Seigneurs du the (les)

HAASSE, HELLA S.

livre seigneurs du the (les)
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 01/01/98
LES NOTES :

à partir de
20,90 €
2 personnes en parlent

Pour ce récit, la romancière Hella S. Haasse, née à Djakarta, s'est fondée sur l'histoire de sa propre famille. Elle relate la destinée de Rudoff, planteur pionnier, de son épouse Jenny, et des divers membres de leur famille. Entêté et orgueilleux, désespérément désireux d'être reconnu à sa juste valeur par son père et sa famille, Rudoff va dédier toute sa vie à la culture du thé, sur l'île de Java. Partant de zéro, il va devoir affronter de nombreuses épreuves, poursuivant ses efforts envers et contre tout et imposant bien des sacrifices à son épouse. Le début du récit est un peu lent mais gagne en richesse et en intérêt au fil des pages, et nous permet d'apprendre de nombreuses choses sur l'aventure du thé, sur le temps des colonies. A travers le parcours de ses deux personnages, de leurs enfants et de leurs proches, c'est un portrait vivant de la société coloniale qui est brossé d'une plume sensible et élégante par l'auteur, laquelle sait admirablement replacer la "petite" histoire familiale dans la grande, et ainsi rendre cette dernière vivante et accessible.

murasaki
17/03/13
 

C'est un excellent roman, foisonnant et passionnant. Une note préliminaire de l'auteur, Hella S. Haasse, auteur néerlandaise dont je n'avais rien lu mais qui est apparemment assez connue, explique que cet ouvrage est "un roman mais pas une fiction". Elle a étudié des lettres et des documents authentiques mis à sa disposition par les descendants des personnages du livre et elle a romancé les faits contenus dans ces lettres. Le résultat est extrêmement intéressant dans la forme : alternance de lettres et de chapitres romancés dont le point de vue varie (Rudolf, sa femme, la famille) et fascinant dans le fond : cette famille aux multiples cousins présente toute une galerie de personnages hauts en couleur (le sympathique Eduard, fou de chevaux de course, qui a eu des enfants avec une Chinoise et qui les a reconnus, le charismatique Karel qui pense apporter les bienfaits de la civilisation et de la culture au peuple sondanais et qui passe pour un gourou...) et elle dresse un portrait sans concessions de ces néerlandais partis chercher fortune au bout du monde et dont certains sont détestés, comme le grand-père de Jenny, Daendels, qui a fait construire la grand'route de Java et qui est à l'origine de milliers de morts. C'est une société dans laquelle les hommes décident et les femmes subissent, tributaires des désirs de leur mari, que celui-ci soit sexuel (la mère de Jenny a porté 13 enfants, ce qui pousse ses filles aînées à prendre une décision qui va s'avérer terrible, toutes ont plus d'enfants qu'elles ne peuvent en élever et nombreuses sont celles qui meurent en couches) ou professionnel (les plantations et les carrières politiques passent avant toutes choses, Jenny ou sa belle-soeur Cateau, en feront les frais...). Figure masculine parmi les autres, Rudolf, le personnage principal est un homme poussé par le désir d'être reconnu par sa famille : il court après la reconnaissance dont il s'estime lésé, à tort ou à raison, la multiplicité des points de vue permettant au lecteur de penser ce qu'il veut... Il faut ajouter à cela un personnage central : le décor, grandiose et humide de cette île du bout du monde qui se voit peu à peu "occidentalisée" : chemin de fer, automobiles, constructions... Les descriptions rendent palpables la moiteur, l'écrasante chaleur et la démesure de la végétation (l'auteur est d'ailleurs né à Djakarta, Batavia dans le roman).

fashiongeronimo
12/08/12
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.49 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition