La paradis de prunelle

NDIAYE, MARIE

livre la paradis de prunelle
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 01/10/03
LES NOTES :

à partir de
12,70 €

SYNOPSIS :

- Le paradis, ça n'existe pas. Tout le monde le sait, Prunelle. - J'ai visité tous les paradis, Odilon. Prunelle était patiente et calme, autrement dit elle n'était pas tout à fait
comme il l'avait connue. Il se dit qu'il aurait préféré qu'elle se fâche, même qu'elle le traite de crétin ou, pire, d'affreux bébé. Il frissonna et se sentit bizarrement triste.
1 personne en parle

Odilon, le garçon, se retrouve tout seul un été. Sa soeur, Prunelle, est emmenée à l'hôpital. Les jours passent et aucune nouvelle de Prunelle... Puis un jour, une petite fille qui ressemble à Prunelle est assise sur le banc où vient tous les jours s'assoir Odilon. Cette fille qui semble être Prunelle a les jambes longues et ses pieds touchent l'herbe, son visage est pâle et ses mains sont tout le temps froides. Cette Prunelle va parler à Odilon de son étrange voyage dans tous les paradis. Elle a découvert des milliers de choses mais elle a toutefois remarqué qu'il manque toujours une chose au paradis. Prunelle tente de l'expliquer et Odilon tente de la comprendre. Pas facile.. Sa soeur est-elle sous l'emprise d'un charme ?.. Et pas évident de partager cette discussion avec des parents qui semblent effrondés, prêts à fondre en larmes quand on évoque le retour de Prunelle... Heureusement la tante Peggy va aider le jeune garçon, l'écouter, lui parler et lui expliquer comment faire revenir sa soeur."Les paradis de Prunelle" est une histoire assez dure pour un lecteur d'au moins douze ans. Le thème est grave (la mort ? la perte d'un être cher ? la disparition ? l'au-delà ?.. ). Marie Ndiaye tente une percée dans la littérature jeunesse qui ne semble pas gagnée. Dommage pour cette auteur très prometteuse, à la plume souvent pointilleuse et acérée. Avec "Les paradis de Prunelle" elle chute à conter une histoire jolie et légère, loin de là. C'est froid, solennel, presque brumeux. Qu'on aime ou pas, les illustrations de Pierre Mornet rendent compte de cet univers non édulcoré, presque translucide et phantasmatique. C'est une lecture à recommander pour ceux et celles qui apprécient l'auteur, mais pas évidente pour le public auquel elle était sensée être destinée.

Clarabel
23/02/09
 

Format

  • Poids : 0.20 kg

Dans la même catégorie