Soldats de l'aube (les)

MEYER, DEON

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 22/12/02
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Alors qu'il sombrait dans la déchéance, l'ex-policier " Zet " van Heerden se voit confier la tâche, apparemment simple, de retrouver un testament sans lequel une certaine Wilna van As ne pourra hériter de son ami décédé. Celui-ci, Johannes Jacobus Smit, a été retrouvé mort chez lui, tué d'une balle de M16 dans
la nuque après avoir été torturé à la lampe à souder. Van Heerden comprend qu'il y a anguille sous roche lorsqu'il s'aperçoit que le coffre-fort du défunt a été vidé et qu'il aurait contenu une fortune en dollars. Un fusil d'assaut ? Des dollars US ? Tout semble indiquer un crime mafieux. Et pourtant...
6 personnes en parlent

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Points2 et Libfly qui m'ont permis de découvrir Deon Meyer!L'histoire se scinde en deux. Certains chapitres sont construit comme des flash back dans la vie de l'ancien flic Zatopec Van Heerden. On découvre de nombreux pans de sa vie et notamment les raisons de son départ de la police et pourquoi parait-il si « brisé » par la vie. Dans un deuxième temps il est question d'une enquête en cours que Zatopec se voit confier par Hope Beneke. Il doit chercher un testament disparu dont une femme à besoin suite à la mort de son mari. Très bien construit, ce livre se lit sans encombres. L'auteur nous livre un récit bien mené et une histoire que j'ai pris plaisir à découvrir au fil des pages. A tout moment j'avais envie de sortir mon livre pour en lire quelques pages. Il faut dire que le format points2 s'y prête très bien. Ce format mini se transporte absolument partout et ne se déforme pas. D'habitude je ne sors jamais avec mes livres, sauf raison exceptionnelle, de peur de trop les âbimer. Mais là je l'avais en permanence avec moi et c'était très agréable. On peut le tenir d'une seule main, et le volume est très facilement maniable. Le papier bible n'est pas un problème, il suffit d'être délicat! En bref, une excellente surprise sur le fond comme sur la forme!Une chose est sûre, je lirai les autres livres de Deon Meyer!

seriephile
16/07/12
 

Pourquoi l'ex-policier "Zet" van Herdeen sabote-t-il avec autant de persévérance sa vie ? Est-ce lié , comme chacun le croit à la mort de son coéquipier et mentor? Ou cela est-il plus complexe? Pour lui désormais toute relation ne peut s'envisager que dans un rapport de forces...La recherche, en temps limité, d'un testament va pourtant le remettre en selle et prouver que l'ancien policier n'a rien perdu de ses talents car, très rapidement, il va se rendre compte que le défunt assassiné et torturé à la lampe à souder cachait soigneusement un très lourd passé...Deuxième roman de Deon Meyer traduit en français, Les soldats de l'aube nous montre la société sud-africaine avant et après la fin de l'apartheid. Une société où les femmes jouent un rôle important, femmes fortes qui savent tout à la fois se montrer tendres mais aussi dégommer à coups de bêche ou d'armes à feu tous ceux qui voudraient attenter à leur vie...5Des femmes comme on les aime, quoi !L'intrigue est tendue par le délai à respecter pour la validité du testament (une semaine) et entrecoupée par des retours en arrière rédigés à la première personne qui éclairent peu à peu le comportement auto-destructeur de "Zet". Efficace et prenant. De quoi passer un excellent moment. cathulu

cathulu
16/07/12
 

Le principal attrait de ce roman policier tient à son personnage principal, Zatopek Van Heerden. C'est un ancien capitaine de police, docteur en psychologie criminelle qui se retrouve "au fond du trou". Sorti de prison par son meilleur ami, Kemp, il se rend chez une avocate pour renouer avec son travail de détective privé. Sa mission sera de retrouver un testament, disparu suite au meurtre de son propriétaire.Comment Van Heerden en est-il arrivé à cet état dépressif, bagarreur alors qu'il a reçu une bonne éducation et a vécu auprès d'une mère aimante, artiste qui est aujourd'hui sa seule amie?L'auteur construit son scénario en alternant les chapitres liés à l'enquête et ceux destinés à comprendre le comportement de Zet. Ainsi, comme Hope Beneke, la jeune avocate, nous allons découvrir au fil des pages, de son enfance à la mort de son mentor Nagel, ce qui a poussé ce policier intelligent vers le désespoir.L'enquête policière est bien menée, avec beaucoup de protagonistes et de rebondissements. Zet se retrouve obligé de composer avec ses anciens collègues, avec le service de renseignement militaire et même avec la mafia pour protéger ceux qu'il aime.Le rythme du roman policier est un peu altéré par ces chapitres sur la personnalité de l'enquêteur mais c'est son comportement et son histoire personnelle qui m'ont fait aimé ce livre. Zet est vraiment un personnage très attachant, gros ours meurtri et sensible.L'auteur aborde peu les problèmes de l'Afrique du Sud, même si l'on évoque cette peur latente des boers ou afrikaners et des noirs, la criminalité et les suites de l'apartheid.

jostein
22/12/11
 

Reçu dans le cadre de l'Opération "Un poche, un(e) Mordu(e), une critique !", je remercie Libfly et les Éditions Points de m’avoir permis de lire Deon Meyer pour la première fois. Peut-être pas la dernière, mais ça n’a pas été le coup de foudre non plus. J’ai trouvé l’intrigue plutôt longue à démarrer. Les allers-retours entre l’action présente et le parcours passé de notre enquêteur Zatopek van Heerden m’ont paru assez artificiels (même si son histoire est très intéressante). L’éternel anti-héros, alcoolique, ancien flic, pas épargné par la vie, … manque peut-être un peu d’originalité (j’ai tout de suite pensé à John McLane, le héros de la série de film Die Hard). POURTANT, une fois tout le décor mis en place, une fois l’enquête vraiment lancée, on n’a plus envie de lâcher prise ! Et même si ces histoires de soldats, de secrets d’Etat, c’est pas vraiment mon truc, j’ai bien accroché, suffisamment en tout cas pour aller jusqu’au bout avec plaisir. (novembre 2011)

Pitchoubinou
27/11/11
 

Van Heerden est un ancien flic reconvertit malgré lui en détective privé. Comme dans tout polar, l'enquêteur est donc un mec sur le déclin, qui n'en a rien à faire de ce problème qu'on lui demande de résoudre. Oui mais ce qui fait la différence ici, et que j'ai beaucoup apprécié, c'est que le lecteur apprend vraiment tout de la vie de van Heerden, ce qui nous amène à saisir ses choix, à comprendre ses colères. Ainsi, un chapitre sur deux alterne l'histoire de van Heerden racontée par lui-même et l'intrigue à proprement parlée.Au début je me suis dis que "bof", je n'allais pas vraiment adhérer à l'histoire. Et finalement, je me suis surprise à lire sans m'arrêter, à attendre le prochain chapitre avec impatience !Je ne connaissais pas Deon Meyer, auteur sud africain, mais c'est une découverte littéraire intéressante. Au travers du thriller il arrive à mêler de façon très subtile les problèmes latents de son pays, notamment le racisme et le trafic de diamants. L'écriture est agréable et le caractère de van Heerden amène à ce récit beaucoup d'humour j'ai trouvé ! A lire pour les amateurs du genre. Marylin

marylinm
11/05/11
 

Les soldats de l’aube, du Sud-Africain Deon Meyer, mérite amplement (pour une fois) son Grand Prix de Littérature policière reçu en 2003. Zatopek « Zet » Van Heerden, un détective privé, est chargé de trouver le testament de Jon Smit, dérobé en même temps que son assassinat, quelques mois plus tôt ; un testament sans lequel sa femme ne peut hériter. Zet va se heurter à de nombreuses interrogations : qui était vraiment ce Smit qui semblait mener une double vie ? Pourquoi a-t-il été tué ? Que contenait – hormis le fameux testament – son coffre-fort dévalisé ? L’intrigue est haletante, la plume fluide et soignée, et la construction impressionnante de maîtrise. La double narration (l’alternance de chapitres contant l’enquête menée par Zet, et ceux où le privé, devenu narrateur, évoque son propre passé) rend le texte original et dynamique, tout en nous réservant de belles surprises… À la lecture de cet opus, Deon Meyer n’a rien à envier aux Mankell et Connelly. N’hésitez plus : ce roman est une merveille.

Nico17
04/05/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.48 kg
  • Langage original : ANGLAIS (AFRIQUE DU SUD)
  • Traducteur : ROBERT PEPIN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition