Les mots, la mort, les sorts

FAVRET-SAADA, JEANNE

livre les mots, la mort, les sorts
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 12/02/85
LES NOTES :

à partir de
10,40 €

SYNOPSIS :

Dans le bocage, être ensorcelé c'est être pris dans la répétition de malheurs qui atteignent gravement les personnes et les biens d'un ménage. N'importe quoi peut se produire dans cette escalade mortelle dont les victimes attribuent
l'initiative à un sorcier. seul un désorceleur a le pouvoir de vaincre l'agresseur, en lui livrant un combat magique. etre pris dans les sorts, dans la mort, dans les mots qui nouent le sort ou qui le détournent, c'est tout un.
1 personne en parle

Enseignante à l’université d’Alger au début des années 1960, Jeanne Favret-Saada mène ses premiers travaux d’observation sur les révoltes paysannes ainsi que sur la vendetta et les systèmes politiques dans les tribus arabes. Après 1968, alors professeur d’anthropologie politique à l’université de Nanterre, elle poursuit son travail sur la vengeance, la mort, mais cette fois à travers la sorcellerie, en choisissant la Mayenne pour terrain d’étude. « De tous les pièges qui menacent notre travail, il en est deux dont nous avions appris à nous méfier comme de la peste : accepter de participer au discours indigène, succomber aux tentations de la subjectivité. Non seulement il m'a été impossible de les éviter, mais c'est par leur moyen que j'ai élaboré l'essentiel de mon ethnographie. »Cette enquête sur la sorcellerie dans le bocage normand remet en cause les règles de l’observation participante. Malgré son caractère unique, elle reste aujourd’hui un modèle de référence pour les ethnologues.

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg