré son boulot de flic et hormis sa situation dans le livre qui nous touche évidemment, il a faim, il a froid, il souffre que ce soit physiquement ou moralement, on est attendri par son apparence de victime. Mais je reste sur ma première impression que c'est pas un gars bien! Mais certes il ne mérite pas d'être traité de la sorte, on est d'accord.Une facette de Lydia a déjà été traitée dans une oeuvre de Thilliez, mais cette similitude n'a pas nui à mon ressenti pour une fois.Tout semble vraiment baigné dans le noir, le lieu bien sûr, l'atmosphère oppressante, notre plongée dans l'obscurité, le titre nous le rappelle bien d'ailleurs mais les personnages également ont de lourds secrets à nous dévoiler.Un thriller rapide et efficace.

bookworm02
13/03/13
 

Un soir, alors qu'il quitte Dijon (Côte d'Or, Bourgogne) pour rentrer à Besançon (Doubs, Franche-Comté) où il est commandant de police, Benoît Lorand s'arrête pour aider une belle rousse en panne au bord de la route. Il ne se rappelle pas ce qu'il s'est passé durant la nuit mais le lendemain matin, il est enfermé dans une cellule en béton munie de barreaux. La jeune femme, Lydia Hénaudin, le retient en effet prisonnier dans la cave de sa maison car elle veut venger sa jumelle enlevée, violée et tuée quinze ans auparavant.Si vous n'avez pas peur de plonger dans ce thriller psychologique qui se déroule en huis-clos et qui va au fond de la folie et de la torture, vous verrez que l'âme humaine est bien sombre... Et c'est presque insoutenable mais on a envie d'aller jusqu'au bout de l'horreur (je l'ai lu en deux soirées et je remercie S. qui me l'a conseillé) ![...]

Catherine2
28/05/11
 

Format

  • Hauteur : 19.90 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.32 kg