Les neuf consciences du malfini

CHAMOISEAU, PATRICK

livre les neuf consciences du malfini
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 09/04/09
LES NOTES :

à partir de
17,15 €

SYNOPSIS :

Un Malfini, grand rapace assuré de sa magnificence, découvre un jour l'existence des colibris... Tout à la fois fable naturaliste, geste épique et méditation
philosophique, ce roman initiatique élabore une défense et illustration de l'imaginaire et une poétique du vivant qui s'attache à la conscience écologique.
3 personnes en parlent

«Les neufs consciences du malfini» de Patrick Chamoiseau nous conte le Vivant. Avec grand Art, l'auteur nous chante l'hymne de la Vie. Le marqueur de paroles balise un grand chemin. Mouvements, couleurs, sons et parfums du monde se mélangent et se chevauchent sur la palette de Patrick Chamoiseau. Nous allons suivre les saisons du royaume de Rabuchon, un petit territoire, en Martinique. Micro cosmos ?... A qui ne saurait pas y regarder de plus près... peut être... Mais approchons nous un peu, l'auteur nous y invite. ...L'âme du cosmos y palpite. Et du dénouement des drames qui se jouent sur ce lopin de terre, en résultera la survie de tous : arbres, fleurs, insectes, vermisseaux, poissons, oiseaux, tout ce qui rampe, grimpe, vole, marche, éclot, bourgeonne, bruit, nage,rampe, ou s'écoule. Le malfini, cet oiseau rapace, jusque là intégralement livré à son immémoriale conscience emplie d'une rage arrogante , d'une violence viscérale, d'appétits vains et guerriers, se retrouve face à l'insupportable, à l'incompréhensible : Foufou, un petit colibri, vit «au delà» de son alaya ( inconscient collectif) , il entend, goûte, touche, regarde, respire le monde qui l'entoure. Il écoute les migrants venus de terres lointaines dire que là bas le monde se meurt déjà. Il voit les fleurs se faner, il entend le silence pétrifier Rabuchon, il palpe les corps des abeilles mourantes, il goûte à l'amertume soudaine des nectars, il sent que la vie quitte un peu plus chaque jour la terre. Il va alors employer toutes ses forces, faire appel à toutes ses facultés pour sauver ce monde. L'effet colibri va opérer. L'intention sera la pièce maîtresse de ce sauvetage. Il transmettra l'intention à tous. Une aile de colibri peut faire refleurir une montagne. Le malfini va à ses côtés quitter la chrysalide de son animalité pour naître et apparaître au Vivant. D'un malfini qu'il s'obstinait à être, le rapace va par l'observation de cet étrange oiseau de paradis, apprendre et va peu à peu s'élever à sa neuvième conscience. La conscience de faire partie intégrante du Tout, en étant plus que jamais totalement lui même. Il est n'est réellement vivant que par la magie d'être «Un» parmi, mais surtout avec les autres. Tous les autres. Toute unicité doit être reconnue pour permettre à tous de saisir l'ainsité de la vie : l'amala. Rien n'est vrai, tout est vivant ( Edoaurd GLISSANT). Un livre initiatique, et prophétique. Un appel à notre vigilance. Nous ne pourrons rester en vie que si nous acceptons d'éveiller et d'élever, en chacun d'entre nous, toutes nos consciences. Patrich Chamoiseau adresse une de ses trois dédicaces à Pierre Rahbi ( Association Colibris)Retrouvez aussi la légende du colibri en dessin animé ! Elle est racontée (en anglais) par Wangari Maathai, première femme africaine à avoir reçu le prix Nobel de la paix pour son engagement en faveur de l'environnement.http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=IGMW6YWjMxw. Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
24/04/12
 

Une très belle lecture pour une histoire irréelle proche du conte, la vie, la nature y sont célébrés dans ce qu' ils ont de plus beaux de plus majestueux de plus insignifiant, de plus violent. « Je croyais avoir rêvé... Vous n'avez pas rêvé mais le rêve n'était pas loin, dit-il encore en souriantC'est le chant, le plain-chant du vivant... »L' histoire débute lentement un jour après un cyclone Malfini un grand rapace vient se poser dans le jardin de l'auteur de la contemplation initiale le récit se pique de réflexion dès lors je me suis sentie complétement transporté par l' histoire que l' on me contait.On est au cœur de la nature, on a d'ailleurs presque l' impression d'accompagner en vol Foufou ou Malfini. J' aurai beaucoup aimé que l'auteur pousse plus loin certaines de ses réflexions, un léger regret pour ce qui demeure une très belle lecture.

Lacazavent
16/11/13
 

Magnifique fable animalière écologiste, dont un langage subtil habille la dureté.Publié en 2009, ce roman de Patrick Chamoiseau prend la forme d'une fable animalière plutôt subtile, dont le contenu doit beaucoup à la rencontre de l'auteur avec l'agriculteur écologiste Pierre Rabhi, dont le mouvement "Colibris" créé en 2007, et sa recherche de mesure et de raison, à l'écart de la folie consommatrice, dans l'héritage à laisser aux générations futures, est le véritable héros, par analogie, de la fable.Un malfini, rapace puissant et dominateur, qui se tient à l'écart des hommes ("les Nocifs"), s'établit dans un petit paradis tropical pour y vivre et y faire régner sa loi. La confrontation à des colibris, ceux dont Aimé Césaire s'étonnait qu'« un corps si frêle puisse supporter sans exploser le pas de charge d’un cœur qui bat » agira pour lui comme une révélation. Au contact de ces "faibles", à rebours d'un "nietzschéisme pour les nuls", le fort va apprendre, et changer...Une précieuse lecture pour toutes celles et ceux qui "reviennent" du capitalisme de la consommation effrénée...

Charybde2
25/05/13
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.33 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition