Les nains de la mort

COE, JONATHAN

livre les nains de la mort
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 11/04/01
LES NOTES :

à partir de
18,60 €

SYNOPSIS :

La vie de William, jeune musicien en quête de gloire, parmi les clubs de jazz et les HLM de Londres, n'est qu'une longue suite de frustrations. Les membres du groupe où il joue transforment ses compositions subtilement rythmées en de sinistres parodies de rap ; la belle et froide Madeline reste insensible à ses charmes ; même attendre le bus un dimanche matin requiert de l'héroïsme. Les choses, semble-t-il, ne peuvent pas empirer. Mais si, pourtant : lorsque William devient le témoin involontaire
d'un crime commis par deux lilliputiens cagoulés... Avec un humour féroce et un sens du rythme digne des meilleurs groupes pop, Jonathan Coe nous embarque dans un roman policier désopilant. Il nous fait découvrir le Londres des musiciens ratés, des filles de famille capricieuses, des barmaids écossaises et des nains assassins. "Le roman porte sur le fait d'être jeune, pauvre, paumé et amoureux. C'est en outre très drôle... Lucide, intelligent et spirituel." The Guardian.
3 personnes en parlent

Très bonne surprise !Ce livre ne me tentait absolument pas ; je dirais même que tout me repoussait : le titre, la couverture, le résumé ... sauf l'auteur dont j'avais déjà lu 2 livres qui m'avaient beaucoup plu.Je l'ai donc pris complètement au hasard à la médiathèque histoire d'avoir "mon compte de lecture" et n'arrivais pas à me décider à le lire une fois dans ma PAL.Finalement, je m'y suis quand même attaqué et j'ai vraiment beaucoup aimé. L'écriture est tellement agréable, fluide et rythmée. L'histoire, contrairement à ce que je pensais, est très intéressante et pas du tout loufoque (malgré cette histoire de nains) et William est très attachant.Bref, du petit lait ! Maylany

Maylany
26/09/11
 

Dans son premier roman, Jonathan Coe nous embarque dans le Londres underground des années 80, entre pubs mal fâmés et rock indé.La vie de William, le narrateur, musicien loser et frustré, bascule le jour où il est le témoin d'un meurtre...perpétré par deux nains cagoulés!S'en suit un récit drôlatique et enlevé, plein de ce flegme britannique dont sait si bien jouer l'auteur. Aurélie

relie
12/03/11
 

Londres, années 1990 : William, jeune pianiste, est témoin d'un meurtre commis par deux nains cagoulés. Seul témoin, donc suspect n° 1, il a juste le temps de s'enfuir avant l'arrivée de la police. Commence alors pour lui une nuit d'errance dans la ville, entrecoupée de souvenirs et de réflexions pour comprendre pourquoi et comment il en est arrivé là :Jeune provincial monté à la capitale en quête de gloire, il végète depuis dans des groupes rock de troisième zone, entre enregistrement de titres calamiteux et concerts désastreux dans des bouges. Prisonnier d'une banlieue HLM déprimante, d'une histoire d'amour franchement bancale et d'un plan de carrière visiblement mal engagé, William sombre petit à petit dans la neurasthénie, sa vie s'empêtrant depuis des mois dans une longue série de frustrations et de malencontreux coups du sort.Au bout de cette cauchemardesque nuit londonienne, la révélation ultime sur les auteurs du crime et leur commanditaire laisse un gout d'inachevé. Car si le style ironique et l'humour noir de Jonathan Coe font merveille, j'ai été déçue par l'histoire elle-même qui manque cruellement de profondeur et de crédibilité : l'errance de William s'apparente à une suite d'instantanés, certains cocasses, mais dépourvus de cohérence. Quant au final, il arrive en catastrophe et est lui-même assez catastrophique.

Kara
03/12/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.40 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition