Les nouveaux contes d'amadou koumba

DIOP, BIRAGO

livre les nouveaux contes d'amadou koumba
EDITEUR : PRESENCE AFRICAINE
DATE DE PARUTION : 18/04/03
LES NOTES :

à partir de
6,20 €

SYNOPSIS :

S'il avait le ventre derrière lui, ce ventre le mettrait dans un trou. S'il n'est que de vous nourrir, une seule femme suffit. tout ce que dit le petit maure, il l'a appris sous la tente. rendre un salut n'a jamais écorché la bouche. si
tu plais au bon dieu, les hommes ne t'apprécient pas outre mesure. l'eau ne cuira jamais le poisson qu'elle a vu naître et qu'elle a élevé. la promesse est une couverture bien épaisse mais qui s'en couvre grelottera aux grands froids.
1 personne en parle

Je dois tout de suite dire mon plaisir à lire ce recueil de contes et de fables africains – les nouveaux contes d'Amadou Koumba de Birago Diop. Ce plaisir est né dés la lecture de la préface de Léopold Sédar Senghor, qui fait un double éloge, à la culture noire-africaine et à la langue française. Il termine sa présentation en disant de Birago Diop : " Il renoue avec la tradition et ressuscite la fable et les contes anciens. Dans l'esprit et dans le style. Il les rénove cependant en les traduisant en français, avec un art qui, respectueux du génie de la langue française – cette " langue de gentillesse et d'honnêteté " - conserve en même temps, toutes les vertus des langues négro-africaines ". Les contes, et fables rapportés, traduits, mais également écrits pour certains, par Birago Diop traitent beaucoup de la sagesse, du bon sens, de la loyauté, de la patience, dans les villages, dans la famille, dans l'ethnie. Ils dénoncent la cupidité, la mauvaise foi, l'injustice. Il fait parler les humains et les animaux, nous montrent, combien la vie des premiers est conditionnée à la survie des seconds. Il les décrit avec une extrême précision en peu de mots, par exemple, la hyène Bouki " poltronne, dont le derrière semble toujours fléchi sous une volée de gourdins ". Les textes sont riches de vivacité, de spontanéité, d'humour, de couleur, d'odeurs, mais également de recueillement de piété et de poésie " la lune, la vieille curieuse ", on y croise des rois, des peuls, des maures, des griots, des marabouts. Le taureau de Bouki est une fable merveilleuse contre la cupidité. Les deux gendres est une satire de la vie des familles, et la soif de possession de certains. L'os, montre la bêtise d'un homme qui préfère mourir que de partager son repas. Si le Sénégal est la belle démocratie de l'Afrique occidentale, il le doit probablement, à la force de ses poètes, et conteurs comme Senghor, qui en fût le président, et Diop qui fût son ambassadeur à Paris. Merci à ma fille, de retour d'un voyage au Sénégal, de m'avoir offert ce livre, dont la couverture usagée, montre qu'il a déjà bien vécu, et transmis depuis longtemps toute la poésie qu'il contient.

JoelC17
14/04/12
 

Format

  • Hauteur : 17.50 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition