Les oiseaux

DU MAURIER-D

livre les oiseaux
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 09/08/95
LES NOTES :

à partir de
7,10 €

SYNOPSIS :

  Au coeur de la nuit, le vent d'est cingle la falaise. Entre deux rafales, des nuées d'oiseaux cognent aux vitres. Mais ce n'est pas la peur qui les précipite avec une telle force vers le monde des hommes...   On retrouvera ici - et pas moins terrifiant - le récit qui inspira son chef-d'oeuvre au maître de l'angoisse, Alfred Hitchcock. Dans les autres nouvelles de ce recueil, l'horreur se fait plus insidieuse,
le fantastique à peine étranger au réel. Il suffit d'un pommier à forme étrangement humaine, ou d'une ouvreuse de cinéma qu'un jeune mécanicien a envie de suivre après la séance... Et la grande romancière anglaise, auteur de Rebecca et L'Auberge de la Jamaïque, nous entraîne vers le mystère à petits pas, à petites touches, au gré d'une écriture subtile, singulièrement moderne.
3 personnes en parlent

J'ai mis énormément de temps à lire ce recueil de nouvelles. Je ne suis pas une adepte du genre et j'ai essentiellement acheté ce livre pour lire Les Oiseaux. Mais il aurait été idiot de ne pas lire les autres nouvelles de Daphné du Maurier tant sa plume est riche et surprenante. Par contre si vous êtes un fan absolu du film de Hitchcock, ne vous attendez pas à retrouver l’intrigue du film dans la nouvelle, vous serez déçu ! En fait le cinéaste reprend seulement l’idée de l’auteur, à savoir : des oiseaux au comportement agressif qui se rassemblent pour attaquer les humains. Le reste n’a pas grand chose en commun avec la nouvelle mais cela ne veut absolument pas dire qu’elle ne vaut pas la peine d’être lue, au contraire ! Des attaques d'oiseaux inexplicables, une mystérieuse jeune fille, un suicide, une marquise en villégiature… Toutes ces nouvelles ont des sujets et des atmosphères très variés. Certaines d’entre elles, notamment celles avec un soupçon de fantastique sont terriblement angoissantes comme Le pommier. Je ne les ai pas trouvé effrayantes mais oppressantes et inquiétantes. On ne sait jamais comment l’intrigue va se terminer et la plupart du temps, la chute est brutale et dure. J’ai particulièrement apprécié Mobile inconnu qui verse davantage dans le genre policier et se démarque des autres textes. Cette nouvelle s'est avérée très touchante et la fin m'a bouleversée. Ses personnages sont d’ailleurs les seuls pour lesquels j’ai ressenti de l’empathie et même de la compassion. J’ai eu énormément de mal à comprendre le comportement et les émotions des personnages des autres nouvelles. Mais au final cela ne fait que rajouter à l’impression de mystère qui se dégage de certains de ces textes et n’est donc pas dérangeant. Le style d'écriture est très soigné et change selon la nouvelle pour s'adapter aux personnages. Ainsi le ton n’est pas le même dans Le petit photographe où le personnage principal est une marquise et dans Encore un baiser qui raconte le coup de foudre d’un mécanicien pour une ouvreuse de cinéma. Je trouve cette capacité à adapter son style d’écriture à ses personnages assez incroyable (ce que beaucoup d’auteurs ne savent pas faire !!). Les Oiseaux et autres nouvelles est un recueil d’une richesse incroyable qui vous fera passer par toute une gamme d’émotions et qui montre le talent incontestable de son auteur. N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
28/08/15
 

Je continue d’explorer l’œuvre de Daphné du Maurier et ma lecture s’est portée cette fois-ci sur son unique recueil de nouvelles. C’est la nouvelle Les Oiseaux qui lui donne d’ailleurs son nom. Elle a en effet été adaptée par Alfred Hitchcock dans le film éponyme. Cette première nouvelle donne le ton au reste du recueil. Il y sera question d’angoisse, de peur, de doute.J’avais une vision très fantasmée et horrifique des Oiseaux. La nouvelle a inspiré Hitchcock et seulement inspiré car elle est très courte: 57 pages en tout. Nath est ouvrier dans une ferme en Cornouailles. Il mène une très simple avec sa femme et ses deux enfants. Pourtant un jour, il remarque que les oiseaux sont plus nombreux que d’habitude. Ils se rassemblent de manière très étrange. Une nuit, il entend frapper à ses volets. En voulant les ouvrir, il se fait attaquer par un oiseau. Nath ne cède pas à la panique mais il sent que quelque chose se dérègle. Il calfeutre alors sa maison et il a raison. Soudain, les oiseaux se mettent à attaquer les humains. Dans cette nouvelle, l’angoisse monte petit à petit. Nath tente de ne pas paniquer et de trouver une explication rationnelle bien qu’il n’y en ait pas. Daphné du Maurier instaure un huis-clos à la fois rassurant et angoissant. En effet, Si Nath a su protéger sa famille dans cette espèce d’arche, combien de temps pourront-ils tenir? Le lecteur se pose les mêmes questions que le Nath sans jamais avoir de réponse.J’ai adoré également la nouvelle intitulée Mobile inconnu ou encore Le Petit photographe. Dans la première nouvelle, Mary, une femme enceinte tout à fait respectable se suicide. Son mari Sir John cherche à en savoir plus. Pourquoi a-t-elle commis ce geste alors que tout allait bien? Il engage un détective privé, Black, pour faire la lumière sur cette affaire. Mais en creusant, Black découvre que Mary a été adoptée subitement à l’âge de 15 ans alors même qu’elle avait perdu la mémoire. Pourquoi cette adoption tardive? Et surtout, quel est le choc qui a pu perturber la vie de Mary? La réponse sera glaçante!Dans Le petit photographe, Daphné du Maurier met en scène une marquise, passant ses vacances au bord de la mer. Elle s’ennuie et décide d’avoir un amant. Elle joue alors avec les sentiments d’un petit photographe de la station balnéaire, fou d’amour pour elle. Ce jeu amoureux grise la marquise jusqu’au jour où les choses vont trop loin. Dans ces deux nouvelles, Daphné du Maurier adopte une écriture plus moderne et davantage tournée vers des réflexions sur la femme moderne, son indépendance, sa sexualité, son désir. Elle va au-delà du récit angoissant. Chaque personnage se trouve à un moment charnière de sa vie et s’engage vers le point de non-retour.Les quatre autres nouvelles sont aussi bonnes que les autres, tour à tour poétiques, angoissantes, cruelles. Daphné du Maurier se penche davantage sur la folie et ses signes avant-coureurs. Dans ce recueil, elle joue avec les nerfs du lecteur et le conduit exactement là où elle le souhaite. Nombreuses sont ses nouvelles qui sont "à chute". Les Oiseaux est définitivement un livre à lire. Carolivre

un flyer
21/04/14

Je ne suis pas un amateur de nouvelles mais quand j'ai lu ce livre j'ai été emballé. C'est court mais c'est très dense et les histoires sont très différentes les unes des autres mais toutes d'une très grande qualité. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
25/10/13
 

Format

  • Hauteur : 16.50 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition