Les revoltes de la bounty

VERNE, JULES

livre les revoltes de la bounty
EDITEUR : ECOLE DES LOISIRS
DATE DE PARUTION : 05/11/04
LES NOTES :

à partir de
5,60 €

SYNOPSIS :

1787 : la bounty, vaisseau de sa très gracieuse majesté george iii d'angleterre, appareille pour une importante mission dans le pacifique sud, sous les ordres du terrible capitaine bligh. Les façons brutales de l'officier ne tardent pas à le faire haïr de son équipage. elles aboutiront, après plusieurs mois d'épreuves, à la mutinerie la plus célèbre de l'histoire,
qui se poursuivra elle-même par une aventure collective hors du commun. ce drame a inspiré depuis deux siècles de nombreux récits, dont celui de jules verne, suivi ici d'une rapide étude documentaire dans laquelle boris moissard replace l'affaire dans son cadre d'époque et nous en livre les tenants et les aboutissants, jusqu'à ses prolongements les plus actuels.
2 personnes en parlent

Deux petites nouvelles d'auteurs très différents, mais qui présentent de bonnes idées. En tout cas, j'ai bien aimé cette immersion maritime, même si elle manque un peu de détails. Je connaissais l'histoire du Bounty grâce au film (avec Mel Gibson et Anthony Hopkins) et j'avais bien apprécié l'intrigue ainsi que ses personnages. Les deux nouvelles sont courtes, elles résument quelques grandes lignes et amorce plutôt l'après-révolte. Tandis que le film, lui, aborde avant la mutinerie.Les Révoltés de la Bounty : l'intrigue d'une trentaine de pages nous présente les premières minutes de la mutinerie orchestrée par le second du capitaine. Si un chapitre se centre sur les péripéties de Bligh pour regagner la côte britannique, Jules Verne évoque longuement la destinée des révoltés du navire. En somme, j'ai adoré cette idée, je connaissais succinctement ce qui se passé après, mais l'auteur revient plus minutieusement dessus.C'est une bonne histoire, certes, mais trop courte pour que l'on puisse s'attacher aux protagonistes principaux. Il manque un peu de détails et de tout l'arrière-plan afin de comprendre pourquoi la mutinerie s'est organisée. J'aurais vraiment aimé que l'on revienne sur les raisons des mutins, sur le ressenti de Bligh, histoire de mieux appréhender cette passionnante affaire.Toutefois, je dois avouer que la plume de Jules Verne est précise, fluide, légèrement intemporelle tant on ne bute pas sur chaque mot. On se laisse guider par l'auteur. J'ai adoré ce court récit qui me pousse à lire davantage du travail de ce grand écrivain.Une île : je connaissais de nom Lord Byron, mais je ne l'avais jamais lu. Chose faite avec cette nouvelle. Je reconnais que la lecture fut plus fastidieuse, en dépit de la très bonne organisation du récit grâce aux divers chapitres.L'histoire se centre sur également sur la révolte de la Bounty. Ainsi, l'on ne sent pas dépayser, on a une continuité avec le sujet. Le chant premier nous présente une nouvelle fois la mutinerie, du côté du capitaine Bligh et non des mutins. Cette différence avec Jules Verne m'a permis d'obtenir une vue globale de cet événement. Le chant deuxième m'a perdue, j'avoue n'avoir pas saisi de quel côté Lord Byron était. Est-ce qu'il parlait des mutins ou de Bligh et de ses compagnons d'infortune, je ne sais pas vraiment.Les chants suivants reprennent autour des mutins, on y évoque Christian, les descendants des révoltés. Là, j'ai clairement apprécié cette partie plus prenante dans les faits annoncés et dans l'évolution de la situation. Le destin des révoltés est triste, il y a une grande place accordée à la réflexion autour de la liberté, du fait que tous ces compagnons sont liés par un crime et non par l'honneur, c'était super intéressant. J'ai beaucoup aimé cette part de philosophie.Malheureusement, comme pour la nouvelle précédente, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. Le livre aurait dû situer le contexte, présenter les raisons de la mutinerie, en développant l'amont, il m'aurait été plus simple d'aborder ces deux nouvelles, les protagonistes seraient moins froids. On n'aurait plus à faire face à des inconnus. On a beau se dire que c'est une histoire vraie, il manque des données pour rendre le tout plus humain. En revanche, la plume est très poétique et soignée, fine et travaillée, Lord Byron possède un bon style.En conclusion, deux très courtes nouvelles qui se lisent en quelques heures. Si l'on aime l'histoire de la Bounty, on sera ravi de les lire ; les curieux amoureux d'aventure maritime ou passionné par les mutineries trouveront leur bonheur. En attendant de revoir ces deux auteurs dans d'autres travaux, j'ai passé un bon moment en compagnie de Bligh et de Fletcher, on ressent au fil des pages la grande tragédie que fut cette révolte. On y parle d'humanité, de liberté et d'hommes de caractère, j'aurais aimé que les nouvelles soient plus longues, mais clairement, j'apprécie cette traversée.

Ewylyn
24/11/15
 

Qui n'a jamais entendu parlé de cette histoire vraie d'une mutinerie ayant eu lieu sur un bâtiment anglais à la fin du XVIII ème siècle ? Tout d'abord grâce aux 2 films éponymes l'un avec Clark Gabble et l'autre avec Marlon Brando (que je n'ai jamais vu), mais aussi car cela avait défrayé la chronique à l'époque à cause du dénouement assez incroyable.Il s'agit donc plus d'un article journalistique que d'une véritable nouvelle littéraire. Jules Verne nous énonce les faits tels qu'ils ont été rapporté, sans aucun partie pris, mais garde néanmoins son écriture si fluide et facile à lire.Une nouvelle donc agréable et pleine d'aventure qui vous fait suivre le temps de quelques pages la destinée de plusieurs personnages, tantôt livrés à eux-mêmes, tantôt obligé de fuir pour éviter un châtiment, qui ne saurait être clément... Un très bon divertissement !

feedoll
18/09/11
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie