Les mouches d'automne ; la niania ; naissance d'une revolution

NEMIROVSKY, IRENE

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 27/05/09
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

La Niania (1924) est le premier texte jamais paru sous le nom d'Irène Némirovsky, dans Le Matin. C'est la version condensée d'une nouvelle - ici intégralement reproduite - entreprise après l'arrivée en France de ses grands-parents maternels, évacués de Crimée. La Niania (la bonne d'enfants), avec ses accents tchékhoviens, illustre la vie absurde des familles russes déracinées dans la France d'après-guerre. Cet embryon des Mouches d'automne en révise la source autobiographique. Pour Irène Némirovsky, comme pour ses parents et pour la plupart des émigrés russes, la Révolution russe était synonyme d'arbitraire et d'arrachement à la terre natale. Adolescente lors des événements de février 1917, elle en conservait des souvenirs ambigus, rapportés en 1938 dans Naissance d'une Révolution, qui relate le simulacre d'exécution dont elle fut le témoin. On jugera de son antibolchevisme teinté d'ironie
en découvrant Deux Romans Russes, une chronique de littérature étrangère parue en 1935 : nullement dupe des lourdeurs du réalisme socialiste, Irène Némirovsky s'y réjouit d'entendre chez les auteurs soviétiques les accents mal réprimés d'une « nostalgie inavouée ». Deux figures de la Russie - le sourire d'une vieille bonne, le rictus d'un cocher fanatisé - composent la physionomie ambivalente des Mouches d'automne, chef-d'oeuvre d'Irène Némirovsky. Comme dans La Niania, la vieille bonne s'y suicide par noyade, reflet d'une autre mort, bien réelle, celle de la chère gouvernante française de l'auteur, qui se précipita dans les eaux glacées de Saint-Pétersbourg un jour d'hiver 1917, folle d'exil dans un pays barbare. Ce mélange d'horreur et de nostalgie forme le motif principal du présent « Cahier rouge ». Nouvelle édition complétée d'un des « classiques » des Cahiers rouges.
1 personne en parle

Petit roman sur l'exode durant la révolution Russe, Les mouches d'automne est tiré de l'expérience d'Irène Némirovsky. 1916, la famille Karine fuit la Russie, laissant derrière elle Tatiana Ivanovna qui les sert depuis toujours, qui a élevé plusieurs générations; elle est chargée de garder la maison. Après le retour d'un des fils, qui sera assassiné sous ses yeux, elle part retrouver ses maîtres, à pied, malgré son grand âge, les bijoux de famille cousus dans la doublure de sa robe. Odessa, Paris enfin où ils s'établissent sans jamais guérir de la perte de leur pays. Et Tatiana Ivanovna plus que tout autre, jusqu'à en perdre la raison... Des mots sans fioritures, des descriptions justes et une histoire tranchée au couteau, on lit ces mouches d'automne d'un trait, peut-être trop vite justement pour en garder la trace dans le coeur.... Sylvie Sagnes

SagnesSy
09/01/13
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.11 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition