Les naufrages du batavia ; prosper

LEYS, SIMON

livre les naufrages du batavia ; prosper
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 08/04/05
LES NOTES :

à partir de
5,40 €

SYNOPSIS :

En 1629, le Batavia, orgueil de la Compagnie hollandaise des Indes orientales, fit naufrage en bordure d'un archipel de corail, à quelque quatre-vingts kilomètres du continent australien. À peine sauvés de la noyade, les trois cents rescapés tombèrent sous la coupe d'un des leurs, un psychopathe visionnaire, qui, secondé par une poignée de disciples, entreprit méthodiquement de les massacrer. En son temps cette tragédie du Batavia frappa l'imagination du public, plus encore que ne pourra le faire le naufrage du Titanic au XXe siècle. Simon Leys, qui a séjourné sur les lieux du drame, a constaté que, paradoxalement, les naufragés auraient
fort bien pu y couler «une existence non dénuée de charme». Ne pourrait-on voir dans cet aberrant massacre un microcosme des horreurs engendrées à notre époque par les idéologies délirantes qui promettent le Paradis sur terre oe Le deuxième récit qui complète ce volume relève d'une tout autre inspiration. L'auteur y relate une expérience de jeunesse : embarqué pour la durée d'un été sur un thonier breton - un des derniers voiliers de pêche - il s'est trouvé initié au métier de la mer dont il décrit les usages, les épreuves et les dangers. Il a fixé ici le souvenir de compagnons fraternels et de leur monde maintenant disparu.
2 personnes en parlent

Deux textes pour les amoureux de mer : ce récit fantastique sur le naufrage du Batavia et l'improbable histoire qui s'en est suivie. mettez une centaine de personnes sur une île déserte et une voudra avoir le pouvoir absolu. C'est un hommage à L'Archipel des hérétiques de Mike Dash. Puis cette épopée d'une pêche au thon, documentaire éclairé sur les conditions de travail des thoniers. Mémorable. laurence

laurence
14/03/12
 

L'entame de ce court essai historique est plutôt étrange. En effet, l'auteur ne s'est jamais résolu à écrire un livre sur les naufragés du Batavia – bien que ce dernier soit très documenté – sauf qu'il s'est fait « coiffer au poteau » par Mike Dash et son ouvrage de référence, L'archipel des hérétiques. Dépité d'avoir trop attendu et en même temps enthousiasmé par le travail de Dash, Simon Leys écrit cet essai pour donner envie au lecteur de lire le livre de Dash !!! Belle réaction d'humilité de la part de Leys qui nous offre une rétrospective abrégée de l'histoire du Batavia. Lors de son premier voyage vers Java en 1629, le Batavia – navire commercial – fait naufrage sur les îles Abrolhos au large des côtes de l'Australie occidentale. Les rescapés s'organisent coûte que coûte mais Cornelisz, un apothicaire sanguinaire, s'empare du pouvoir en faisant régner la terreur : il massacre tous ceux qui ne veulent pas lui prêter allégeance. Les naufragés se scindent en deux groupes et luttent pour leur survie jusqu'à ce que des secours arrivent et rétablissent l'ordre. Une drôle d'épopée qui se finit à peu près bien. Dans l'autre récit, Prosper, l'auteur s'est invité sur l'un des derniers thoniers à voile breton afin de participer à une marée, c'est-à-dire à une campagne de pêche. Nous sommes en 1958 et l'auteur décrit l'équipage, ses conditions de vie, le rôle de chacun, avec beaucoup de termes techniques de navigation qui parlent peu aux profanes. Néanmoins le lecteur se régale avec une galerie de personnages épatants, des marins bretons pur souche, totalement avinés lors de leurs campagnes de pêche, au caractère dur, comme l’est leur métier. Une plongée presque documentaire dans un milieu aujourd’hui disparu à savoir la navigation marchande à la voile.

SophieC
28/10/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.08 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition