Les pieds dans l'eau

DUTEURTRE, BENOIT

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/08/08
LES NOTES :

à partir de
17,75 €

SYNOPSIS :

« Le 29 septembre 1990, une vingtaine de descendants de René Coty se retrouvèrent à l'Élysée. Chez les petites filles du Président, d'ordinaire si ardentes à rompre avec le passé, l'opportunité sembla éveiller un brin d'amusement. Les années glorieuses s'éloignaient suffisament pour prendre une arrière-goût folklorique. Tout le monde avait oublié le nom de Coty - sauf pour le confondre avec celui d'un parfumeur. L'époque présidentielle ne représentait plus une menace avec ses privilèges. Rien ne pouvait désormais antraver le triomphe de cette vie
normale vers laquelle ma famille inclinait depuis trente ans » Avec ce roman familial, benoît duteurtre déploie son art d'humoriste social sur un mode plus intime. à l'ombre des falaises d'étretat, il observe les transformations de la bourgeoisie en vacances, le catholicisme revisité par mai 68 et sa propre évolution de jeune homme moderne à la découverte de la nostalgie. Prix Médicis pour Le voyage en France, Benoît Duteurtre est notamment l'auteur de Tout doit disparaître, Gaieté parisienne, Service clientèle, La petite fille et la cigarette.
3 personnes en parlent

L'auteur exprime à travers une écriture linéaire une certaine nostalgie de l'époque de ses arrières grands-parents et de sa grand-mère en particulier, de leurs mœurs et coutumes. Les pieds dans l'eau est une jolie évocation d'une époque révolue, une famille de la France des années 1950... à découvrir.

Étretat, ville balnéaire sans histoire ? Pas pour Benoît Duteurtre, qui lui consacre un « roman » sur ce thème. À la fois texte autobiographique et essai sociologique, Les Pieds dans l’eau est le résultat d’une démarche intéressante. Mais.Tout d’abord, l’écrivain raconte des souvenirs de ses vacances à Étretat, quand il ne vit pas au Havre : l’action est quasiment inexistante, centrée autour d’anecdotes, mais l’écriture est charmeuse, sensitive et contemplative.Ce qui retient l’attention, c’est sa famille : arrière-petit-fils de René Coty, dernier président de la IVe République, Benoît, en grandissant, devient un adolescent soixante huitard. En vieillissant, il devient un homme antipathique, nostalgique de ses ancêtres bourgeois. Le Benoît adulte aime l’apanage du luxe, l’élégance des riches, l’art et les distractions élitistes.Sauf que l’autobiographie a ses limites : même s’il emporte le lecteur dans les sensations, Benoît Duteurtre s’est contenté d’écrire sa vie. L’exercice est ardu, mais l’on peut s’interroger : où commence l’imagination ? A-t-on envie de lire la vie (presque) banale d’autrui ? Jusqu’à quel point l’écrivain est-il sincère avec lui-même et avec son lecteur ?« Ce qui m’a le plus frappé au cours de ces années de lecture, écrivait Robert Gallimard en 1978, c’est qu’on voit très vite si un auteur, même totalement inconnu, appartient déjà, par vocation en quelque sorte, à la corporation des écrivains. […] L’"amateur" est majoritairement autobiographe. […] La plupart des manuscrits sont refusés parce qu’ils ne sont pas "écrits", le maniement élémentaire de la langue leur faisant défaut et, plus encore, ce rapport savant à la langue, indissociable du travail d’écriture. […] Mais "bien écrire" ne suffit évidemment pas pour être publié, encore faut-il avoir un "ton", manifester une "originalité", bref, avoir un style qui, prisonnier d’influences diverses, peut ne pas être abouti, mais qu’un lecteur averti percevra. »Outre l’autobiographie, discutable en soi, Benoît Duteurtre s’est livré à quelques digressions sur l’histoire et la population d’Étretat. Tout ce qui compose une ville balnéaire, somme toute assez banale, y passe : les riches Parisiens venus parader bien à l’écart des autochtones, la nage, la bronzette, les galets, les cabines de plage…Outre certaines considérations peu intéressantes, d’autres retiennent davantage l’attention : qui vient à Étretat ? Comment se comporte sa population, au fil du temps ? Il consacre une partie importante aux comportements de la classe bourgeoise, laquelle préserve sa domination par les alliances et le patrimoine. À travers le prisme d’une ville, Benoît Duteurtre développe l’histoire d’un pays, sujet au consumérisme et aux évolutions politiques et sociales.Les Pieds dans l’eau, c’est un peu comme Les Années d’Annie Ernaux : entre le récit personnel et l’histoire d’un pays pleine de généralités, forcément, tout lecteur se sent impliqué. Forcément, tout est un peu bateau.Ce « roman » de nature hybride laisse une impression particulière : la construction est pertinente, divisée en courts chapitres alternant le petit œil du Benoît bourgeois avec celui du grand œil d’une ville et d’un pays. Mais si le récit est autobiographique, pourquoi déguiser le tout en « roman » ? L’appellation est malhonnête. La critique sur mon blog :http://www.bibliolingus.fr/les-pieds-dans-l-eau-benoit-duteurtre-a80136670

Lybertaire
01/06/12
 

Arrière-petit fils de René Coty, dernier président de la 4ème république en France pendant cinq ans, Benoît Duteurtre narre le microséisme familial lors de cette nomination et ensuite, la volonté des neufs petites-filles (dont la mère de l'auteur) de vivre plus modestement et en emphase avec les gens dans le besoin. Entre description des vacances et rituels à Etretat dans la maison secondaire des Coty, souvenirs familiaux et réflexions sociologiques intéressantes concernant les estivants parisiens et les figures locales, le récit demeure bien construit et bien écrit sans être transcendant. On y découvre de belles personnes, une famille unie, très moderne et libre de vivre comme bon lui semble dans une période plutôt conservatrice. L'auteur semble exprimer une certaine nostalgie (contrairement à ses parents, vrais cathos de Gauche) de l'époque de ses arrières grands-parents et de sa grand-mère,en particulier de leurs mœurs et coutumes. Les pieds dans l'eau est une jolie évocation d'une époque révolue, une famille de la France des années 1950...à découvrir.

un flyer
09/03/11

Format

  • Hauteur : 20.70 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.32 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition