Les racines du mal

DANTEC, MAURICE G.

livre les racines du mal
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 23/03/99
LES NOTES :

à partir de
9,50 €

SYNOPSIS :

« Andreas Schaltzmann s'est mis à tuer parce que son estomac pourrissait. Le phénomène n'était pas isolé, tant s'en faut : cela faisait longtemps que les ondes cosmiques émises par les Aliens faisaient changer ses organes de place, depuis
que les nazis et les habitants de Vega s'étaient installés dans son quartier. » Andreas est un tueur et il le sait, mais quand on cherche à lui coller sur le dos des crimes qu'il n'a pas commis, du fond de sa clinique, il hurle. »
3 personnes en parlent

Les mots pour : psychologie du crime, IA, style volontairement cru par moment.Les mots contre : quelques scènes très gore, deuxième partieNotation : 16/20Surprenant et effrayant par moment, ce livre a aussi quelques longueurs. L'ensemble est cohérent, les inventions de la neuromatrice intrigantes, bien que basées sur une IA crédible, et les recherches cognitives flippantes. Enfin, les meurtres, les « méchants » sont vraiment impressionnants. L'auteur a une imagination incroyable. Les chroniques postée ici sont de courts extraits... les véritables articles sont sur le blog !

nanet
07/11/14
 

Andréas Schalzmann est un jeune homme schizophrène et paranoïaque. Lors de ses crises de délire, de plus en plus rapprochées, il tue. L'absence de logique dans ces meurtres - commis au gré des peurs irrationnelles d'Andréas - et la virginité de son casier judiciaire compliquent la tâche de la police, d'autant plus que malgré sa folie, le jeune homme sait faire preuve d'intelligence.Des comportementalistes et un spécialiste de l'intelligence artificielle tentent de comprendre Andréas pour aider à sa capture, mais aussi par intérêt scientifique. Ils découvrent que d'autres personnes ont profité de la série de meurtres qu'il a récemment commis pour cacher leur propres méfaits, Andréas constituant un bouc-émissaire presque parfait ...Une course contre le montre va commencer pour démasquer ces tueurs hors normes et tenter de mettre fin à leurs agissements.L'histoire ainsi résumée - sans rien en dévoiler d'important - semble plutôt banale dans ce type de littérature. Il n'en est rien : les criminels et leurs actes sont particulièrement atypiques (par leurs motivations et leur cruauté), et l'auteur y mêle de manière très originale les genres "policier" et "science-fiction". de ce fait, les méthodes de l'enquête et la manière dont elle est racontée sont inédites à ma connaissance.Le récit est plein de suspense et de surprises, mais certains passages m'ont semblé à la fois très confus et trop longs (je les ai lus en diagonale, sans perdre le fil du récit). Ainsi, les pages 471 à 476 me sont apparues illisibles et sans intérêt (vous pouvez vous y reporter, par curiosité, mais auriez une image trop peu flatteuse du livre en vous y arrêtant), à tel point que l'auteur écrit peu après "ce petit détour de quelques pages dans la Kabbale n'a rien de gratuit" ! de même l'épilogue m'a paru inutile.Ces réserves ne m'ont pas empêché d'apprécier par ailleurs l'originalité du livre et de ressentir une certaine jubilation à sa lecture (je vous rassure, ce ne sont pas les scènes de cruauté que j'évoque ici...). En fait le manque de clarté que j'ai signalé à propos de certains passages m'est apparu comme une technique narrative visant à donner de la crédibilité au récit, en laissant croire au lecteur que ce qu'il ne conçoit pas n'est pas inconcevable mais simplement inaccessible pour lui. C'est efficace - ainsi, le "Docteur Schizo" qui m'a un peu perturbé au début du récit m'a semblé finalement "normal" - mais il n'aurait pas fallu abuser autant de cette technique.En résumé : ce roman est très original, et sa lecture très agréable malgré quelques longueurs (qui peuvent être lues en diagonale). Je comprendrais que les avis à son sujet puissent être très partagés. Apikrus

Apikrus
25/05/13
 

Le roman débute en mettant en scène Andreas Schaltzmann, tueur fou persuadé d'être la proie d'extra-terrestres. Véritable plongée au coeur de la logique détraquée de Schaltzmann, cette partie n'est que le préambule à une enquête qui mènera Antoine Darquandier sur les traces d'une organisation pour le moins terrifiante, aidé en cela par une neuromatrice, intelligence artificielle aux allures de super-profiler.Amateurs d'intrigues complexes, de polars comme de science-fiction, de livres palpitants, ce roman vous ravira à coup sûr.Dantec tient le lecteur en haleine d'un bout à l'autre, mariant les genres de manière réussie et livrant au passage une peinture guère réjouissante de notre société et de ses dérives, tableau proposant une anticipation proche que la réalité semble bien rejoindre un peu plus chaque jour. <p>Maltese</p>

Maltese
24/11/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.36 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie