Les mysteres de pompei

RODRIGUEZ-C

livre les mysteres de pompei
EDITEUR : EDITIONS DU MASQUE
DATE DE PARUTION : 11/06/08
LES NOTES :

à partir de
8,90 €

SYNOPSIS :

31 après J.-C. L'empereur Tibère, âgé et las des intrigues de cour, se retire sur l'île de Capri. Une fin de règne délétère dont Séjan, préfet du prétoire, à qui Tibère a confié le pouvoir, profite pour asseoir son ambition.C'est dans ce contexte que Kaeso, un jeune centurion, est limogé et jeté en prison ; il s'est en effet opposé à Séjan. Il sauve sa tête de justesse et est envoyé à Pompéi, comme chef de la police. Humiliation suprême pour un officier des troupes d'élite.En principe, il n'aura à régler que des bagarres d'ivrognes ;mais, dès son arrivée, deux meurtres se produisent. Il constate un trafic de fausse monnaie, assiste à des rituels étranges et se hasarde dans le quartier des lupanars, où il retrouve un membre de
la famille impériale : Caligula en personne.Il tombe alors sur une pelote bien plus grosse qu'il ne le supposait. Ces assassinats et ce trafic ressemblent très vite à un puzzle destiné à abattre la famille impériale, et notamment l'héritier du trône : Caligula. Kaeso l'a connu enfant, il lui est très attaché, et veut le protéger malgré lui.Pour mener à bien son enquête et se tirer d'affaire, car Séjan assoiffé de pouvoir rôde toujours, Kaeso peut cependant compter sur Io, sa fidèle panthère, sur ses anciens camarades d'armes, et sur ses proches : Tefnut, la belle prêtresse d'Isis, sa mère, guérisseuse un peu magicienne, et sa propre cousine Concordia, mondaine, avide de potins mais bien informée de la cour. Il en aura bien besoin.
3 personnes en parlent

Dès les premières pages, l'auteure nous plonge dans l'intrigue et ne nous laisse pas souffler. Les événements s’enchaînent à une vitesse déconcertante.Les personnages sont bien campés, j'ai adoré Io, le léopard de Kaeso. J'ai fondu pour Ludius, le soldat aveugle et Marcus, le soldat un peu mal dégrossi mais tellement fidèle et loyal.On plonge dans les intrigues de la cour qui poursuivent nos protagonistes jusqu'à la très "calme" Pompeï. Le lecteur fait connaissance avec Kaeso, sa mère altière, sa cousine impossible mais néanmoins craquante.Bref, ce fut une belle découverte et j'ai hâte de connaitre la suite des aventures de Kaeso.

Virg054
02/02/16
 

J'ai passé un très bon moment avec ce livre. La raison? Au delà de l'histoire, j'ai adoré les personnages.D'ailleurs voilà mon préféré : Io est un léopard femelle que j'ai tout simplement adoré tout au long du récit. Elle apporte beaucoup dans son histoire, un côté tendre et humoristique, mais aussi très mignon par son attachement à Kaeso, et très utile car elle ne se laisse pas faire et sait très bien défendre son maître quand il le faut. Io m'a touché, ému et fait marrer. J'avais envie de me transporter dans l'histoire pour pouvoir moi aussi lui procurer des caresses et de l'attention. Car elle sait se faire craindre aussi bien qu'elle sait se faire aimer.Kaeso, son maître, est le personnage principal de l'histoire, c'est lui d'ailleurs qui nous narre le récit, et je l'ai beaucoup apprécié. Il est plutôt impulsif, parfois tête brûlée, mais il est juste, fidèle en amitié, autoritaire, il sait se faire respecter, et puis il cherche à trouver la vérité même s'il risque de s'enfouir le nez dans les ennuies. Sa relation avec son léopard est vraiment touchante. J'ai aussi adoré sa mère Hildr, on la voit presque trop peu, elle a un sacré caractère et n'est pas prête à se laisser marcher sur les pieds. C'est une femme mais elle est aussi médecin, et n'hésite pas à découper des cadavres s'il le faut pour découvrir de quoi ils sont décédés.En personnage historique, Caligula m'a beaucoup plu. Au vue de ce qu'il est devenu plus tard, un empereur tyrannique, ici il passe pour un jeune homme assez attachant – même si l'auteure a su distiller des indices de son future caractère. J'ai aimé sa relation avec Kaeso, leur attachement mutuel et leur amitié.Pour continuer à faire le tour j'ai plutôt apprécié la milice avec laquelle Kaeso va devoir travailler, ce sont des bras cassés, mais ils m'ont beaucoup plus. Surtout Marcus et Ludius (l'aveugle) qui vont beaucoup aider Kaeso.Finalement il y a la cousine de Kaeso, la belle Concordia, qui ne manque pas de caractère et d'intelligence, qui sait manipuler Kaeso pour arriver à ses fins et qui lui court après bien décidé à ce qu'il tombe enfin dans ses filets. Elle était très amusante et m'a beaucoup plu, elle pouvait apporter beaucoup de fraîcheur au récit qui parfois devenait très pesant car l'histoire était assez terrible.D'ailleurs parlons en de l'histoire. J'ai vraiment accroché. Je me suis retrouvé dans Pompéi comme si j'y étais, à découvrir le mode de vie, à marcher aux côtés de Kaeso, à ressentir le tremblement de terre. J'ai adoré apprendre à connaître Caligula et sa famille comme s'ils avaient été des amis. Et puis l'enquête de Kaeso est très intéressante, à peine arrivé à Pompéi, le voilà tombant déjà sur un homme assassiné (alors qu'on lui a assuré que la campagne était tranquille), et ce ne sera que le premier. Les choses semblent s'enliser petit à petit, et Kaeso piétine pendant quelques temps. C'est vers la fin que l'aventure va prendre un nouveau tournant et les révélations m'ont plutôt surprises. C'était vraiment bien mené et super intéressant.La fin m'a apporté son lot d'émotions, si bien que j'en ai eu les larmes aux yeux. Une belle conclusion.En bref, des personnages hyper attachants pour une intrigue pleine de suspens et de rebondissement, un livre que je recommande donc.

lasurvolte
28/09/14
 

Vu que ma sœur a découvert le premier tome de Kaeso le prétorien, j’ai moi, décidé, de le relire. Sachant que de base, j’avais commencé avec le tome 3, pour il me semble lire le 1 puis le 2 (c’était des prêts d’une amie, donc c’était un peu compliqué…), recommencer par le un, ne m’a pas dérangé, au contraire. Je me suis juste rappelé, que l’intrigue de ce premier tome n’était pas ma préférée, avec cette histoire de fausse monnaie etc. Mais je m’y suis fait, et les personnages ont suffit à rattraper cette histoire pour laquelle, subjectivement, je n’accrochais pas du tout.Les personnages sont comment dire… Tellement intéressants. Je dirais même plus : les personnages secondaires. Parce que même si j’ai beaucoup apprécié Kaeso, et son mauvais caractère sous certains aspects, cela ne m’a pas empêché de préférer son léopard, Io, qui me fascinait, ou sa mère Hildr, ou même encore Caligula, Concordia ou les gardes de la caserne. J’avais déjà adoré Ludius, Marcus et les jumeaux, et ça n’a pas changé. En fait chez ces personnages, j’aime leur fraîcheur, leur énergie et leur dynamisme. Leur côté plutôt original, pour Ludius et Io, et leur façon de s’apprécier. C’en est au point, que j’avais fortement envie de dessiner Kaeso, suivi de la troupe de la caserne le poursuivant en piaillant « Kaeso » avec un petit cœur. Je songe réellement à le faire. Ensuite, le fait que ça se passe à l’antiquité, mais de façon moderne, ne m’a une nouvelle fois pas dérangé, du fait que ça reste proche de l’historique, et que ça m’a quand même permis d’apprendre des choses – que j’avais du sûrement déjà apprendre mais que j’avais complètement oublié -. Et puis juste, j’aime l’antiquité. C’est une période que j’apprécie artistiquement ou historiquement parlant. Et juste en passant, je me rappelais plutôt bien de l’histoire, vu que je me rappelais de qui avait fait le coup, mais pas exactement pourquoi ni dans quel ordre.C’était un bon livre, pas mon préféré de la série, mais pour lequel j’ai quand même beaucoup accroché. Il ne me reste plus qu’à attendre que ma sœur lise le second, pour que je puisse le relire.

yuukichanbaka
13/04/13
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.33 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition