Les russkoffs

CAVANNA, FRANCOIS

livre les russkoffs
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 04/03/81
LES NOTES :

à partir de
7,10 €

SYNOPSIS :

Cavanna Les Russkoffs Le petit Rital de la rue Sainte-Anne a grandi. Septembre 1939 : il vient d'avoir seize ans. Une année
mémorable. Les six qui suivent sont pas mal non plus. Pour lui et pour beaucoup d'autres. Prix Interallié 1979.
2 personnes en parlent

Ce roman devrait faire partie des programmes scolaires. Il ne s'agit pas du témoignage d'un héros mais juste d'un homme (d'un jeune homme même) qui a eu des actes héroîques . François Cavanna parle de ce qu'il connait, de ce qu'il a vécu en tant que prisonnier civil déporté en allemagne pour travailler . Il nous parle des privations alimentaires, de la promiscuité, des toilettes collectifs, du manque d'information sur ce qui se passe dehors, des bombardements "alliés" . Et, chose simplement démente, il trouve dans cet environnement hostile , l'amour ! Cavanna réussit à parler d'une époque très trouble de notre histoire avec humour, honneteté et lucidité... A lire absolument

milca
02/03/10
 

Coups de gueule, coup de foudre, coups du sort. Le second volet autobiographique de Cavanna envoie cette fois notre héros (il n'aimerait pas ce qualificatif) au S.T.O. (service du travail obligatoire pour les jeunes Français sous l'Occupation). Il débarque donc dans un camp de travail en Allemagne et y rencontre : Maria. Maria l'Ukrainienne et sa bande de babas (les autres femmes russes) qui chantent, qui rient, s’offusquent des plaisanteries grivoises des Français, sont toujours habillées proprement malgré les conditions de détention. Et surtout, qui chantent, chantent, chantent...Les Ritals nous promenait dans les rues de Nogent-sur-Marne au milieu des immigrés italiens à l'accent impayable, Les Russkoffs changent de ton et même si l'on s'y marre beaucoup, on se met aussi en colère contre tous les cons qui entraîne le monde dans le chaos. Cavanna le dit mieux que moi et même s'il se plaint de cet état de fait et puisque paraît-il à toute chose malheur est bon, ces conneries lui ont néanmoins permis de connaître Maria, qui chant, chante, chante... OB

OBecaille
18/03/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg