Les traces

COULIN, DELPHINE

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 08/09/04
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Claire a bientôt trente-neuf ans, elle vit seule, en province, au bord de la mer. Elle est dame de compagnie. Toute sa vie tourne autour de celle de " ses vieillards " : elle les lève, les lave, les nourrit, les couche, en véritable auxiliaire de vie. Son rythme se heurte à celui, plus lent, des vieux, et à celui, bien plus rapide, du monde, qu'elle voit surtout via la télévision. Claire est le lien entre le monde au-dehors et ses cinq clients. Il y a Alice, qui suit les jeux télévisés avec assiduité ; Hugo, vieil homme indigne qui râle après tout, et tout le monde ; Anne-Louise, qui oublie tout et qui perd la raison ; Rose et Gwenn, frère et soeur unis envers et contre tout. A force de s'occuper d'eux, Claire finit par être obsédée par l'idée du temps compté. Le reste de ses journées, elle le passe en voiture, à aller d'un vieux à un autre au lieu de partir loin, très loin - ou bien devant la télévision, où le spectacle a remplacé le réel auquel elle est confrontée chaque jour.
Claire cherche un moyen d'évasion, que ses sorties entre amis ne lui apportent plus vraiment. Elle commence, un peu par jeu, et par curiosité, à fouiller dans les maisons de ses vieillards. Claire devient l'archiviste de ces mémoires, leur dépositaire. A force de s'immiscer dans leurs vies, elle finit par se les approprier. Elle explore ce qui fait l'intérêt d'une vie et tente de définir la sienne. Quelle trace va-t-elle laisser dans ce monde qu'elle traverse oe Quand elle rencontre Olivier, elle espère un changement de vie. Les secrets de ses vieillards lui permettent de briller, de croire en elle, de se construire une identité qui, quoique fausse et empruntée à d'autres, lui permet de le séduire. Elle vit enfin, elle respire, elle frôle l'infini. Mais ses mensonges et ses inventions, ses rêves et ses fantasmes finissent par avoir raison de sa parenthèse de bonheur. L'univers de Claire se fissure. Dans un monde de plus en plus irréel, l'imaginaire est-il le seul refuge possibleoe
2 personnes en parlent

Claire, proche de la quarantaine, est célibataire et dame de compagnie auprès de plusieurs personnes âgées. Elle paraît mener une vie morne aux yeux de ses « amis ». Cependant, ce n'est pas tant la vie de Claire qui est navrante (au contraire, certaines réflexions sur les couples mariés et étant préoccupés par le fait d'être « dans le moule » sont très bien vues), c'est surtout son absence de caractère, cette façon qu'elle a de se laisser porter par la vie sans chercher à lui donner un but, une direction. Et c'est ce vide lié à sa personnalité (et non à son mode de vie) qui va la conduire à se bricoler des souvenirs à partir de la vie de ses clients. Ce roman ne restera pas dans mes annales. Autant j'ai apprécié tout ce qui concernait les relations entre l'héroïne et les personnes âgées qui vivent chacune leur dépendance à leur façon, autant Claire, sa manière de vivre par procuration parce qu'elle est visiblement incapable de vivre tout simplement, m'a à la fois ennuyée, énervée et semblé d'un pathétique indescriptible. Malheureusement quelques clichés ne sont pas évités et on sombre dans un ennui que la fin ne fait qu'amplifier.

mycupoftea
26/12/12
 

A paraître lors du raz-de-marée livresque de la rentrée 2004, "Les traces" est un premier roman à ne pas négliger ! Le ton de l'auteur, Delphine Coulin, est volontairement acide, mêlant platitude et amertume. L'histoire de son héroïne, Claire, est tout aussi touchante que grinçante : auxiliaire de vie, Claire approche de la quarantaine. Sa vie est désespérément vide, solitaire et accrochée à "ses petits vieux". Claire est dame de compagnie de personnes âgées, pour adoucir leur quotidien, leurs peines et souffrances physiques ou mentales. Elle vient tous les jours, à tour de rôle, chez Alice, Hugo, Gwenn et Rose. Tellement creuse est sa vie qu'elle commence à grappiller celle de ses patients. Elle fouine, fouille, chaparde discrètement pour se remplir de souvenirs. Jusqu'à sa rencontre avec Olivier, la rencontre de la dernière chance, l'homme de la dernière chance. Une relation absolue, une envie envahissante au détriment de "ses petits vieux" qui vont lui faire payer sa négligence. "Les traces" est un roman à tonalité très particulière : la voix de la narratrice se veut lancinante, plate et presque ennuyeuse à démontrer son existence telle qu'elle est. Et puis, la plume vire insidieusement acide, amère et assassine. C'est très réussi : on suit avec plaisir le quotidien de cette presque quadragénaire esseulée, son coup de coeur (parfois excédé) pour "ses petits vieux", on s'attache, on s'arrache, tantôt dégoûté, tantôt ému. Bref, un début prometteur pour un premier roman qui prolongera le goût de sel marin (et breton) de votre été en cette rentrée littéraire 2004.

Clarabel
23/02/09

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.31 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition