Les particules elementaires

HOUELLEBECQ, MICHEL

EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 24/08/98
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En plein suicide occidental de la fin du XXe siècle, les vies du biologiste Michel Djerzinski et de son demi-frère Bruno annoncent à leur manière
la troisième mutation métaphysique de l'histoire de l'humanité... Bonheur, sexe, religion, clonage... Un roman provocateur et polémique.
3 personnes en parlent

A force d'en entendre parler, je me suis enfin résolue à lire un livre de Houellebecq...Ses personnages m'ont semblé rébarbatifs, à la limite du pathétique... En ayant lu ce livre, je comprend encore moins la surmédiatisation de cet auteur.Michel a une vie inexistante, morne, lassante. Il est même assez incroyable d'écrire autant pour en dire si peu... Celle de son frère Bruno est désolante, à part la masturbation, les fantasmes malsains et le machisme, on n'en retient rien d'autre. J'ai essayé de me faire violence pour lire les cinq dernières pages, mais trop, c'est trop, et je l'ai rangé avec joie dans ma bibliothèque ! Bref, pour ma part, des personnages totalement antipathiques ! Camille

caniook
10/12/11
 

Mais pourquoi s'infliger cela? Pourquoi?!! Parce qu'on a jamais lu Houellebecq, parce qu'on le critique mais dans le fond, sont foutus comment ses bouquins? Alors on se lance...... et on regrette. Cette lecture s'est apparentée, pour moi, à de la torture (et je pèse mes mots), je me suis forcée à le finir tout en comptant les pages restantes. Certains pourront y trouver un interêt dans la manière de l'auteur de dépeindre une société, une génération. Mais trop c'est trop. 300 pages de branlette plus tard, on est pas plus avancé et on a pas pris beaucoup de plaisir. Michel et Bruno sont ennuyeux et pathétiques dans leur rôle respectif, vous me direz c'est un peu le but recherché mais ce qui pourrait être pas mal, ce serait de ne pas transmettre cet ennui au lecteur.

liliwenn
14/03/11
 

Ça faisait un moment que j’enentendais parler, en bien, en mal, un génie, un facho… J’étais pas franchementpressé de m’y mettre. Pour une obscure raison, ça ne m’intéressait pas. Lebattage médiatique, sans aucun doute. Quand on parle trop de quelque chose,souvent ça me rebute. J’attends que ça se calme un peu avant de me faire uneidée. Et là, ce bouquin m’est tombé dessus, comme ça, par hasard. Et il tombaitbien parce que j’étais un peu à la dèche de bouquin et quand c’est comme ça, jem’enfile tout ce qui se lit : un magazine télé, le catalogue de Sexyavenue, le dictionnaire ou même les bouquins de Dan Brown, c’est dire !Ma première réaction à la lecture aété un soupir, et puis une succession de soupirs. En général, chez moi, ça veutsimplement dire «Qu’est-ce que c’est chiant…», et effectivement le style estpompeux, voire même méprisant. Ça pue le bourgeois désoeuvré. D’un autre côtéla littérature reste essentiellement l’apanage de cette bourgeoisie, donc jedevrais être habitué. Sauf que je sors de Welsh, là, pour me plonger là-dedans.Il faut un certain temps d’adaptation. Je suis donc resté lucide et je lui ailaissé sa chance, jusqu’au bout. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
09/09/11
 

Format

  • Hauteur : 21.00 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.37 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition