Les piliers de la terre

FOLLETT, KEN

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 15/04/92
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Ken Follett Les Piliers de la Terre Dans l'Angleterre du xiie siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles. et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la

vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. Abandonnant le monde de l'espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une oeuvre monumentale dont l'intrigue, aux rebonds incessants, s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au coeur de l'Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d'une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu'elle n'eût pas de fin.

21 personnes en parlent
je n'arrive pas à me décoller du roman et je n'ai plus que 100 pages à lire, mais que vais je faire après????
juliet

J’ai adoré cette vaste fresque historique qui s’étale sur plus de 40 ans. Tout y est, l’amour, la violence, le sexe, les batailles, les gentils et les méchants. De l’action, il y en a revendre. De la réflexion aussi, mais on est vite emporté dans le tourbillon des aventures des héros et le côté existentiel on le met de côté. Le thème de la religion, de l’homme et du repos de son âme est omniprésent, c’est même le noyau du livre. Les descriptions sont complètes, les personnages plus qu’attachants et le contexte fascinant. L’univers et l’époque sont formidablement décrits. Le monde des religieux du XIIème siècle, des cathédrales, de l’architecture à la gloire de dieu est passionnant, noir et violent. Pourtant je ferai deux reproches au livreTout d’abord la lourdeur de certains passages/phrases. Le point de vue omniscient, là, il est à son apogée. On sait tout, rien ne nous est caché ou suggéré. Le moindre état d’âme des personnages, pourtant sautant aux yeux, nous est décrit dans tous les sens. Follet donne l’air de prendre ses lecteurs pour des idiots longs à la comprenette. Vous voyez là, le héros est veuf, du coup qu’est-ce qu’il est malheureux ! parce que sa femme est morte, alors il est tout triste, son coeur est brisé…Et vas-y que je te décris pourquoi comment il pense ou vit ceci à cause de cela…des fois qu’on aurait pas compris du premier coup !Bref, si ce n’était ce gros détail qui devient vite énervant, j’aurais mis ce livre en coup de cœur, mais il y a des procédés franchement rédhibitoires, et les descriptions inutiles de ce type en font partie.Ensuite, le côté purement manichéen de la chose. Des gentils qui souffrent beaucoup et gagnent rarement (et ce de manière répétitive jusqu’à la fin) et les méchants qui souffrent un peu et gagnent souvent. Mais que l’on ne s’inquiète pas ! Les méchants finissent par en baver pour de bon et les gentils sortent victorieux de l’histoire.Mais sinon c’est un merveilleux moment d’évasion ^^

un flyer
13/02/09

Quatrième de couvertureDans l'Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.Abandonnant le monde de l'espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre une oeuvre monumentale dont l'intrigue, aux rebonds incessants, s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien: Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au coeur de l'Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d'une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu'elle n'ait pas de fin.CommentaireUn chef d'œuvre!Des personnages attachants, d'autres ignobles (enfin, surtout un, mais qui rend les autres -surtout une- encore plus attachants) plongés dans l'aventure étourdissante des bâtisseurs de cathédrales, avec ce qu'il faut d'enjeux politiques, de luttes pour le pouvoir, de complots, de trahisons, d'amours et de larmes.Si vous ne l'avez pas encore lu, je vous envie! "La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens."Daniel Pennac, in Comme un roman

Pascal
11/02/09
 

Un roman historique ayant pour cadre le moyen-âge. La construction d'une cathédrale occupe une place importante dans le livre et est très bien présentée, avec les techniques de l'époque. Mon seul regret est que les personnages manquent tant de nuances : les bons le sont vraiment et sans défaut, les méchants le sont totalement et de plus dénués de qualités. Un travers très fréquent chez cet auteur mais qui ne doit pas faire oublier ici les grandes qualités du roman : suspens et qualité des descriptions historiques. Apikrus

Apikrus
01/02/16
 

Cette saga est l'une de mes préférées. Merveilleusement bien écrit, on découvre la vie au moyen âge à travers plusieurs personnages. On plonge dans leurs aventures et on les suit sur de nombreuses années. Ce livre est composé de tout ce qui fait à mon sens une bonne sage : amour, trahison, violence, suspens.. Vraiment une pépite !

Emma7
02/09/15
 

J'ai pris plaisir à lire cette trilogie, mais pas sûr que j'en dirais autant aujourd'hui : après avoir lu des kilomètres de Ken Follett, mon plaisir s'est largement étiolé à force de ressassement des mêmes schémas manichéens dont cet écrivain et historien abuse à travers ses personnages. C'est bien dommage car l'intrigue m'aurait paru encore plus exaltante si Ken Follett pouvait ébranler un peu la frontière entre gentil et méchant … Et quelle intrigue ! car cela est heureusement compensé à mon sens par une ossature historique captivante : (il est venu) le temps des cathédrales... Bref, s'il fallait ne lire qu'un seul Ken Follett, je conseillerais celui là !

J'ai mis un peu de temps avant de m'attaquer à ce livre assez massif, mais dès les premières pages, je me suis plongée dans l'histoire et j'ai adoré voir se rencontrer au fur et à mesure des pages tous les personnages que l'on suit tour à tour.Ken Follett dépeint bien l'univers qui devait régner à l'époque, avec toute sa violence, sans rien atténuer, ce qui donne un aspect historique particulièrement plaisant.Tous les personnages ont une psychologie bien à eux et très détaillée, ce qui est pour moi le gros point fort du livre, en plus des retournements de situation qui rythment l'histoire. J'ai beaucoup aimé les personnages de Tom le bâtisseur, de Philip et d'Aliena dont les différentes histoires, personnalités et aspirations m'ont touchées. Et, comme tout le monde, j'imagine, j'ai détesté William, que je plaignais presque lors des premiers chapitres, dès lors où on l'a vu montrer sa vraie nature. Pourtant, aussi touchant ou mauvais que soit chaque personnage, il est décrit comme tout à fait humain, avec ses peurs, ses espoirs, et ses raisons de se battre.La description de la construction de la cathédrale qui est faite avec parcimonie donne également tout son charme à l'histoire et est très enrichissante, pas le moins du monde ennuyeuse ou superfétatoire.Bref, une lecture qu'on a toujours envie de poursuivre davantage, et qui s'effectue très bien, sans voir défiler les pages.

Myaou
16/03/14
 

Incroyable fresque medievale !! La premiere chose m'ayant traversé l'esprit en tenant ce pavé de pres de 1400 pages : est-ce bien raisonnable ? Alors que c'est etre passé a coté qui eut été deraisonnable !!! Je ne vais pas m'etendre en superlatifs , je tiens juste a dire qu'il se lit avec une facilité deconcertante.Il fait partie de ces rares livres que j'aimerai oublier pour avoir le plaisir de les redecouvrir . Jack n'attend plus que vous !

TurnThePage
11/11/13
 

Voilà une bonne chose de faite ! Une lecture plutôt agréable mais qui m' aura tout de même semblé bien longue. Nous avions regardé l' adaptation télévisé il y a quelque temps, j'ai l' impression que ma lecture en a légèrement pâti. J' ai dans l'idée que les nombreux passages lent et long m'auraient semblé un peu plus court. La fresque est ambitieuse, impressionnante mais pour moi l'auteur a peut-être voulu trop en faire, trop en mettre. Un vrai méli-mélo, il y a du drame, du bonheur, de l'action, de l' Histoire, les rebondissements n'en finissent plus et pourtant curieusement ça reste assez plat. Tout est mis sur un même plan, l'écriture est la même que ce soit pour une naissance, un incendie, un bataille. Je ne regrette pas de l'avoir lu plus tôt, il y a peu de chance cependant pour que je le relise.

Lacazavent
16/04/13
 

Ken Follett, toujours aussi magnifique. Une belle fresque histirique, une belle histoire passionnante et tenant en haleine. Un reflexion profonde aussi sur l'âme humaine. Bref un chef d'oeuvre à mon gout et je pèse mes mots.

ninielagrenouille
09/04/13
 

Grande fresque historique très axée sur le clergé du 12° siècle, les piliers de la terre nous entraînent dans les méandres de l'ambition humaine. Une dizaine de personnages principaux déroulent leurs vies qui s'entrecroisent, au milieu des cathédrales qui se construisent, des rois qui se font et se défont, des hauts dignitaires ecclésiastiques qui oublient souvent leur amour de Dieu au profit de la crainte qu'Il leur inspire... C'est très prenant, mais l'auteur nous répète trop à tout bout de champ les évènements antérieurs, ça agace un peu. C'est romanesque, puissant, évocateur, mais ça ne soulève pas. On n'oublie à aucun moment qu'on lit une histoire... Sur plus de 1000 pages, la gageure de ne pas lasser est cependant réussie, on en vient à bout sans difficultés. Sylvie Sagnes

SagnesSy
09/01/13
 

Tout d’abord je tiens à préciser que j’ai choisi cette lecture sur conseil d’une lectrice qui savait que j’adorais les romans historiques ; elle ne m’aurait pas conseillé je pense que je ne l’aurais jamais lu et que je serais passée à côté de quelque chose.J’ai eu du mal à me lancer dans cette œuvre, le début était très sombre et j’étais en train de me décourager à m’imaginer que toute l’œuvre serait écrite dans le même fond. Je ne me suis pas rendue compte à partir de quand mais j’ai réussi à me laisser emporter dans le récit, évidemment d’autres passages du récit étaient encore bien dur mais j’avoue m’y être habituée. J’ai fini par m’attacher à ces personnages, à désirer que leurs vœux se réalisent et que leur vie n’en soit qu’améliorer, j’étais surement aussi triste et désespérée qu’eux quand je lisais les coups du sort qui se dressaient devant leur chemin. Et le cadre historique était bien dessiné, le récit était ludique, on suivait les faits d’histoire tout en lisant le côté romancé inventé de toute pièce.L’écriture est fluide, on le laisse vraiment emporter dans ce chef d’œuvre

reveuse
02/10/11
 

Avec ce pavé de plus de mille pages publié en France en 1990, Ken Follett réussit le tour de force de nous offrir une fresque romanesque et historique magistrale. Il décrit à merveille une société dans laquelle la foi et la crainte de la religion et de l'enfer suffisent à gagner une bataille, où les mathématiques commencent à prendre de l'importance et où l'on découvre qu'elles peuvent avoir une place dans la construction, tout en inscrivant son récit dans l'Histoire d'une Angleterre saignée par de complexes successions.Évidemment, des bons et des méchants s'affronteront au fil de ces pages, deux camps s'organiseront mais jamais le lecteur ne sera perdu dans les personnages car Ken Follett arrive avec brio à nous les présenter clairement et à passer de l'un à l'autre de telle sorte que pas une seconde je n'ai trouvé le temps long ni ne me suis embrouillée. Au contraire, je me suis même attachée à certains d'entre eux au point que je me suis sentie bien seule lorsque j'eus refermée ce magnifique roman...Vous l'aurez compris, Les Piliers de la Terre est pour moi un véritable coup de coeur, une fresque comme je les aime, qui sait mêler avec brio l'Histoire, la politique, l'amour et la religion pour nous offrir un récit à découvrir impérativement ! Pour ma part, il ne me reste plus qu'une chose à faire : me précipiter sur la série de John Pielmeier pour voir de quelle manière une histoire si dense a pu devenir une série en 8 épisodes et vous en parler très rapidement ! Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
21/09/11
 

Ken FOLLET était un maître reconnu des romans d'espionnage quand il s'est lancé dans cette grande fresque historique, genre où on ne l'attendait peut-être pas a priori. Pour ma part, j'aurais quelques difficultés à en juger, l'espionnage étant un des rares genres auxquels je n'accroche pas du tout (enfin jusqu'à présent !) mais, fut-elle un pari audacieux, cette œuvre est une vraie réussite où tout se mêle. L'Histoire (avec un grand H) est admirablement traitée et mise en lumière sans pour autant abandonner ce qui avait sans doute fait ses succès passés : l'intrigue, les rebondissements, le suspense. Ce livre est un vrai coup de cœur pour moi, raison pour laquelle j'hésite depuis longtemps à lire sa suite (un monde sans fin) de crainte d'être très déçue (les critiques ne sont effectivement pas des plus élogieuses).

Rudie
13/03/11
 

1050 pages pour un livre de poche ; autant dire un sacré pavé, et écrit tout petit en plus ! Voilà plus d’un an que ce titre traînait dans ma PAL, je l’avais acheté car on n’arrêtait pas de me le conseiller, mais je n’ai jamais réussi à me décider à me lancer jusqu’à l’annonce d’une lecture commune sur Livraddict. Comme bien souvent avec les lectures communes, c’est le moment ou jamais pour moi ; si je ne profite pas de cet évènement pour lire le titre concerné, j’ai l’impression que je ne le ferai jamais… Et, encore une fois, grâce à ce procédé, j’ai fait une très jolie découverte. Je ne vais pas jusqu’au coup de cœur, car quelques longueurs et « répétitions » m’ont parfois un peu lassée, mais c’est, assurément, un très bon livre que voici ; et finalement, je ne regrette absolument pas les quelques dix jours passés sur celui-ci… Quant à savoir si je tenterai la lecture de sa « suite » - Un Monde sans fin -, je ne suis pas forcément pressée, mais si l’occasion se présente, pourquoi pas… 1050 pages, ça demande du travail et de l’imagination, voyons un peu en détail ce que nous offre là Ken Follett ! Avec une œuvre aussi dense, c’est difficile de dire tout ce que j’aimerais dire, mais je vais tenter de condenser tout ça en quelque chose de claire et de relativement « court » (espérons pour vous, lecteurs !)…

DameMeli
14/10/10
 

Le coeur de ce livre est le récit de la construction d'une cathédrale au XIIème siècle en Angleterre. Ce sujet qui peut paraître peu interessant avant d'avoir commencé le livre devient vite passionnant. En effet, à travers cette construction, c'est toute une époque que Ken Follet nous présente. Dès le début le décor est planté et l'on ressent la faim et le froid de la famille du personnage central. Chaque page se lit plus vite que la précédente et d'actions en découvertes, les 1000 pages du roman sont lues sans s'en rendre compte. Je le conseille à tous ceux qui aiment s'évader et découvrir de nouvelles choses!

un flyer
01/09/10

LE chef d'oeuvre du roman historique contemporain ? Peut-être, car depuis, il sert de mètre-étalon, tellement il a placé la barre haut ! Sous les ressorts d'une intrigue éminemment romanesque - Amour, vengeance etc...- nous sommes comme happé tout au long d'un 12e s. palpitant et rigoureux historiquement. Emergence du gothique, ferveur religieuse populaire qui couvre bientôt les pays de Cathédrâles d'un nouveau genre, philosophie et métaphysique, diplomatie et rouerie (le personnage de l'abbé Suger ou l'archevêque de Canterbury), batailles et vie de châteaux, tout ou presque est écrit à l'aune 'un réalisme rarement atteint depuis. Véritable page-turner de plus de 1000 pages, on peut juste regretter les 120 pages finales où une intrigue se greffe au motif principal, peut-être pas nécessaire. ganeshmira

ganeshmira
04/08/10
 

Eh bien, quelle réussite ! Cette fresque historique peut rebuter du fait des milles pages qui la compose, mais quand on est dedans, peu nous importe que le livre soit si épais, au contraire, on aimerait qu'il n'ai pas de fin !Une réussite totale : nous sommes plongés dans l'Angleterre médiévale, belle leçon d'histoire au passage. Le lecteur apprend comment l'on vivait à l'époque et les bouleversements politiques du siècle, il pénètre dans le secret des prieurés, dans les châteaux et des alcôves. La narration se fixe sur un personnage avant de se concentrer sur un autre : impossible de s'ennuyer, ils sont si variés ! De Tom le bâtisseur à Philip l'homme d'Eglise en passant par la jeune dame Aliena, ils sont tous différents, vivants, passionnants, tous réunis autour de la cathédrale. Les intrigues se nouent, les coups bas se multiplient, guerres, famines, pillages, c'est toute la réalité de l'époque, et plus encore qui se dévoile au fil des pages. Plus qu'un roman historique, c'est un roman d'aventure, lors des scènes de batailles, un roman d'amour quand un amour est contrarié ou un couple réuni, une histoire de complots, où certains luttent pour le pouvoir, d'autres pour survivre. C'est même un peu théologique par moment, avec la plongée dans l'univers feutré et discret des prieurés et monastères, dans l'esprit de Philip, avec ses réflexions sur le péché, la bonté, la justice.A lire absolument. Vous en sortirez grandis !

wellreadkid
03/08/10
 

Ce livre a marqué mon retour à la lecture à la naissance de mes enfants, après une pause de près de 10 ans. Tout est démesurée dans cette fresque, et on s'attache et on vibre avec les personnages principaux. Dommage que l'on ait pas ressenti la même émotion à la lecture de la suite... dont on peut se passer.

cfons
22/06/10
 

A travers la construction d'une cathédrale (loin d'être une mince affaire!), nous suivons les destins mêlés de tous les protagonistes de l'histoire. Philip, le prieur du monastère de Kingsbridge, Tom la bâtisseur, Alfred son fils, William le comte, Waleran l'évêque, Aliena fille de comte et vendeuse de laine de mouton et Jack...Jack dont le rôle va aller grandissant au fil de cette histoire qui s'étale sur des dizaines d'années. La construction d'une cathédrale c'était une vie entière. celui qui la commençait avait finalement peu de chance de la voir terminée. A travers le récit de cette construction, nous comprenons la vie des gens de cette époque qu'ils soient ouvriers, paysans, maçons, comte ou ecclésiastiques.Ken Follett écrit et décrit tellement bien cette époque et la vie de ces gens qu'on s'y croit! Ca parait tellement réel que à un moment de ma lecture je suis allée voir sur google si ce village de Kingsbridge existait vraiment et s'il y avait bien une cathédrale. Mais non, tout est fictif! Oui il existe bien des Kingsbridge en Angleterre, mais aucun situé à l'endroit géographique où se passe le roman et surtout aucun ayant une cathédrale. C'était tellement réaliste que j'y ai cru à fond, moi!Et puis les personnages! Quelle réussite! On a parfois envie de secouer Philip pour qu'il réagisse un peu plus, envie de trucider Waleran cet odieux évêque ou William ou même Alfred. J'étais horrifiée de voir le stock de laine d'Aliena bruler, ou les hommes de William attaquer le village! Je ne veux pas en dire trop pour ne pas spoiler l'histoire , mais vraiment on vit avec les personnages! Prenons l'exemple de Philip, le prieur, personnage complexe que l'ont voit évoluer au cours de sa vie et qui bien que restant toujours sympathique, surprend parfois et même déçoit par ses décisions. Même chose pour Tom, qui continuera à défendre Alfred envers et contre tous. Et puis Jack qui sacrifiera une partie de son amour pour pouvoir bâtir sa cathédrale, il refait les même erreurs que Tom...Mon regret c'est de ne pas en savoir plus sur deux personnages importants de ce roman. Ellen, la mère de Jack, héroïne féminine que je trouve très réussie et très impressionnante mais que j'aurais aimé voir un peu plus. mais aussi Martha, la jeune sœur d'Alfred (fille cadette de Tom donc) qui traverse toute cette histoire comme une silhouette au fond d'une pièce. On se sait rien d'elle, elle vit comme un fantôme et on ne sait pas pourquoi. On ne sait pas ce qu'elle devient et c'est mon gros regret!Ce livre est tellement dense qu'il y aurait de quoi parler pendant des pages et des pages. je rajouterai juste que au niveau architectural, Ken Follett a clairement étudié son sujet à fond! J'ai du pendant ma lecture aller dans une église le nez en l'air pour essayer de comprendre ce dont il parlait. C'est à la fois passionnant et complexe. Peut être un peu trop parfois car il m'était souvent difficile de me représenter ce que l'auteur décrivait. C'est sans doute mon seul reproche à ce roman. Certains passages descriptifs à propos de la construction de la cathédrale sont trop détaillés, ce qui rajoute des longueurs inutiles à mon avis. Mais peut être est ce simplement du à mon ignorance...

Phooka
14/06/10
 

Un ami ma donné se livre ,il me dit tu verras il tres bien ,septique je commance ma lecture pages apres pages les personnages prennent vite une place dans mon espriton decouvre la misère ,la famine la pauvreté, et ctte force de phisique qui nous permet de nous innitié a la construction de cette cathedrale de leur propre mains et du savoir de l'epoque ...malgres tout il y a de l'amitié de l'amour,une force et d'entraide pour se venger de la cruauté de la jalousie des seigneurs contre le pauvre . mais une histoire auquel on s'attache ... SYLVIELECTURE

SylvieLecture
14/04/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.50 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition