Les sangliers

BIZOT, VERONIQUE

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 02/03/05
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une agence sélectionne les parents potentiels qui disposent de trente minutes pour convaincre un enfant virtuel, symbolisé par un voyant lumineux, de sortir de son néant et de les accepter comme géniteurs. Un homme dépressif est envoyé par sa compagne se faire soigner les nerfs dans un hôtel au bord d'un lac cerné de montagnes. La
rencontre d'un industriel richissime et neurasthénique le plongera dans une atmosphère de luxueuse agonie qui finira dans l'eau glaciale.Dans une maison isolée adossée à une forêt menaçante, deux hommes attendent la femme qui les a aimés autrefois. Mais Julia n'arrivera pas seule et son apparition sera des plus déconcertante.
4 personnes en parlent

Ne pas se fier à la 4 ème de couv' qui présente un extrait de la première nouvelle. Hors contexte, j'ai d'abord eu l'impression de tomber sur une ressucée de "Nouveau Roman", ce qui aurait eu tendance à me faire fuir...Les sangliers, premier recueil de nouvelles de Véronique Bizot est un livre vraiment particulier qui arrive d'emblée à créer son propre univers, univers où rôdent souvent des sangliers (aucune nouvelle ne porte ce titre, ce qui est pour le moins surprenant), où l'on se demande souvent si l'on est vraiment dans le monde actuel où dans celui qui lui succèdera bientôt...Peu de certitudes donc mais des personnages parfois cocasses (la première nouvelle est un régal !) ,toujours troublants, souvent neurasthéniques qui peuvent laisser perplexes.L'écriture seule assure les bases d'un monde fluctuant et sensible cathulu

cathulu
19/01/13
 

Ce recueil comporte 7 nouvelles. J'ai eu du mal avec ce livre, il est très particulier. J'ai bien aimé la première nouvelle, évoquée sur la quatrième de couverture, elle est originale. La troisième aussi est originale mais je n'ai pas compris la fin. Pour les autres je n'ai pas réussi à me laisser prendre par l'histoire, je les ai trouvées assez bizarres dans l'ensemble, j'ai du passer à côté de quelque chose mais quoi ? Vous n'allez pas être bien avancés avec un avis pareil, j'en suis bien désolée. Sandrine(SD49)

SD49
12/10/11
 

Un livre à double effet comme certains bonbons. Il y a d’abord la surprise et l’étonnement. On se demande dans quel monde ces sept nouvelles se déroulent. Dans le premier texte, un embryon sélectionne ses futurs parents potentiels. Dans un autre, le personnage prépare et orchestre son suicide. Les frontières entre l’invraisemblable, le possible n’existent plus… et le mélange des genres interpelle ! C’est drôlement bien écrit, alors j’ai mordu à l’hameçon et je me suis laissé tout simplement piéger.

clarac
15/02/10
 

C'est à la fois étrange et banal, mais on s'y accroche de bout en bout. Des sept nouvelles comprises dans "Les sangliers", j'ai halluciné en ouvrant la première page : "Le clignotant".. ou comment envisage-t-on de se faire "élire" par le futur/éventuel/potentiel embryon en tant que "bons parents". Du moins, je le pense, à moins que... Car c'est l'une des principales qualités de Véronique Bizot, elle écrit des petites histoires en apparence toute simple, et pourtant elles donnent l'impression d'avoir la berlue. On n'y comprend pas à l'instant la portée, le lieu, les personnages, et leurs divagations. J'avais parfois l'impression de flotter en pleine quatrième dimension tellement le contenu des sept nouvelles est opaque, laisse perplexe et plombe l'entendement. "Pauline au téléphone" et "Danton" sont également deux bons crus du lot. Bref, déroûtant, déconcertant, d'une banale platitude et certaine amertume, et pourtant... l'ensemble surprend ! Aussi pour conclure, comme dirait l'auteur : "pour la fiction je ne crains personne" !

Clarabel
23/02/09
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.17 kg