Les mysteres de paris

SUE, EUGENE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 15/05/09
LES NOTES :

à partir de
3,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Il est difficile de se représenter aujourd'hui l'ampleur du succès des Mystères de Paris. Du 18 juin 1842 au 15 octobre 1843, la publication en feuilleton dans Le Journal des Débats bouleverse l'opinion, toutes classes sociales confondues. Au point de départ de cet extraordinaire succès, on trouve le libraire Gosselin : il apporte à Sue une publication anglaise qui dépeint les mystères et misères de Londres. Gosselin suggère qu'un tel ouvrage sur Paris aurait de grandes chances de succès. Sue se met alors au travail, il achète une casquette, une blouse, de gros souliers. Il s'initie aux tapis-francs (débits de boisson), découvre la « mansarde » et fait les comptes au sou près d'une jeune couturière, il va aux barrières, dans les asiles, les prisons. Il comprend la différence entre vivre et survivre. Il examine les garnis, traîne dans les cabarets, assiste aux réunions d'ouvriers. « Pour comprendre, j'ai besoin de voir, de toucher », écrit-il à Marie d'Agoult. Il voit et c'est la « conversion », il comprend et ce sont Les Mystères de Paris. Il choisit pour scène principale et pour « héros » du feuilleton
la Cité (bientôt rasée par Haussmann, qui comprendra le caractère dangereux et criminel de ce dédale de ruelles) et son petit peuple, humilié ou criminel et parfois les deux. Le feuilleton, conçu comme un opéra noir, est impossible à làcher : le miracle de ces personnages, dont on voit pourtant quels stéréotypes les animent, c'est qu'ils deviennent nôtres et que nous voulons aujourd'hui, avec autant d'impatience qu'en 1842-43, connaître la suite de leur destin. Avec Les mystères de Paris, Eugène Sue a accompli le grand polar social du XIXe siècle, avec ses personnages inoubliables : le Chourineur, La Chouette, Fleur-de-Marie, le Maître d'école, Rodolphe, Murph, Sarah, la comtesse d'Harville, M. et Mme Pipelet, l'abbé Polidiri ; sa traversée des classes sociales qui se rencontrent pour la première fois en littérature ; ce petit peuple élevé en objet littéraire ; tout cela explique l'envoûtement que sa lecture continue à exercer au XXIe siècle. Avec : Annotation originale - Plans des quartiers de Paris à l'époque des Mystères - Enquêtes médicales et sociales - Réception et postérité de l'oeuvre
2 personnes en parlent

Un sommet du roman feuilleton. Eugène Sue développe une intrigue pleine d'une multitude de personnages, avec une mention particulière pour les méchants, véritables gueules de cauchemars. Le Paris du XIXème est mythique, plein de coins sombres et autres tripots dans lesquels se fomente le crime !Un roman fleuve qui sans cesse rebondi et développe des idées politiques dites "socialistes" à l'époque. Un formidable moment de littérature en même temps qu'un témoignage sur Paris et le XIXème siècle. Maltese

Maltese
29/01/09
 

Ce livre fut pré-publié sous forme de feuilletons dans les pages d'un quotidien de l'époque (moitié du XIXème) : Le journal des débats, ceci pendant un an.En fait, c'est un peu le "Plus belle la vie" version XIXeme, puisque le succès de l'oeuvre a été très large et très populaire pour l'époque, surtout dans la capitale.La légende autour de l'oeuvre veut que des illettrés se soient fait lire les épisodes, et que des mourants aient attendus la fin de l'oeuvre pour caner.Le "Plus belle la vie de l'époque" donc, en cela qu'il racontait une histoire contemporaine, du peuple, et au jour le jour, mais toutes proportions gardées (j'ai trop d'estime pour Eugène Sue), car ce roman a une vraie portée sociale, du sens et des objectifs. Les personnages ne sont en rien insipides, ni les situations grotesques. Tout au contraire.Ce bouquin aurait joué un rôle important dans le déclenchement de la révolution de 1848. On plonge là où personne n'avait encore jamais plongé, avec un réalisme déconcertant : le milieu de la basse pègre parisienne, avec ses filles de joies, ses assassins, ses voleurs, ses trafiquants... et on monte jusqu'au Paris mondain, en passant par le Paris ouvrier. Oeuvre a portée sociale puisqu'elle a fait germer dans les caboches quelques idées pour élever toute cette masse de la population à un niveau un peu au dessus de celui des égouts.Il faut juger ce livre en tenant compte de ce contexte. C'est une reflexion sociale, en images, avec des retombées plus directes que la révolution de 1848 (Cf. les notes à la fin).L'oeuvre est écrite dans une langue correcte, plutôt populaire même si elle verse dans une sorte de lyrisme agaçant : le style n'est pas le meilleur atout de ce roman (c'est un euphémisme).Malgré celà, commencer à lire "Les mystères de Paris", c'est ne plus parvenir à décoller ses yeux des aventures de Rodolphe de Gerolstein, noble de haut rang, dandy, ami et bienfaiteur du peuple, de Fleur-de-Marie, jeune prostituée à l'âme de cristal, du Chourineur, ex-gamin des rues, abatteur de bétail émérite, et assassin plein de remords, celui de Rigolette, jeune et gaie grisette, et de tant d'autres.Voilà, les Mystères de Paris, c'est une oeuvre populaire majeure, et ces deux adjectifs ne sont pas contradictoires. Le début est succulent, les deux premiers livres (sur 5, soit les 4 premiers chapitres de l'oeuvre entière...) sont simplement addictifs, en immergeant le lecteur dans les rues parisiennes où évolue la pègre, avec argot d'époque à gogo (Eugène Sue se serait déguisé et aurait rejoint les troquets mal famés pour plus de vraisemblance, avant d'entamer son récit). Après, ça s'essoufle un peu, ça stagne, se répète. Parfois, ça verse même dans la préciosité, ça agace. Mais ça rebondit suffisamment tôt pour qu'on ne tombe jamais dans l'ennui.Sue entremêle les intrigues, la destinée des différents personnages avec beaucoup d'habileté. Voilà, c'est un pavé. Plus de 1500 bonnes pages. Dans la mare, bien avant celui de 68. Une petite pensée pour Eugène Sue, dedans sa tombe, qui, à son époque, a battu la merde, et qui n'est pas aussi évidemment passé à la postérité que nombre de ses contemporains.

lorentmelomac
15/11/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.94 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition